AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  Dernières imagesDernières images  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

Partagez

La Cénote aux Étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Graine de Sureau
Lieutenant de l'Aube
Lieutenant de l'Aube

Graine de Sureau


Messages : 4992
Points de RP : 8656
Surnom : Rossy - Ross'
Genre : Autre / Ne pas divulguer
Personnage Principal : Quête d'Excellence - Guerrière de l'Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeSam 24 Avr - 17:40

Rappel du premier message :

La Cénote aux Étoiles - Page 3 La_czo10
Petite cavité isolée proche de la mer. C'est ici que les chefs et guérisseurs communient avec le Clan des Étoiles. La lune se reflète dans l'eau grâce à une ouverture dans la roche. On peut y accéder par le continent, ou par la plage de galet sur laquelle donne la grotte. Elle se situe entre les territoires aubistes et crépusculiens.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Brûlure Céleste
Guérisseurs de l'Aube
Guérisseurs de l'Aube

Brûlure Céleste


Messages : 1663
Points de RP : 5124
Surnom : Miroux
Genre : Féminin
Personnage Principal : Brûlure Céleste ➟ Guérisseur (Aube - ♂)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 6 Avr - 16:50

COBRA
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Venin-10

Si cela avait été la fin de son début, aujourd'hui, elle sentait que ce ne serait que le commencement de son final. L'espoir renaissait peu à peu, telle une fleur s'ouvrant à la Nouvelle Saison, telles les premières pluies après la canicule, telle une clarté dans la pénombre la plus totale. Cet espoir, ce brin de souffle nouveau représentait sa petite-fille, qu'elle pouvait observer droit devant elle. Oh, atterrir dans la Forêt Sombre n'avait en rien altéré sa haine et son obsession qui avaient toujours su la dévorer, de son vivant. Au contraire, sa frustration et sa haine à l'égard de tout ceux qui avaient détruit ses rêves en un claquement de griffes menaçaient de céder sous l'effet de sa rage immense. Chaque jour, elle ruminait, cheminant silencieusement dans la Forêt Sombre, ne voulant pas une seule seconde socialiser avec ces âmes damnés et étranges qui parcouraient ces lieux. Elle n'était pas comme eux. Elle était plus intelligente. Plus rusée. Plus forte. Pourtant... difficile d'ignorer le fait que son coeur s'était arrêté à tout jamais. Elle ne pourrait plus jamais retrouver la lumière du jour. Anticipant ce fait, elle avait tenté de semer ses semances à droite et à gauche dans l'unique but de voir son digne descendant lui succéder. Cependant Jugement était mort, demeurant auprès d'elle, Justice était introuvable et Péché... l'ancienne Impératrice ne voulait même pas y penser ; il n'en valait même pas la peine. Alors quelle surprise avait été pour elle de constater que sa seule portée involontaire avait marché. Dynastie Couronnée avait donné naissance à une femelle robuste, imprégnée de l'Empire. Cobra avait toujours su lui inculquer ce qu'elle avait transmit à Jugement, autrefois. Malheureusement pas comme elle l'avait voulu, pas assez, pas assez profondément. Pourtant, en l'observant, Cobra avait compris que cela avait été suffisant. Elle s'avança vers Nuage Empereur, droite et inflexible, comme à son habitude. Ses pas n'émirent le moindre son tout comme son regard n'exprimait le moindre sentiment, observant simplement son ultime objectif :
- Nuage Empereur, fit-elle d'une voix rauque, ça fait longtemps. Te souviens-tu de moi ?


Pour voir la suite ... -> https://legrandfandelgdc.forumactif.com/t504-les-sources-froides#23423
Revenir en haut Aller en bas
Menace d'Orage Etouffant
Tête du Zénith
Tête du Zénith

Menace d'Orage Etouffant


Messages : 728
Points de RP : 2660
Surnom : Ambrie
Personnage Principal : Menace d'Orage étouffant les Etoiles (Z)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 4 Mai - 21:59

Voyage de Feuille d'Orage à la cénote


La dernière ligne droite. Le dernier effort. Feuille d’Orage d'arrêta au bord de la cénote, puis se retourna. Le territoire du crépuscule s’étendait devant lui comme un rappel de ses origines. Il plissa les yeux, mauvais. Ces terres seraient un jour immaculée du sang de ceux qui avaient contribué à sa chute. Il voulait entendre le tonnerre gronder, la tempête ravager leurs tanières. Il voulait entendre leurs appels à l’aide, leurs supplications. Nuage d’Aurore l’avait baptisé Orage pour une raison.
C’était évident. Presque une suite logique, finalement. Il était un présage. Tout ce sang sur ces pattes n'était pas vain. Fureur des Erinyes l'avait convaincu.
Alors le félin s’était fait une raison. Il n’était pas  de ceux qui pourraient avoir une belle vie tranquille. Il avait trimé sang et larmes, déjà, pour arriver ici, pour être reconnu comme un bon apprenti, prouver son implication, montrer à Margay Solaire qu’on pouvait lui faire confiance. Fureur des Erinyes avait mis la patte à la tâche également. Ils s’étaient entraînés des nuits durant au milieu du champ obscur. Ce sombre territoire avait toujours alimenté sa colère, ses coups. Nuage d’Orage avait gagné en muscle à mesure que son pelage s’était constellé de flocons de neige. Il n’était plus celui qui avait quitté le crépuscule, le visage encore enfantin dévasté par la déception, la peur. Il était devenu fier, grand. Un guerrier fort, comme l’avait dit Horizon Déchiré.
Les crocs de Feuille d’Orage se serrèrent à la pensée de la féline tricolore. Elle l’avait abandonnée comme tous les autres, pour retourner là où la vie lui avait donné une place. Elle n’avait pas creusé au milieu des cendres ou de ses regrets pour se faire une place. Elle s’était contentée… de rentrer chez elle. Elle était faible. Elle avait choisi la facilité. Elle ne l'avait pas choisi lui.
Personne ne le ferait jamais.
Feuille d’Orage avait compris qu’il était fait pour marcher seul. D’abord Nuage d’Aurore, puis Europa, maintenant Horizon. Elles choisiraient toutes un nid douillet, ailleurs. Elles choisiraient le confort avant la vengeance. Feuille d’Orage ne serait jamais assez important pour que quiconque décide de rester pour lui. A force, il l’avait compris.
Soit.
Horizon Déchiré subirait son courroux comme tous les autres.
Feuille d’Orage chassa une larme de colère et se releva pour entrer dans la cénote. Il n'y avait plus de pleurs, plus d'enfance. Plus de peur.
Après cette nuit, il serait prêt à enfin devenir un guerrier. Le guerrier qui déchaînerait la forêt sombre sur les clans.
Qui les ébranlerait.
Et qui peut-être les détruirait.
Revenir en haut Aller en bas
Graine de Sureau
Lieutenant de l'Aube
Lieutenant de l'Aube

Graine de Sureau


Messages : 4992
Points de RP : 8656
Surnom : Rossy - Ross'
Genre : Autre / Ne pas divulguer
Personnage Principal : Quête d'Excellence - Guerrière de l'Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeSam 6 Mai - 10:59

~Mort de Nuage de l'Univers~

Nuage de l'Univers

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Ross22
« Elle ne cadre pas avec le tableau, comme une touche de couleur dans un film en noir et blanc.  Elle n'appartient pas à ce monde. Pas du tout, ou pas encore ?»
La féline suivait sa mère avec une certaine appréhension. Bien qu'elle avait tout fait pour suivre les règles, tout ne s'était pas passé comme prévu. Un écart, un seul, le clan des Etoiles m'en tiendra-t-il compte ? Après tout, il y avait bien pire qu'elle, non ? Elle essayait de se rassurer comme elle pouvait. Le stress lui avait même donné des crampes d'estomacs, ce qui l'avait légèrement étonné, mais elle n'avait rien dit. Elle était prête, elle en était persuadé.

Lorsque les deux félines furent enfin arriver, Lueur d'Obscurité offrit à sa fille un coup d'oeil confiant avant de miauler :

-Moi, Lueur d'Obscurité, guérisseuse du Clan de la Nuit, j'en appelle à nos ancêtres pour qu'ils se penchent sur cette apprentie. Elle s'est entraîné dur afin de comprendre la voie du guérisseur, et avec votre aide, elle servira son Clan pour toutes les lunes de sa vie. Nuage d'e l'Univers, promets-tu de respecter la voie du guérisseur et de rester en-dehors des rivalités claniques, même au péril de ta vie ?

La féline sentit son coeur se serrer un peu plus et une nouvelle prit la féline, mais elle l'ignora.

-Je le promet.

Oui, elle le promettait, elle avait apprit, beaucoup, et elle savait qu'elle en était capable. Elle devrait seulement... Faire attention ?

-Dans ce cas, par les pouvoirs qui me sont conférés par le Clan des Étoiles, je te donne ton nom de guérisseuse, Nuage de l'Univers à partir de maintenant, tu t'appelleras Danse de l'Univers. Nos ancêtres rendent hommages à ton dévouement et à ta sincérité.

La nouvelle guérisseuse sentit son coeur gonflé de fierté et elle ne put s'empêcher de frotter son museau à la joue de sa mère avant de laper l'eau de la Cénote.

«Exilé sur le sol, au milieu des huées
Ses ailes de géants, l'empêchent de marcher.»
Lorsque la féline rouvrit les yeux, elle était toujours à la Cénote, son esprit était embrouillé et elle avait du mal à voir ce qu'il y avait autour d'elle. Seul une intense de douleur était perceptible, mais elle ne parvenait pas à bouger.

-Danse de l'Univers...

Une voix, calme et peiné en même temps, que la féline reconnu immédiatement.

-Nuage Mélodieux !

Elle s'étonna alors de la puissance de sa voix, la douleur ne là faisait pas trembler.

Qu'est-ce que tu fais là ?

Nuage Mélodieux baissa la tête, observant ses pattes.

-On est là pour toi.

La guérisseuse tourna alors la tête, découvrant Danse Lyrique à ses côtés.

-Qu'est-ce que cela veut dire ?

Une nouvelle douleur prit le corps de la féline qui retint un gémissement.

-Qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il se passe ?

-Je suis désolée petite soeur.

« Tu me manques
De toujours
Tu es l'ombre de l'Absente
Tu es ce passé sans toi. »
La féline ferma un instant les yeux, perdu, avant de les rouvrir à cause d'une nouvelle douleur. Cette fois-ci, Danse de l'Univers eu le souffle coupé par la douleur, et elle entendait sa mère s'afférer autour d'elle. Elle gémit légèrement pour l'appeler.

-Berceuse ! Ne bouge pas. Tu... Tu es entrain de mettre bas.

La féline écarquilla les yeux. Pardon ? Mais... Elle... Elle n'avait eu aucun signe ! C'était impossible, elle n'était pas enceinte !
Un nouveau spasme prit la féline et elle sentit une boule de poil naitre. Alors, si ? Mais ? Elle n'eu pas le temps de réfléchir correctement qu'une forte douleur, bien plus grande que les précédentes, lui fit perdre connaissance quelques instants. Elle en avait eu des mise bas et elle comprit rapidement que là, il y avait un problème.
Nuage Mélodieux... Danse Lyrique...
Danse de l'Univers sentit son coeur se serrer et compris immédiatement.

-Maman...

Souffla-t-elle avec difficulté. Lueur d'Obscurité vint alors à la tête de sa fille, et elle vit dans son regard qu'elle avait raison.

-Je... Je veux les voir.

La guérisseuse baissa un instant les yeux avant d'apporter les quatre boules de poils auprès de leur mère. Elle les regarda, et un doux sourire s'afficha sur son museau. Trois d'entre eux étaient du même brun que leur père, avec le poitrail blanc et le museau plus foncé, le quatrième lui, était d'un doux blanc, le poitrail brun clair. Elle sourit et lécha avec douceur le front du blanc.

-Il se nommera Petit Hippopotame.

Miaula-t-elle en regardant sa mère, avant de lécher le front des trois autres.

-Et c'est trois là, ils s’appelleront Petit Potamochère.

Elle vit une certaine hésitation dans le regard de sa mère.

-Ils s'appelleront tout trois Petit Potamochère.

Insista-t-elle alors.
Avant que Lueur d'Obscurité ne puisse répondre, la féline sentit une vague de chaleur s'emparer de son corps et alors elle se laissa partir. Elle savait que ses enfants et ses soeurs l'attendaient. Elle savait qu'auprès de ses ancêtres, elle pourrait toujours veiller sur les vivants.
« Il y a deux monde, celui des vivants et celui des morts. Et puis il y a ces êtres exceptionnels qui vivent dans le coeur des mourants.»
Revenir en haut Aller en bas
Égide Sacrée
Modo - Chef du Crépuscule
Modo - Chef du Crépuscule

Égide Sacrée


Messages : 3304
Points de RP : 4374
Surnom : Cris’
Genre : Féminin
Personnage Principal : Serre d’Argentavis ➯ Guerrière de l’Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeSam 6 Mai - 22:48

La Cénote aux Étoiles - Page 3 96613810

Jaspe Étoilé aka Jaspe
« J'ai pas envie d'passer par là
Vu d'en haut j'vois qu'le monde se perd
Si j'm'attarde sur c'qu'y a autour d'moi
J'sais plus trop c'que je fais sur Terre »

BAPTÊME D’ÉLU



Jaspe était Élu. Lui qui pensait qu’il finirait sa vie bien tranquillement en n’aillant rien accompli dans sa vie !

Il avait eut tort pour une fois.

On lui avait proposer de l’accompagner mais le petit félin crème avait refuser.
C’était lui et le Clan des Étoiles maintenant ! Est-ce qu’il révérait son ange-gardien ? Son père ? Ses sœurs ?

Il arriva enfin dans la Cénote, l’eau azur clapotait devant son museau et il en bu une gorgée.

L’eau était glacée sous son palais, et il se coucha en touchant doucement l’eau d’une patte.



———————
« Je m’en fou de ce que vous pensez de moi, moi je pense jamais a vous »
———————


Jaspe s'éveilla doucement, une brise fraîche lui fit frissoner quand il se redressa.
Il regarda autour de lui, il était dans la lande, une nuit calme, sans un bruit dans les brousailles.

Une brise froide arrivait de temps en temps, levant son leger pelage crème. Il releva la tête, le ciel était d’un bleu profond, presque noir.
Il n’y avait ni Lune, ni étoiles, mais on aurait dit qu’il avait une ombre sous ses pattes. Une ombre énorme et difformes quand il marchait.

Jaspe ne savait pas trop quoi faire, il regardait autour de lui, plissant les paupières pour essayer de distinguer un quelconque mouvement.

Qui allait lui donner ses vies ?

Son père ? Ses soeurs ?


Il sursauta presque quand une fourrue crème et translucide arriva dans sa direction.

Forêt Noire !
Lui qui pensait être seul et oublié par ses ancêtres !

- Forêt Noire !, lança-t-il alors que l'ancien élu soigneur s'approchait, je pensais que le Clan des Etoiles m'avaient oublier !
- Oh non ! Bien au contraire ! Je suis ici pour te dire que tu ne recevras pas tes 3 vies. Le Clan des Etoiles a changer son fonctionnement donc, plus de vies !


Jaspe fut choquer par ses révélations. Plus de vies ?

- Quoi ? Mais pourquoi ?
- Car ils préfèrent en donner aux clans plutôt qu'à la Tribu, tu comprends ?
- Non, pas vraiment...,
marmonna-t-il entre ses crocs. Comment le clan des Étoiles pourraient préféré les Clans a la Tribu ! C’était complètement insensé !, Est-ce que mon père est là ? Où quelqu'un d'autre ? Aurore Nivéale ?
- Ils sont quelques parts par là, mais il viendront pas. Ils m'ont charger de te le dire vu que tu es mon successeur !
- Oh..d'accord,
il secoua la tête avant de se reculer de quelques pas, Merci Forêt Noire…

L’ancien élu hocha la tête avant de se détourner et de partir.

Jaspe resta là, sans bouger.

Il ne comprenait pas tous ce qu’il venait de se passer.
Comment le Clan des Étoiles pourraient avoir une préférence ! Alors que la Tribu était complètement pacifistes comparée aux trois autres Clans !

- En plus, je n’ai même pas le droit de parler de ma visite…, marmonna-t-il entre ses crocs, j’espère que vous avez fait le bon choix, chère Clan des Étoiles !

Son ton était bien plus qu’ironique. Lui qui pensait qu’il ne ferait rien d’important dans sa vie, lui qui espérait avoir 3 vies…

Il ne s’attendait a rien, même il était quand même déçu alors que le paysage commençait à tournoyer autour de lui.



———————
« Personne ne remarque votre tristesse, vos larmes, votre douleur, mais tout le monde remarque vos erreurs. C'est tellement plus facile. »
———————


Il se leva, engourdit avant de sortir plus vite que prévu de la Cénote.
Il devait rentrer et assumee son rôle, même sans avoir les vies.

Il n’allait quand même pas laisser tomber la Tribu, il n’était pas un lâche ! Même si le Clan des Étoiles avaient fait désormais un choix, un choix complètement idiot et insensé !
Comment pouvaient-ils pensée que la Tribu ne devait pas recevoir des vies ?

La Tribu n’entrait pas en guerre tous les quatre matins, eux !

- Fichus clans.., grogna-t-il en marchant vers le phare, fichus vies…





———————
« C'était une nuit de solitude tellement silencieuse qu'on
aurait presque pu entendre au creux de ses oreilles la rumeur des étoiles qui se déplaçaient dans le ciel. »

———————

___________________/_/_/

“L'écriture : cet éternel dilemme entre la vie et la mort,
cette ambiguïté qui rejoint les gens dans leur instabilité la plus secrète.”



La Cénote aux Étoiles - Page 3 Staff_11

Vie & Jaspe:
Revenir en haut Aller en bas
Brûlure Céleste
Guérisseurs de l'Aube
Guérisseurs de l'Aube

Brûlure Céleste


Messages : 1663
Points de RP : 5124
Surnom : Miroux
Genre : Féminin
Personnage Principal : Brûlure Céleste ➟ Guérisseur (Aube - ♂)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 4 Juin - 11:52

🌟 HALO 🌟
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Miroux12
- BAPTÊME D'APPRENTI GUÉRISSEUR -

Qui aurait imaginé ce petit chaton turbulent, puis exilé à cause de ses bêtises, cheminer jusqu'à la Cénote en vue de se repentir auprès des Etoiles ? Ni sa mère, ni son père, ni même n'importe quel félin du Clan de l'Aube n'aurait parié sur lui. Pourtant, il s'agissait bien de Nuage Illuminé qui suivait silencieusement Chardon Opalin, tête et queue basses, le visage fermé de toute émotion. C'était bien le même chat, en apparence. Autrement, d'autres choses avaient changé, en lui. Il n'était plus... lui. Enfin, il n'était qu'éclat de peur, de colère, de joie, d'incertitude, de douceur, de chagrin dansant au sein de son être, chuchotant dans son crâne ses peines et ses angoisses, ses joies et sa rage. Nuage Illuminé n'était plus là, plus depuis ce jour fatidique, alors que le regard de Nuage du Stratus avait embrasé ses tripes. Il s'était brisé encore un peu plus quand le sang encore chaud de sa mère avait brûlé sa gorge, basculant dans ce silence pesant et qui semblait éternel à la vue du cadavre d'Etoile Tourmentée. Ainsi lorsqu'il s'était retrouvé à se laisser aller face aux rats, prêt à se laisser mordre, risquant la vie de Cauchemar. Et Nuage Illuminé ne voulait plus que quiconque ne souffre à cause de lui. Il ne voulait plus se retrouver avec du sang sur les griffes. Plus jamais. Alors ce fut en connaissance de cause que Métér forçait le corps à avancer jusqu'à la Cénote, promettant silencieusement à Halo que tout se passerait bien, qu'il pourrait expier ses péchés, que son heure n'était pas encore venue. Que pouvait-il faire de plus, à présent ? Le souhait de Kaio se réalisait ; offrir à son Clan ses services, peu importait lesquels. Métér était attirée par les remèdes, Philos aimait les autres, Ataraxie ne voulait plus qu'on le regarde mal, Carthasis approuvait ce choix par sécurité, Kryos n'avait pas d'avis tout comme Sigé. La majorité avait voté. Seul Dnophos rugissait :
« Vous allez vraiment vous dresser face à ces ancêtres qui ont tourné le dos à Nuage Illuminé ? Vous êtes aveugles ? Guérisseur, sérieusement ? N'importe quoi. Ça n'a aucun sens, à quel moment sera-t-il accepté ? Doit-on rappeler qu'il a foutu le feu et qu'il a tué notre mère ? Vous êtes bien naïfs de croire que les Etoiles lui referont confiance.
- Dnophos, s'il te plaît, tu sais très bien à quel point il regrette, ne remue pas la griffe dans la plaie, contra fermement Métér, le regard dur.
- Bien sûr que si. D'ailleurs il va bien se réveiller un jour ou l'autre non ? Ça suffit de le porter comme ça chaque jour.
- Tu sais parfaitement que s'il est comme ça c'est aussi à cause toi, rugit Kaio, qui prenait visiblement mal son mal en patience.
- J'étais là pour l'incendie ? ricana-t-il, mauvais. Première nouvelle.
- Etoile Tourmentée, gronda Kryos, sortant de l'ombre. C'était toi.
Le mâle imposant observa Dnophos durement dans un air de défi. Le silence retomba un court instant avant que Dnophos ne se mette à rire, sarcastique :
- Eh bien, bon courage avec vos ancêtres, ne m'appelez pas pour protéger cet écervelé. Je ne lèverais pas le coussinet, il passa en revue tous les chats présents et grommela, vous êtes déjà nombreux, j'crois bien... de toute façon je ne voulais pas revenir ici. »

Métér réprima un soupir de soulagement, le sentant disparaître au fond de l'inner peu à peu, laissant le calme revenir. Dès que le chat roux approchait un peu trop près, l'armée des identités d'Halo surgissait en un seul coup, prêts à réagir au moindre mouvement de Dnophos. Et ce n'était clairement pas aujourd'hui qu'il allait tout gâcher. Beaucoup dont Métér le détestait pour avoir brisé encore plus la vie de Halo, alors qu'elle était déjà bien détruite. Avant cet incident, il n'y avait que trois identités, et aujourd'hui dix protégeait le système Halo et l'hôte principal qui n'était que Nuage Illuminé, profondément endormi depuis des lunes. Et chacun veillait à son éternel repos. Métér n'oserait pas imaginer le choc émotionnel qu'il ressentirait s'il venait à reprendre vie, maintenant. Lui qui n'était devenu qu'un chat angoissé simplement par le fait de penser à son ancienne vie. La peur de les faire souffrir, voilà ce qui le rebutait avec force. Alors lorsque Kaio avait pris le contrôle du corps par une nuit, ce fut comme une bombe à retardement. Le chronomètre annonçant la future crise émotionnelle de Nuage Illuminé s'était enclenché et plus rien ne pourrait le retenir. Il ne reprendrait ni comment et pourquoi il était arrivé là alors qu'il ne le voulait pas.
Cependant, aujourd'hui, il fallait simplement assumer ces choix, Kaio derrière elle ne lui laissait pas le choix et l'influence était telle que personne n'était en mesure de lui prendre les commandes. Alors que Métér fut subjuguée par l'aspect magique de la Cénote qui se tenait devant elle, les indications de Chardon Opalin pour la marche à suivre ne se firent pas attendre. Métér lapa la surface et le liquide glacial lui fit tressaillir les entrailles avant qu'elle ne s'effondre sur la berge, les muscles se détendant immédiatement, plongeant alors dans un lourd sommeil.


***


« Halo ! »
Qu'est-ce-que...
« Petit Halo ! Allez ! Debout ! »


Halo papillonna des yeux, cherchant à voir d'où venait cette voix qu'il pouvait reconnaître entre mille. Un sentiment de légèreté s'empara de lui, comme si le moindre de ses poids et de ses blessures s'étaient évaporées et n'avaient jamais existées. Ce fut comme-ci tout était comme avant, comme ci rien n'était arrivé. Petit Halo se redressa subitement, dans son nid de mousse de la pouponnière et croisa le regard étincelant de Petit Stratus, qui se trémoussait à côté de lui, hilare :
« Enfin ! J'ai cru que tu ne te réveillerais jamais ! J'ai une trop bonne idée !
Petit Halo bondit sur ses pattes, impatient :
- Dis, dis, dis ! C'est quoi ? C'est quoi ?
Petit Stratus s'approcha et lui souffla dans l'oreille, jetant des coups d'œil autour de lui, vérifiant que ses paroles n'étaient pas perceptibles :
- On va aller embêter Ivresse des Etoiles !
Le chaton tricolore réagit aussitôt, aux anges :
- Ouais !!! »
Ni une ni deux les deux compères filèrent hors de la pouponnière pour s'élancer jusqu'à la tanière des guérisseurs. Arrivant, ils se stoppèrent devant l'entrée et Petit Stratus jeta un oeil puis miaula d'un ton pressant qu'il était là à trier ses herbes. Le plan était lancé : ils allaient lui faire peur par derrière ! Les chatons s'approchèrent sur la pointe des pattes, le plus doucement possible, se mordant la lèvre pour retenir tant bien que mal leurs rires. Petit Halo gloussa, le cœur aussi léger que ses pas sur la terre meuble de la tanière qui lui semblait étrangement bien plus familière. Tout comme les fumets odorants qui parfumaient la pièce, identifiant même certaines herbacés entre elles. Mais cela ne le perturba pas plus que cela, concentré sur sa proie du moment.

Au moment où Petit Halo sauta dans un cri de guerre, tout s'enflamma autour de lui. Soudainement effrayé, il se colla à Ivresse des Etoiles, alors qu'il observait autour de lui tout prendre feu.
Que... que se passe-t-il ?
Eperdu, il hoqueta :
« Petit Stratus ?! Ivresse des Etoiles ! Re-Regarde ! Que se passe-t-il ?!
Il ne vit plus son ami, disparu dans les flammes, et Petit Halo hurla alors, en proie à la panique :
- PETIT STRATUS ! Où es-tu ?! Ivresse des Etoiles, aide-nous !
- Tu ne crains rien, Nuage Illuminé.

Le guérisseur se retourna et lui fit face. Autour de lui, le chaton remarqua que tout était plongé dans le néant, la seule source de lumière était le halo de flamme autour des deux chats :
- Ce que tu as vu était un souvenir, reprit-il alors.
Un souvenir ? Le coeur du novice se mit à battre à tout rompre :
- Comment... que veux-tu dire ?
Pourtant il était là avec Petit Stratus, il y'a une minute ! Ou... plutôt Nuage du Stratus ? Oh, il n'y comprenait rien ! Et pourquoi le nom de Nuage Illuminé lui était autant familier qu'il l'effrayait ? Pourquoi tout était si confus qu'il avait l'impression qu'une partie de son cerveau a été anesthésiée ? Interloqué, il ne put qu'écouter Ivresse des Etoiles continuer :
- Tu as vécu beaucoup de choses, tu en as oublié la majorité, dont des évènements très graves.
Une douce colère embrasa brièvement ses prunelles bleues glacées. Nuage Illuminé ne comprit pas la raison mais il se sentit terriblement mal. Il savait inconsciemment qu'il avait causé souffrance et désastre mais n'en connaissait pas la raison. Une angoisse retomba sur ses épaules et il se mit à trembler de tout son être, obligé d'écouter la suite, ne cessant d'observer autour de lui :
- Il faut que tu te souviennes. Tu comprends ?
Halo déglutit, nauséeux. Que racontait-il ? Que lui arrivait-il ? Il se força à secouer la tête :
- N-Non... je ne comprends pas... je ne sais pas où... où je suis, ni ce que je fais là... ni qui... qui... »
Qui je suis... ?
Ce questionnement lui provoqua un trouble, et Ivresse des Etoiles s'approcha et lui toucha son museau du sien. Un étourdissement le secoua si violemment qu'il faillit vaciller. Il écarquilla les yeux. Le feu... les cris... Stratus... la douleur... la brûlure... Cauchemar... le regard vitreux de sa mère... la colère... la destruction... les rats... le vide, le néant, le noir total. Il ferma les yeux avec force, ne pouvant retenir ses larmes. Il réprima un sourire soulagé ; il était mort. Les rats avaient su mettre un terme au cataclysme intérieur qu'il vivait chaque jour. Son châtiment serait de mourir avec ces souvenirs en son sein éternellement. Quel doux supplice comparé aux horreurs qu'il avait faites.
« Ivresse des Etoiles... souffla-t-il. Tu m'envoies dans la Forêt Sombre, pas vrai ? Je l'espère. J'ai tué Nuage du Stratus et Etoile Tourmentée... tu as intérêt à m'y envoyer. Je ne peux plus vivre ici avec ces souvenirs, je ne mérite que ça.
Il baissa la tête, larmoyant avant que les paroles du guérisseur ne le fit tressaillir :
- Non. Tu n'es pas mort. Nous suivons ce que tu fais, même si tu n'en es pas conscient. Nous savons ce que tu as fait et quelles sont des intentions aujourd'hui mais pas celles de demain. C'est pour cela que nous avons décidé de laisser une chance et de t'accepter en tant qu'apprenti guérisseur. Seulement et seulement si tu ne commets plus aucune erreur. Elles ne seront plus tolérées. Le Clan compte sur toi pour que tu puisses le servir comme il se doit.
Sidéré, Nuage Illuminé ne put que répondre. Tout s'enclencha dans sa tête et il comprit ; ses identités lui avaient sauvé la vie et avaient dû reprendre les choses en pattes. Il serra les crocs, angoissé de savoir ce qu'il s'était passé et ce qu'il avait fait pendant ce temps. C'était comme s’il était mort, quelque part, mais pas son corps ; une partie de lui résidait encore. Mais pas son entièreté :
- Nuage Illuminé, acceptes-tu de laisser le Code du Guerrier de côté pour t’engager dans celui des Guérisseurs ? »
Non ! Il ne voulait pas. Lui, tout ce qu’il souhaitait était de rejoindre les âmes du néant pour ne disparaître dans la douleur des réminiscences qui l’anéantirait à petit feu. Cependant, il fut influencé par une sensation d'apaisement aux allures de bonheur, qui fit son apparition matérialisant un petit chat blanc aux yeux vairons arrivant à son côté et sourit en hochant la tête. A côté du petit, deux chats bicolores semblables aux mines fermées mais résolues acquiescèrent à leur tour. Un chat roux tacheté énonça un grand "Oui !" sonore alors qu’un grand chat à la face entièrement brûlé ne réagit pas, hochant légèrement la tête. Le novice les regarda ; avaient-ils perdu l’esprit ?! Après tout le mal que j’ai fait ?! Je dois continuer à répandre la souffrance autour de moi ? En soignant les autres ? Cela n’avait ni queue ni tête ! Il continua à observer autour de lui, remarquant deux chats qui se tenaient à ses côtés, leur pelage se frôlant presque. Une élégante chatte grise et rousse lui jeta un doux regard maternel, miaulant alors :
«  Nous sommes là. Tu ne dois pas t’inquiéter, Dnophos ne te fera plus de mal.
L’autre chat de l’autre côté, à la face non pas droite mais gauche défigurée l’observa dans un déterminé, un léger rictus confiant sur la face :
- J’ai fait ça pour que tu trouves ta rédemption, Nuage Illuminé. Tu ne peux pas vivre dans cette culpabilité et cette errance éternellement. Tu as compris mais tu dois comprendre que ce n’est pas toi qui as tué Etoile Tourmentée. Ce n’est pas toi qui a conduit à incendier le territoire. Tu dois reprendre conscience et vivre en symbiose avec nous. Aujourd’hui, en devenant apprenti guérisseur, nous t’offrons cette volonté qui t’anime au plus profond de toi et qui m’a créé ; revenir dans ton Clan pour te faire pardonner. Fais nous confiance.
Nuage Illuminé tressaillit face à ses paroles, conscient qu’il n’était plus maître ni de ses mouvements, ni de ses émotions et encore moins de ses choix. Ivresse des Etoiles, qui ne pouvait visiblement pas voir ces chats, penchant légèrement la tête de côté, patiemment. Le novice se rendit compte de ces révélations lorsqu’il s’entendit miauler :
- Oui. »
Ivresse des Etoiles hocha alors la tête et reprit :
« Par le pouvoir qui m’est conféré, Nuage Illuminé, à partir d'aujourd'hui tu te nommeras Nuage Brûlé, nouvel apprenti guérisseur du Clan de l’Aube. Pour jamais que tu n'oublies. Mais aussi pour que te donner une chance de te repentir comme tu sembles le désirer. Apprend bien auprès de Chardon Opalin, sert ton Clan avec la même bravoure et la même loyauté qu’un guerrier. »
Mais le défunt guérisseur se trompait lourdement ; ce n’était pas lui, c’en était une infime partie. Nuage Brûlé, celui qui était né dans ce corps, ne voulait pas retourner voir ses camarades, il ne voulait pas revivre comme avant car il n’en avait pas le droit. Il avait été banni. Il était dangereux. Bientôt, tout se retournera contre lui ; Nuage Effacé éclaterait la vérité et il aura enfin ce qu’il méritait. Il retrouvera Cauchemar et tout sera comme il devrait être. Il ne pourra demeurer ainsi éternellement, car un jour, le Clan se rendrait compte de ce qu’il s’est passé. Ce fut sur ces pensées qu’Ivresse des Etoiles disparu peu à peu, le laissant seul ans ce cercle de feu avant que celui-ci ne se rapproche dangereusement jusqu’à fonder sur lui, arrachant un hurlement strident à Nuage Brûlé, carbonisant le reste de son corps indemne.


***


Le nouvel apprenti guérisseur s’éveilla dans ce même cri de douleur, bondissant presque sur ses pattes. Mais il se détendit bien vite ; ils étaient à nouveau dans la Cénote et tout allait bien. Kaio soupira de soulagement. Revoir Halo dans l’inner avait été intense mais ils avaient réussi à le maintenir et lui faire comprendre ce qu’il se passait sans l’éveiller dans le monde réel. Tout allait bien, tout se déroulerait comme ils l’avaient prévu. Il avait reçu la bénédiction du Clan des Etoiles et enfin, Kaio et Métér étaient prêts à servir le Clan comme Ivresse des Etoiles lui avait demandé.
Chardon Opalin, réveillé lui aussi, l’attendait à l’entrée, sûrement pressé de vouloir repartir. Kaio réprima un sourire, lui avait hâte de rentrer :
« Je m’appelles Nuage Brûlé, maintenant. Bien trouvé, hein ? Allez, rentrons. »


La Cénote aux Étoiles - Page 3 Miroux16

(... faut pas me laisser écrire des texte à minuit passé °°)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre Enflammée
Lieutenant de la Nuit
Lieutenant de la Nuit

Salamandre Enflammée


Messages : 3008
Points de RP : 4818
Surnom : Euca, Glagla, Glacou....
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nébuleuse du Dragon - A

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeLun 5 Juin - 23:49



Affranchi se rend à la cénote.


Flashback:


Onde Claire ne voulait pas rejoindre Poésie Lyrique tout de suite. Elle voulait le sentir à ses côtés, certes, réapprendre à le connaître, mais pas au milieu des étoiles. Elle ne voulait pas non plus affronter sa colère vis-à-vis de Calla et Lotus.
Ivresse des Etoiles mit fin à ses pensées en posa son museau contre le sien.
« Je veillerai sur Petit Affranchi. Qu’il soit guidé par son libre-arbitre sans laisser imposer de route. Lui seul décide de la direction de ses pattes. »
Et les miennes ? voulut demander Onde Claire. Elle serra les crocs, car ce moment ne lui appartenait pas. Il n’était question que de son fils et de son père. A la place, elle en profita pour humer son odeur. La fumée de l’incendie avait quitté son pelage et tout en Ivresse des Etoiles lui rappelait l’ancien territoire. Chez elle. Sa véritable maison. Sa famille. Elle eut un hoquet en ravalant ses larmes.
« Aide-les à ne pas devenir comme Lotus et Calla.
— Lui seul le décidera, Onde. »

Ivresse s’était éloigné. Ses prunelles brillaient de jeunesse.
« Il fera ses choix comme tu as fait les tiens. N’est-ce pas ce que tous parents attendent de leur enfant ? Qu’il soit capable de vivre seul et d’agir pour le mieux ?
— Si, certainement, »
fut-elle obligée d’admettre.
— Alors ne les surprotège pas à cause de tes précédents enfants. Laisse les vivre. »
Sur ces mots, le guérisseur aubiste fit plusieurs pas en arrière et son pelage disparut parmi les étoiles.



Je lui donne le libre arbitre. Que sa vie soit la sienne, qu'il soit maître de ses choix.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 E0554b18




Cela avait-il un sens? La veille, Nuage Brûlé était revenu avec Chardon Opalin et avait installé sa litière aux côtés de celle des deux autres matous de la tanière. Et Nuage Affranchi le savait: son baptême approchant signerait certainement son arrêt de mort.

Rencontrer officiellement le Clan des Etoiles pour un baptême de guérisseur n’avait rien d’anodin, et ses ancêtres ne lui pardonneraient sans doute pas ces… dérives mortelles!
C’était déjà surprenant qu’il n’ai toujours pas envoyé le moindre signe à Chardon Opalin, alors bon! La seule solution, le seul moyen envisageable pour éviter de tomber sous le joug de la mort, le novice l’avait trouvé en prenant les devants.

Avalant quelques herbes fortifiantes, il avait quitté le clans à la tombée du soir, seul, pour se rendre à la cénote. Après tout, il n’avait jamais vraiment eu de mentor, et Opale n’avait jamais revendiqué ce titre. Et puis, c’est le clan des Etoiles le plus important, non?

De toute façon, s’ils voulaient que je vienne accompagné, il m'aurait donné un vrai mentor depuis le début! Songeait le grand novice, alors qu’il apercevait l’entrée de la cavité aux reflets lumineux. Il y était déjà allé, il savait comment cela se passait. Sans attendre plus longtemps, il s’installa au bord de l’eau et en lécha la surface, en fermant les yeux.

Aussitôt, il les ouvrit sur une lande brumeuse, dont il ne pouvait rien voir à plus de 4 ou 5 longueurs de queues. Pas d’étoiles dans le ciel, mais une luminosité certaine qui lui rappelait la terre de ses ancêtres, plutôt que la Forêt Sombre de ses entraînements.

-Hum… Y a quelqu’un? Miaula t il, à la cantonade alors que rien ne semblait bouger autour de lui. Au même moment, un silhouette s’extirpa de la brume, une guerrière inconnue, mais au pelage plus clair que la neige elle-même.

-Maman….? Les yeux ronds comme des baies, Nuage Affranchi sentait son cœur battre à l'envers, tant il fut choqué de cette rencontre, mais aussitôt qu’il croisa le regard de la femelle pâle, il su que ce n’était pas Onde d'Étoile Filante.

-Je m’appelle Poil de Mangouste, je suis une ancienne guerrière du clan de l’Aube. Je suis morte depuis bien des lunes, malheureusement. Que fais-tu ici? Ton heure n’est pas encore venue….

-Je suis venu pour mon baptême de guérisseur. Je suis prêt. Répondit le matou tacheté, en bombant un peu le poitrail. Ne le connaissait-elle pas? Pourquoi semblait-elle si… tranquille?

-Vraiment? Ton mentor n’est pas venu avec toi? L’ancêtre jeta un œil à droite et à gauche, mais ne voyant personne d'autre, elle rejoignit le minet. Suis-moi, je connais quelqu’un! Sinuant à travers la brousse, les deux félins avançèrent sur le territoire fantomatique jusqu’à déboucher sur une clairière plus dégagée. Au milieu, un matou gris, tigré de noir discutait avec un deuxième matou, lui d’un roux tirant sur le brun, mais s’arréta net en appercevant Poil de Mangouste suivie de Nuage Affranchi.

-Qu’est ce que tu fais là? Gronda le tigré en direction de l’apprenti guérisseur. Rejoignant aussitôt le duo qui arrivait tout juste, l’ancien guérisseur Aubiste se planta devant son cadet, le regard sévère. Où est Chardon Opalin?

-Opale est resté dans le camp, je suis seul à venir. Je suis prêt à devenir guérisseur du clan de l’Aube. Répondit le jeune mâle, comme s’il ne faisait que répéter une évidence.

-Ce n’est pas à toi d’en décider. Ni le Clan des Étoiles, ni ton mentor ne te pense prêt. Rentre chez toi. Le ton réprobateur du matou gris tigré arracha un froncement de museau à l’apprenti guérisseur.

-Mais qui es tu pour me dire que je ne suis pas prêt?! Ronchonna t il, les oreilles rabattue sur son crâne, plus vexé que réellement en colère.

-Mon nom est Éclat Prismatique, je suis un ancien guérisseur de ton clan. J’étais le mentor d’Ivresse des Étoiles, en son temps. Je sais parfaitement qui tu es, et je sais quels sont les devoirs du guérisseur. Je suis parfaitement qualifié pour te dire de rebrousser chemin. Ma vie à été assez longue pour que j’en vive deux. Aussi bien en tant que guérisseur qu’en tant que guerrier, je te le dis, tu n'as rien à faire ici, seul. Nous ne t'attendions pas. A ses côtés, le matou brun-roux opina du museau, silencieux mais présent dans la conversation.

-Et qu’est ce que je dois faire de plus pour être prêt?! J’ai soigné nombre de mes camarades, j’ai assisté à plusieurs mises bas, j’ai déjà communié avec vous! J’ai.. J’ai même appris à me défendre et à protéger les autres! Dis moi ce qu’il me manque et que je dois encore parfaire, puisque ta vie a été si longue! Riposta Nuage Affranchi, laissant peu à peu sa colère et un certain sentiment d’injustice s’insinuer dans son cœur et ses pensées. Alors qu’il pensait affronter la colère de ses ancêtres quant à ses meurtres, aucun d’eux ne semblait vouloir aborder le sujet. C’était pourtant tellement simple de lui refuser le baptême. Pourquoi le Clan des Etoiles ne le confrontais pas? Éclat Prismatique resta muet à la question posé, fixant le novice avec la même sévérité. A ses côtés, le matou roux-bun pris le relai.

-Enfin, petit… Sois raisonnable! Si on te dit que tu n’es pas prêt, c’est que ton entraînement n’est pas complet. Demande à ton mentor ce qu’il pourrait t’apprendre de plus. Je suis sûr qu’il sera plus qu’heureux de t’aider à comprendre la profondeur de l’engagement que tu veux prendre.

A ses côtés, Éclat Prismatique lui jeta un regard perplexe.  

-Etoile Eternelle, tu ne devrais pas…

Poil de Mangouste, qui était restée silencieuse jusque-là, s’avança pour prendre la parole avec une certaine gêne.

-Dans ce cas… Tu viens? Je te ramène chez les vivants! Mais sans l’écouter, Nuage Affranchi darda son regard bleuté sur le fameux “Etoile Eternelle” sans doute ancien chef de son clan.

-Mon mentor? Je n’en ai pas! Je n’en ai jamais eu! Vous ne m’avez jamais donné de mentor digne de ce nom! Aucun d’entre vous n’est jamais venu m’enseigner! J’ai croisé Ivresse des Etoiles, oui… Quand j’étais un chaton, ou à peine plus! Chardon Opalin à appris auprès de vous, puisqu’il n’y avait pas de guérisseur dans le clan de l’Aube, mais moi… Vous m’avez abandonné! M’avez vous seulement observé, depuis votre nid de nuage?! Vous ne savez rien de moi, vous ne me connaissez pas!

Etoile Eternelle ouvrit de grands yeux surpris, tandis qu’Eclat Prismatique semblait se tendre un peu plus après chaque phrase du petit mâle tacheté.

-Si vous aviez tourné votre œil vers moi, vous auriez sûrement bien d’autres choses à me dire! La mine sombre, Nuage Affranchi baissa la tête, lui aussi à cran.

Poil de Mangouste ne bougeait plus. La guerrière au caractère craintif n’avait pas changé malgré la mort, et la scène qui se déroulait sous ses yeux lui semblait tout à fait hors-norme.

-Chardon Opalin était là pour toi. Tu as eu un mentor. Peut-être pas comme tu le pensais, mais il t’a transmis nos enseignements. Tu es trop dur envers lui. Etoile Eternelle avait froncé le museau alors que l’apprenti guérisseur semblait balayer l’impact de son aîné sur son entraînement. Le meneur avait toujours salué les efforts de ses camarades dans l'enseignement de leurs techniques, qui était loin d’être un exercice facile.

-Nous ne t’avons pas abandonné. Mais toi… C’est toi qui nous à tourné le dos. Cracha presque Éclat Prismatique au museau du petit novice. C’est toi qui te cache à nos regards, qui agit dans l’ombre, dans les ténèbres ou même la lueur des étoiles est étouffée. Tu a raison, nous ne savons rien de toi, nous aurions beau t’observer que nous ne verrions qu’une brume poisseuse comme celle qui t’accompagne aujourd’hui. Ce n’est pas nous qui ne voulons pas de toi, c’est toi qui nous repousse, caché derrière cette fumée opaque.

Tremblant de colère, Nuage Affranchi fixa l’ancêtre, sans baissé le regard cette fois.

-Quel est mon nom?

-Ton nom, pour nous, est comme ton existence: Invisible, un brouillard difforme. Tu es le fils d’Onde d’Etoile Filante, le frère de portée de Désir Immaculé et d’Origine du Frimas. Tu es l’apprenti de Chardon Opalin, l’oncle d’Erine Glorieuse et de Coeur Fier. Mais je ne connais pas ton nom.

Les yeux réduits en deux fentes, le matou crème tacheté s’approcha jusqu'à n'être qu’a une longueur de moustache de l’ancien guérisseur.

-Je m’appelle Affranchi.

-Retiens mon nom, Ancêtre! Parce qu’il marque l’ensemble de mes choix, de ma vie qui t'es caché par cette brume opaque et poisseuse.

Eclat Prismatique s'apprêtait à répliquer d’une remarque cinglante, mais Etoile Eternelle lui posa sa queue sur l’épaule pour le calmer.

-Que vas- tu faire? Nous ne t’accorderons jamais notre bénédiction, nous ne pouvons nous porter garant pour toi!

-Vous portez garants? Je n’ai pas besoin de garant. Je n’ai besoin d’aucune main qui tire les ficelles.

Tournant le dos aux deux matous, Affranchi dépassa Poil de Mangouste pour quitter la clairière, sous le regard furieux d'Éclat Prismatique et celui effaré de la guerrière immaculée.




__________________


-Affranchi! Affranchi, attends! Qu’est ce que tu veux dire? Sans la bénédiction du clan des Etoiles, tu ne peux pas devenir guérisseur! Tu le sais, n’est ce pas? Lui miaula la guerrière avec douceur en rattrapant le matou crème.

-Pourquoi me suis tu? Qu’est ce que tu espères, Poil de Mangouste? Je crois que tes compères ont été clairs concernant mon avenir, non?

La minette étoilée coula un regard empli de pitié sur le petit mâle, avant de reprendre.

-Éclat Prismatique a raison… Ton avenir… Aucun d’entre nous ne peut en voir un infime bout… C’est comme si tout ton être nous était inaccessible, Affranchi. N’en veux pas trop à ces deux-là, ils sont plutôt à cheval sur les valeurs claniques… J’imagine que j’aurais mieux fait de t’amener à Idylle Toxique ou Ivresse des Etoiles… Tu le connais, en plus.

Affranchi s'arrêta au milieu des herbes hautes, glissant un regard froid sur la guerrière pâle.

-Ne parle pas de ma venue à Ivresse des Etoiles.

-Quoi? Pourquoi? Il serait de bon conseils, tu sais! On peux le trouver tant que tu es là, peut-être qu’il pourrait te donner des idées pour te reconvertir en guerrier. Tu sais, il a été guerrier; et même lieutenant! Presque chef, mais il a décliné sa chance. Enfin, tout ça pour dire qu’il sait ce que c’est que de devoir se réinsérer dans une autre voie.

-Je ne veux pas le voir.

-Ah? Pourquoi? En plus, c’est lui qui a adopté ta mère quand elle était jeune! Il est un peu comme ton grand-père adoptif, finalement. Comme un membre de ta fami-

L’éclat des griffes fut rapide, reflétant la clarté des étoiles avant de se planter dans la chair fantomatique de la femelle blanche, tranchant tout ce qu’elles touchaient même la poussière d'étoiles. Et sans un bruit, Poil de Mangouste s’effaça, se dissipant dans les airs, comme un pissenlit dans le vent.

-Adieu, Poil de Mangouste. Si j’avais su, j’aurais fait pareil avec les deux autres.



___________________________________



Les pattes douloureuses, le matou crème et tacheté rejoignait le campement Aubiste. Chardon Opalin allait certainement lui en vouloir, mais bon… Il avait Nuage Brûlé pour s’occuper maintenant, et pour subir ses foudres.

Entrant dans le tunnel qui s’ouvrait sur la clairière, alors que le soleil se levait à peine, il croisa Plume du Hibou, qui choisissait une proie avec sa compagne, Quête de l’Excellence.

-Nuage Affranchi? Tu étais sorti? Tu as l'air épuisé. S’inquiéta le guerrier, alors que la femelle lui lançait un regard interrogateur.

-Nos ancêtres m’ont appelés. Je m’appelle Affranchi, maintenant. Miaula-t-il fermement, bombant le poitrail avec fierté, avant de saluer le couple pour annoncer la nouvelle à son chef.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Affran63


Revenir en haut Aller en bas
Égide Sacrée
Modo - Chef du Crépuscule
Modo - Chef du Crépuscule

Égide Sacrée


Messages : 3304
Points de RP : 4374
Surnom : Cris’
Genre : Féminin
Personnage Principal : Serre d’Argentavis ➯ Guerrière de l’Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMar 6 Juin - 23:13

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Img_2311


Nuage Obscur




Cours !
Cours !
Cours !
Fuis !
Fuis !
Fuis !

Fuis-moi Obscurité.





Obscurité fixait l'eau à ses pattes, indécise sur ce qu'elle devait faire. Elle avait demander à Tentation de l'Empire de ne pas l'accompagner. Elle était quand même capable de boire un peu d'eau et de dormir !

Mais elle hésitait quand même. Elle n'avait jamais rencontrer le Clan des Étoiles !

Ses yeux continuait à faire des mouvements entre l'eau claire, ses pattes et la lumière se reflétant dans la Cénote.

Puis par un élan, elle approcha son museau de l'eau avant de laper l'eau. Elle se coucha rapidement avant de fermer les yeux.

Plus tôt ça commence, plus tôt ça fini, pensa-t-elle avant de sombrer dans son rêve.






Cours ! Cours Obscurité !
Fuis-moi.
Fuis-moi, encore et encore.

Car l'obscurité ne peut jamais devenir lumière.





Obscurité se lève en sursaut. Elle ne s'attendait pas à que ce soit aussi rapide ! Elle se retrouvait maintenant dans une plaine, une légère brise secouait son pelage ébène. Elle releva son regard vers le ciel étoilée.

- Est-ce qu'il y a un ancêtre par ici ?!

Une féline arriva enfin dans son champ de vision. Elle ne s'attendait pas voir ce pelage gris sombre et ses yeux verts !
Elle fixa l'ancienne meneuse pendant quelques secondes avant d'enfin ouvrir la gueule.

- Étoile Éveillée ? Que vaut l'honneur de ta présence en face de moi ?, demanda-t-elle en remuant les moustaches.

L'ancienne meneuse esquissa un sourire avant de s'asseoir en face de la féline noire.

- Je viens voir comment tu t'acclimattes à la vie dans le Clan du Crépuscule.

Obscurité pencha la tête sur le côté. Elle ne s'attendait pas à ce genre de question en venant ici. Elle voulait simplement savoir si elle pouvait devenir une Guerrière !


- Oui, je crois ! Je vais devenir bientôt Guerrière. Donc je pense que ça c'est plutôt bien passée, remarqua-t-elle en bombant le poitrail de fierté, même si je dois avouer que Tentation de l'Empire n'est pas vraiment la meilleure Guerrière pour m'entraîner !

La meneuse ne releva pas ce que venait de dire la féline. Elle hocha finalement la tête avant de se relever.

- Je suis sûr que tu deviendra un bonne Guerrière.

Puis elle se retourna et Obscurité ne bougea pas alors que la Guerrière étoile commençait à disparaître.

- Oh...euh..Merci ! Merci de m'avoir permis de venir dans le Clan !, ajouta la féline de jais en se levant d'un bond.

L'ancienne chef se tourna vers elle, ses pupilles vertes planter dans les sienne avant qu'elle hoche la tête et disparaisse toute à fait.







Cours Obscurité !
Cours encore et encore !
Fuis-moi, fuis-moi encore.





Obscurité resta seule pendant longtemps. Le vent lui fouettait les oreilles alors qu'elle s'était rassis.
Que devait-elle faire à présent ?
Devait-elle montrer ses compétences en combats ou en chasses ?
Mais elle n'eut pas le temps de mettre en application ce qu'elle pensait , quand un cri fendit l'air.

Elle se retourna. Un félin blanc se tenait là, complètement terrifier.

- COURS ! COURS OBSCURITÉ !

Courir ? Mais par où ? Et pourquoi d’abord ?

Elle se dépêcha d’avaler la distance qui l’a séparait du matou. Lui, continuai a la fixer de son regard bleuté. Il ne bougeait pas, complètement tétanisé.

- Ne reste pas ici !, supplia-t-il alors qu’elle était a deux pas de lui, tu ne dois pas le rencontrer ! Tu dois partir ! Tu dois partir !

Obscurité ne comprenait pas du tout ce qu’il se passait, mais la voix pressante du félin l’obligeait à le croire sur la menace qui avait l’air de planer sur elle. Et cela avait l’air bien plus qu’urgent !

- Je dois partir par où ?, demanda-t-elle en jetant des coups d’œils partout, je ne peux pas essayer de me battre ? Je suis bientôt une guerrière !

- NON ! Tu ne te bas pas contre lui ! Jamais ! Tu le fuis comme un blaireau ! Tu cours sans te retourner, le félin blanc la poussa vers des fourrés et elle remarqua qu’elle n’était pas si loin d’une forêt de pin, Tu cours, tout droit. Tu ne t’arrête pas ! Même si il t’appelle. Il ne faut pas l’écouter !

Obscurité hocha la tête avant de s’élancer dans la descente pour ensuite entrer dans la forêt de pins.

Ses pattes martelaient le sols à une rapidité fulgurante. Elle se sentait bizarrement plus a l’étroit, étouffée par les abres. Comme si tous ses pins se rapprochaient a son passage pour pouvoir l’écraser sous leurs branches ou leurs troncs.

Elle savait que quelqu’un (ou quelque chose) la suivait. Elle sentait un regard lui brûler la fourrure. Elle sentait le danger quand elle inspirait l’air puis quand elle l’expirait d’un coup.

Elle voulait se réveiller. Elle voulait rentrer au camp. Elle n’aurait pas dû aller à la Cénote ! Elle savait qu’Étoile de l’Aube n’était qu’un pigeon sans cervelle, comme son mentor, et qu’il les obligeaient a aller ici.
Pour quoi au final ? Devoir détaler comme un lapin !

Non, elle était une guerrière. Elle devait se battre, jusqu’à son dernier souffle.


Sa décision prise, elle ralentit doucement l’allure. Puis elle s’arrêta tout a fait et tourna son regard vers les fourrés autour d’elle.
Elle savait qu’il n’était pas loin.
Qu’il se cachait a ses yeux.

- Montre toi !, gronda-t-elle entre ses crocs serrés.

Puis un mouvement attira son attention sur sa droite, ses pupilles rencontrèrent enfin celui de son poursuivant.
Ses pupilles bleu et brune s’entrechoquèrent avec ceux vermeilles du chat en face d’elle.
Les crocs du félin luisait dans la pénombre de la forêt alors que les d’eux adversaires se jaugaient du regard.

Il ouvrit la gueule alors qu’Obscurité commençait déjà à disparaître. Ses paroles prononcer d’une voix grave glacèrent le sang de la féline et son rythme cardiaque s’accélérât au même moment.





- Cours Obscurité !
Cours encore et encore !
Cache toi ! Fuis-moi !
Encore et encore.
Car quand j’en aurais fini avec ton père, tu seras la prochaine !
Cours aussi loin que tu peux, Obscurité.
Mais sois sûre que je te retrouverais même dans les nuits les plus sombres !

___________________/_/_/

“L'écriture : cet éternel dilemme entre la vie et la mort,
cette ambiguïté qui rejoint les gens dans leur instabilité la plus secrète.”



La Cénote aux Étoiles - Page 3 Staff_11

Vie & Jaspe:
Revenir en haut Aller en bas
Graine de Sureau
Lieutenant de l'Aube
Lieutenant de l'Aube

Graine de Sureau


Messages : 4992
Points de RP : 8656
Surnom : Rossy - Ross'
Genre : Autre / Ne pas divulguer
Personnage Principal : Quête d'Excellence - Guerrière de l'Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 11 Juin - 11:19

Lune d'une Nuit
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Lune_a13
« Tu es comme le printemps. Un printemps irremplaçable. »
Le félin s'était rendu seul à la Cénote, le regard dans le vide, le coeur battant, pour la première fois, il stressait. Il savait qui il pouvait y voir, il savait à quel point cela pourrait le perturber. Il avait toujours fait en sorte d'avancer, après le meurtre de sa compagne et le départ de ses enfants, il avait décider de vivre et de profiter de chaque jour. Mais désormais il était face à une réalité différente.
Jetant un coup d'oeil au ciel qui commençait à s'assombrir, il observa un instant les premières étoiles se dessiner avec délicatesse dans le ciel, la lune montant dans son emplacement dédié. Une certaine sensation que cette dernière narguait le féline le fit frissonner. Etait-il à sa place, lui ? Pouvait-il réellement être un élu alors que les conflits devenaient plus pesant encore ? Il soupira. Ses camarades lui faisait confiance et étrangement cela le rassurait quelque peu. Il prenait la place d'un élu que tous appréciait, il devrait se montrer à la hauteur.
Pénétrant dans la Cénote alors que la lune était désormais haute, le matou prit un nouvel instant pour respirer. Avant de s'allonger prêt de l'eau stagnante et de laper l'eau.
« J'ai trouvé la paix dans le regard des autres. »
-Bienvenu Lune d'une Nuit.

La voix d'Envol Noir fit sursauter le matou qui fit volte face pour se trouver truffe à truffe face à l'élu. Il l'observa quelques instants, ses blessures avaient totalement disparut, il avait l'air plus en forme que jamais et les étoiles dans son pelage le rendait encore plus beau. Le guerrier gris et noir ne pu s'empêcher de sourire face au félin. Envol Noir s'approcha alors.

-Avec cette vie, je te donne la vitalité. Tu en auras besoins pour protéger les tiens et prendre les décisions qui s'imposent.

A ces mots, le félin blanc et noir posa son museau sur son successeur qui sentit son pelage s'électrisait. Il oubliait quelques fois qu'il était loin d'être jeune, alors la sensation de pouvoir courir pendant des heures lui fit chaud au coeur, bien que la sensation s'envola à l'instant même où Envol Noir s'éloigna.

-Attend. Il hésita. Je ne sais pas comment faire. Les conflits, les décisions, ce n'est pas pour moi. Je ne suis pas doué pour ça.

Miaula-t-il, un doute perçant dans la voix. C'était la première fois depuis la mort de Conquête Etoilée qu'il doutait. Qu'il avait peur.

-C'est parce que tu ne sais pas que je suis sure que tu y arrivera. Et puis, il y a deux autres élus qui sont là aussi.

Lune d'une Nuit hocha alors la tête et la silhouette d'Envol Noir disparut.
« J'ai lu dans ton coeur, et ton coeur est mien. »
Le ronronnement qui s'échappa de la gorge de Conquête Etoilée fit vibrer le coeur du matou qui s'empressa de là rejoindre et de plonger son museau dans son pelage. Une profonde tristesse prit le félin à la gorge et il retint un sanglot. Il avait toujours fait en sorte de voir le positif, mais la vérité était qu'elle lui manquait horriblement. Ils restèrent quelques instants ainsi, sans un mot, profitant de ce contact éphémère, de cette sensation de retrouver l'autre. Mais le temps passait, et il fallait se séparer.

-Lune d'une Nuit... La voix de Conquête Etoilée trembla, faisant trembler le féline également qui baissa la tête sur ses pattes. Je suis heureuse pour toi. Vraiment, et je veux à tout prit que tu continue à être heureux, à donner un peu de joie autour de toi. La féline donna un coup de langue affectueux sur le crâne du matou. Je te donne la paix.

Lune d'une Nuit ferma les yeux à la sensation de cette paix qui entrait dans son corps et qui venait alléger ses pattes et son esprit. La sensation mis un certains temps à se disperser et lorsqu'il rouvrit les yeux, Conquête Etoilée n'était plus là.
« Aimer l’autre quand il est là
Et s’aimer soi quand il s’en va. »
Le félin resta seul durant un moment qui lui parut être l'éternité, mais lorsqu'il vit le troisième pelage se former sous ses yeux, il crut un instant rêver. Il savait qu'il était mort depuis un moment mais il ne pensait pas le revoir un jour.

-Salut papa.

Ces deux mots fit frissonner le matou. C'était la première fois qu'on l'appelait papa et la sensation était bien étrange. Il se souvenait de ce jour où ses deux fils avaient vue le jour, et il se souvenait de la décision qu'ils avaient prit. L'instabilité émotionnel des deux parents les avaient poussé à confier les deux chatons à peine né à Ivresse des Etoiles. C'était surement la seule bonne décision qu'ils avaient prit.

-Stratus je...

-Ne t'en fais pas. Le coupa Nuage du Stratus avec un sourire réconfortant. Je sais pourquoi vous avez prit cette décision, maman me l'a expliqué. J'ai été heureux dans l'Aube, je t'assure. Je suis content que vous ayez décider de ça.

Lune d'une Nuit resta sans voix devant les paroles si calme et compréhensive de son fils.

-Avec cette vie, je te donne l'amour.

Cette vie fit chanceler le félin qui crut un instant voler au dessus du territoire des étoiles et nager dans l'eau salé. La sensation était extraordinaire mais elle fut de courte durer, comme pour tout le reste.

-A bientôt papa.

Le félin gris et noir hocha alors la tête avant de se réveiller au bord de la cénote, légèrement secoué par ce qui venait de se passer.
« C'est comme se noyer en surface, saigner sans blessure.»
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Tornad10
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Myrtille
Admin - Chef du Crépuscule
Admin - Chef du Crépuscule

Étoile de Myrtille


Messages : 4082
Points de RP : 14151
Surnom : Flammy
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nuage Alpin | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeVen 16 Juin - 22:12



Il savait que ce jour arriverait, c’était dans l’ordre des choses, l’un d’eux finirait par mourir en premier. Comme Regard Sanglant avant lui, Étoile du Phoenix s’était éteint, et Kinkajou Carmin n’avait plus personne à considérer comme meilleur ami. Mais il les savait là-haut parmi les étoiles, attendant que son heure vienne pour le voir les rejoindre. Pour l’heure, ses missions à lui n’étaient pas finies, pas tant que sa vie continuerait d’avancer. Il devait reprendre les rênes, prendre la tête du Clan de la Nuit et le guider sur cette voie qu’avait ouvert Étoile du Phoenix. Qu’ils avaient ouverte ensemble. Une vie s’était éteinte, mais le Clan lui, subsistait. C’était bien la seule chose qui leur survivrait, à tous, s’ils emplissaient leur rôle comme ils avaient su le faire jusqu’alors. S’ils éduquaient chacun à ses devoirs, et se comportaient en guerrier. Si, plus jamais, l’on ne se laissait sombrer comme on avait pu le faire du temps d’Étoile du Golem. La migration était loin maintenant, et ses répercussions s’éteindraient avec le Zénith qui, par ses actions belliqueuses, courait désormais à sa perte. Et les résidus de l’Empire péricliteraient avec lui.
Au fond, seul le Clan comptait, c’était cela qui l’avait toujours animé. Alors Kinkajou Carmin s’était laissé à son chagrin durant la veillée seulement, pleurant la perte de son ami à sa façon qui pouvait à tant d’autres paraître insensible. Il ne pouvait guère laisser parler son cœur davantage que cela, il était chef désormais. Ou du moins, le deviendrait cette nuit. Il s’était donc relevé, aussi droit qu’il l’avait toujours été, et convoquant Égide Sacrée et Nuage Glacé à le rejoindre, s’en était allé pour la Cénote aux Étoiles en laissant le soin à son fils de veiller sur le camp. Il avait en lui une confiance sans faille et savait qu’entre ses pattes, ses camarades seraient en sécurité le temps qu’il effectue ce voyage dont n’était jamais rentrée Souvenir Immaculé. En silence, il descendait le courant d’un bon pas, avançant d’une marche sûre vers la demeure de ses ancêtres. Il se tenait droit, fermé, fier, comme il l’avait toujours été, muet car il n’avait rien à dire, son petit-fils à ses côtés simplement parce qu’il était son apprenti, Égide Sacrée les accompagnant puisqu’il était hors de question de convier Lueur d’Obscurité, toute rédemption qu’elle ait pu obtenir. Il avançait, habité par la fierté de voir ce que son Clan était devenu, après tant de lunes d’errance dans lesquelles il avait été balloté depuis son enfance. Il était fier de voir ses enfants, ses petits-enfants aussi, être devenus de loyaux guerriers malgré leurs origines douteuses. Irréductibles, ils étaient arrivés jusque-là, et personne ne leur reprendrait ce qu’ils avaient gagné. Tout le long de son règne à venir, Kinkajou Carmin s’en assurerait comme Étoile du Phoenix avant lui. Et après lui… Il devait de mûrir sa réflexion, il s’agissait là d’un choix capital, d’une décision cruciale, qui définirait peut-être, sûrement, l’avenir de son Clan. Enfin, l’heure de ce verdict sonnerait, lorsqu’au petit matin il rentrerait au camp. En attendant, il arrivait à la Cénote.

- Allonge-toi près de l’eau et lapes-en la surface.

Indiqua la guérisseuse. Toujours muet, Kinkajou Carmin se contenta d’un rude et discret hochement de tête avant de s’exécuter. Sitôt fait, la brume l’envahit et l’emporta au loin, loin de ce corps qui restait endormi près du courant.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 Ciel-e10

Les étoiles brillaient d’une telle ardeur qu’elles illuminaient la clairière aussi bien que l’aurait fait le soleil, clairière sur laquelle Kinkajou Carmin ne s’attarda pas, il n’était pas là pour admirer le paysage. Face à lui se dressaient neuf félins, certains connus, d’autres qu’il était bien incapable de nommer. Tous brillaient de cette lumière étoilée qui parsemait leur pelage comme de la poussière, et l’on pouvait voir au travers eux la forêt qui s’étendait en arrière-plan. Plus ou moins selon chacun. Étoile du Phoenix était le plus tangible de tous.

- Bienvenu sur les terres du Clan des Étoiles, Kinkajou Carmin.

Miaula son ami dont le corps était en route pour le cimetière sur le dos d’Ombre Colossale et Feuille d’Eucalyptus lorsqu’il avait quitté le camp. Tout cela était encore irréel, et le revoir si tôt rendait plus difficile à croire encore sa mort. Pourtant c’était bien pour cela qu’ils étaient là, parce qu’Étoile du Phoenix avait péri, et qu’il était temps pour Kinkajou Carmin de prendre sa place à la tête du Clan de la Nuit.

- Es-tu prêt à recevoir tes neuf vies, et ton nom de chef ?

- Oui.

Répondit simplement le lieutenant, de son habituel ton bourru, un air déterminé se dessinant sur son visage fermé. Il avait toujours tout donné pour son Clan, et continuerait de le faire jusqu’à ce que mort s’ensuive, comme il l’avait juré le jour de son baptême de guerrier.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 1_etoi10

Le premier à s’avancer était un épais félin au poil sombre. Plus imposant encore que les plus imposants des nuiteux -si l’on excluait bien sûr Ombre Colossale-, il portait un regard d’ambre reflétant l’assurance. Il avançait d’un pas sûr, l’air fermé comme le portait Kinkajou Carmin lui-même, et s’arrêta à une longueur de queue de lui pour se présenter, brisant le silence qui s’était installé sur la clairière.

- Je suis Tourment Impur, lieutenant du Clan de la Nuit du temps du règne d’Étoile Miroitante, jusqu’à ce que la mort m’emporte.

Étoile Miroitante… si les histoires que contaient les anciens du temps de son enfance lui revenaient correctement en tête, il s’agissait là d’une chef qui avait laissé une image de tyran en… poussant le code aux extrêmes ? Il n’en était pas certain, plus intéressé lorsqu’il était chaton par les rares interactions avec son père que par le baratin des anciens, même s’il en comprenait désormais l’importance. Garder en tête l’histoire du Clan permettait de ne pas commettre à nouveau les erreurs du passé, et c’était bien pour cela qu’il avait ancré dans chaque jeune esprit nuiteux les mésaventures survenues depuis l’installation sur ces terres nouvelles.

- Enchanté, miaula-t-il poliment, d’un ton abrupt que plus aucun de ses camarades ne s’avisait de lui reprocher, le connaissant désormais suffisamment pour savoir qu’il s’agissait là simplement de sa façon d’être.

- Avec cette vie, je te donne la Ferveur. Puisses-tu en faire bon usage.

Kinkajou Carmin s’inclina légèrement, et Tourment Impur posa sa truffe sur son front. Un geste simple, rituel lors de baptêmes, mais dont la sensation fut tout autre que pour les baptêmes se déroulant au camp au cours d’assemblée. Il ne sentit pas simplement le museau de son ancêtre contre son pelage, mais sentit également une décharge le prendre de part en part, crispant chacun de ses muscles pour les laisser comme vidés de leur force. Il ne cilla pas, pourtant, bien que la surprise l’eût fait réagir un court instant, et resta ensuite stoïque alors que la vie rentrait en lui. Car ce devait être cela, cette sensation qui le prenait tout entier et l’enserrait douloureusement. Lorsqu’elle fut passée, Tourment Impur déjà avait rejoint sa place parmi les neuf étoilés.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 2_etoi10

Celui qui se trouvait auprès de lui s’avança alors. Son petit-fils, mais cela Kinkajou Carmin n’en savait rien, et rien ne le laissait paraître dans l’attitude qu’ils avaient l’un vis-à-vis de l’autre. Ce deuxième félin était bien plus fin, plus proche de la carrure du chef en devenir. Son pelage était divisé entre le gris et le crème, et son regard était noisette. À l’instar du premier, Kinkajou Carmin ignorait son identité, mais arrivé à son niveau, le défunt s’empressa de se faire connaître.

- Je m’appelle Apogée des Démons, j’ai été lieutenant du temps d’Étoile des Hurlements.

Contrairement à son prédécesseur, il ne précisa pas ce qui l’avait amené à ne pas succéder à son meneur. Mort, probablement, quoique le nom lui évoquait quelque chose. Un félin connu d’Égérie des Lucioles, s’il ne se trompait pas.

- Enchanté.

Répondit simplement le matou comme il l’avait fait précédemment. Et cela semblait convenir aux étoilés, il n’était pas là pour converser, ils étaient là pour accomplir leur devoir et faire de lui le nouveau chef du Clan de la Nuit, qu’il s’en retourne au plus vite auprès de ses camarades pour les guider de nombreuses lunes durant.

- Avec cette vie, je te donne le Dévouement. Tache de l’appliquer à ce qui le mérite.

Nouveau contact de la truffe, nouvelle décharge, mais il s’y attendait cette fois et se garda bien d’y réagir. Il devait être fort, pour mener les siens, et cela commençait ici, en encaissant ces vies que les étoiles lui offraient.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 3_etoi10

Le troisième félin à s’avancer était une femelle. La fille du premier, mais encore une fois il s’agissait là d’une information inconnue à Kinkajou Carmin. D’une carrure similaire à Apogée des Démons, elle possédait un pelage évoquant la neige, si ce n’étaient ses pattes d’une couleur semblable à l’écorce. Son regard était d’un bleu perçant, presque aussi clair que le givre. Elle avançait d’un pas léger, autrement plus gracieuse que les deux matous qui l’avaient précédée.

- Je me présente, Écorce Hivernale, lieutenante du temps d’Étoile Fauve. J’ai malheureusement dû renoncer à ces fonctions suite à un incident.

Un incident dont elle ne précisa pas la nature, mais cette fois-ci, Kinkajou Carmin était certain de la féline à qui il avait affaire. Il s’agissait en effet de la mère de sa grand-mère, Élégance de la Biche l’avait évoquée quelques fois du temps lointain où il lui prêtait encore une oreille attentive. Du temps où elle n’était pas encore une déserteuse, au service de ces impies du Zénith.

- Ravi de faire ta connaissance.

Miaula-t-il cette fois. Il s’était agi d’une féline droite, digne, que la vie avait malheureusement mise en déroute mais qui, jamais, en dépit des épreuves, n’avait trahi les siens. Et il le savait, alors qu’au fond, il ne savait quasiment rien des deux premiers matous, si ça n’était les éléments de leur brève présentation.

- De même, répondit-elle dans un léger ronron, nullement atteinte par le ton bourru usé par Kinkajou Carmin. Avec cette vie, je te donne l’Amour, tache de ne pas en être avare.

Elle posa délicatement sa truffe sur son front, mais la décharge sembla plus violente encore. Ses muscles se fatiguaient-ils un peu plus à chaque nouvelle vie ? Après tout, il avait senti son corps pris d’épuisement dès le premier don. Qu’importe, il devait rester stoïque, et ce même jusqu’à la neuvième vie comprise.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 4_etoi10

Son ancêtre avait rejoint les rangs des neuf félins réunis pour lui ce soir, et un autre matou s’avança pour prendre sa place. Il avait un air moins grave que ses trois prédécesseurs, un léger sourire se dessinant sur son museau, une petite étoile brillant dans le fond de ses yeux. Imposant, sur sa carrure typiquement nuiteuse se dessinait des marques rousses, presque rouges, qui tranchaient avec son pelage ébène. Mais ce furent ses yeux qui attirèrent l’attention de Kinkajou Carmin. Des yeux si atypiques et que le lieutenant connaissait bien, pour les porter lui-même. Un regard de sang qui rendait évident la parenté des deux matous, aussi éloignée soit-elle.

- Je me nomme Sacre Vermeil, j’étais le lieutenant d’Étoile du Sacrifice. J’ai trouvé la mort sur le chemin de l’Arbre de Vie.

Il disait cela avec légèreté, semblant étrangement en paix avec ce coup du destin qui l’avait empêché d’aller au bout de sa quête. Comme Souvenir Immaculé, quelques saisons plus tôt. Le matou tigré n’y prêta pas vraiment attention, tandis que le nom de l’ancien lieu de pèlerinage lui évoquait le lointain souvenir des terres sur lesquelles il était né.

- Enchanté.

Dit-il simplement, il n’y avait rien d’autre à dire mais c’était sans nul doute le minimum à faire, alors il s’efforçait de continuer de miauler une formule de politesse à chacun.

- Avec cette vie, je t’offre la Fantaisie. Fais-en bon usage.

Il s’inclina pour recevoir cette nouvelle vie, sans comprendre l’intérêt que pouvait avoir ce qui était offert avec dans son rôle de chef. À vrai dire, il avait du mal à en comprendre l’intérêt de façon générale. Pour lui, il n’y avait que le devoir et l’importance de le remplir, aucun temps n’était à consacrer à la fantaisie, tout devait être consacré au Clan. Sa relation avec Chimère Maudite avait-elle réellement un intérêt pour le Clan ? Était-ce une fantaisie ? Ce n’était pas le moment d’y songer.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 5_etoi10

Un instant, il eut la sensation de voir son fils. Durant une fraction de seconde, son cœur s’arrêta de battre alors qu’il imaginait tout un tas d’horreurs qui avaient pu mener à ce qu’Abysse du Dragon se retrouve ici. Un nouvel Empire ? Aurait-il dû nommer son lieutenant avant de se rendre à la Cénote, pour éviter une redite de ce qui était arrivé lorsque Souvenir Immaculé avait effectué son pèlerinage ? Avait-il perdu son fils après son meilleur ami ? Après que son petit-fils ait été violemment arraché de son brillant avenir de guerrier ? Mais le félin s’approchant, sa silhouette se dessina plus nettement sous sa poussière d’étoiles, son œil droit était d’ambre et son œil gauche de glace, l’exact opposé des yeux de son fils. Moins épais que ne l’était Abysse du Dragon, le membre du Clan des Étoiles possédait un pelage autrement plus simple, gris parsemé de crème. Et rapidement, Kinkajou Carmin crut comprendre ce qui l’avait poussé à faire un tel amalgame.

- Je suis Éveil du Dragon, lieutenant d’Étoile de Silex jusqu’à ce que la vie m’emporte dans une retraite forcée.

Il s’agissait du grand-père de ses chatons, le père de Nuée Ardente, voilà pourquoi il lui semblait si familier. Kinkajou Carmin en savait ainsi bien davantage sur lui que sur les quatre autres, et si son fils avait eu pour deuxième nom Petit Dragon, ç’avait été en hommage à ce défunt qui se tenait face à lui. Toutefois, malgré ces explications, le lieutenant avait la sensation profonde de connaître réellement son interlocuteur, tout aussi droit et sévère que les trois premiers félins à lui avoir donné une vie, si bien qu’il lui était difficile de miauler quelque chose suggérant qu’il s’agissait là de leur première rencontre. Il s’y efforça néanmoins :

- Ravi de te rencontrer.

Déclara-t-il alors, et son interlocuteur enchaîna :

- Avec cette vie, je t’offre la Résilience. Utilise-la à bon escient, il fit une courte pause, semblant hésiter un instant, avant d’ajouter, veille sur Griffe d’Ardoise et Abysse du Dragon.

Il ne sut que dire, ne sut pas même s’il devait répondre quelque chose. Nul doute qu’il veillait sur son fils, lui qui faisait sa fierté, mais il surveillait sa sœur plus qu’il ne la protégeait. À raison ? Peut-être pas toujours, peut-être méritait-elle désormais sa confiance, et qu’il lui laisse l’occasion de faire sa fierté aux côtés de Neige Sibylline et Abysse du Dragon. Neige Sibylline ! Le défunt ne l’avait pas évoquée ! Alors… Le Clan des Étoiles savait ? Forcément… il était au courant de sa trahison, de son erreur, de sa faillibilité qui lui faisait si honte… Pourtant, ils effectuaient ce baptême, ils faisaient de lui un meneur… Comme ils avaient fait d’Étoile du Golem un meneur ? Les saisons passées dans l’obscurité lui avait bien appris cela : il ne fallait pas compter aveuglément sur le Clan des Étoiles, les vivants devaient être décisionnaires et agir eux-mêmes pour leur avenir. Si leurs ancêtres étaient là pour les guider, ils n’étaient pas en mesure de les sauver face à chaque menace. Eux aussi, étaient faillibles. Si aspiré dans ses pensées, Kinkajou Carmin eut à peine conscience de la vie qui s’infiltrait en lui, et le grand-père de ses chatons s’éloignant, il le trouva de nouveau confondable avec son fils.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 6_etoi10

Il le reconnut sans l’avoir jamais rencontré. Son regard cristallin, son pelage gris taché de neige, mais surtout son oreille qui le distinguait sans que l’on puisse s’y tromper. Une oreille d’un roux proche du rouge qui luisait dans les yeux du lieutenant. Borée Austère n’avait pas été un félin bavard, ni particulièrement investi auprès de ses chatons, mais il avait parlé de son père, suffisamment pour qu’il marque l’esprit de Kinkajou Carmin et qu’en cet instant, sans hésitation, il sache avoir affaire à son grand-père : Ironie du Désespoir. Il avait été le lieutenant d’Étoile Polaire, le premier meneur qu’avait connu le futur chef du Clan de la Nuit, celui qui les avait menés à travers les montagnes durant la migration, jusqu’à ce que celle-ci ait raison de lui et l’emporte parmi les Étoiles.

- C’est un honneur de te rencontrer, Ironie du Désespoir. Borée Austère m’a beaucoup parlé de toi. Il n’a pas été le seul, d’ailleurs.

Son grand-père était mort au combat, dans une altercation avec le Clan de l’Aube, avant que les Clans aient à s’allier pour faire face au fléau qui touchait les terres ancestrales et les poussait à partir. Ainsi Rayon de Miel l’avait remplacé au poste de lieutenant, et Kinkajou Carmin ne pouvait s’empêcher de se demander… si toutes les horreurs qui avaient suivi auraient eu lieu, si son grand-père avait été chef à la place d’Étoile de Miel. Le règne d’Étoile du Golem aurait-il eu lieu, donnant sa puissance à l’Empire et entraînant l’exil du Clan de la Nuit ? Il ne le saurait jamais, au fond, nulle utilité d’y songer. C’était là pure fantaisie.

- Tout l’honneur est pour moi, tu feras un grand chef, Kinkajou Carmin, répondit le matou qui lui avait transmis cette ambition de devenir le meilleur des guerriers, de tout donner pour ce Clan qui les avait vus naître. Une ambition qui se transmettait de génération en génération, et touchait désormais Morsure du Feu et Nuage Glacé. Avec cette vie, je t’offre la Droiture, bien que tu en sois déjà pleinement pourvu.

Le contact le fit frémir. Que n’avait-il rêver de le rencontrer, lorsqu’il n’était encore qu’un chaton trimballé de campement en campement, bercé dans ses rêves de grandeur, il avait souhaité que son grand-père revienne des étoiles pour devenir son mentor et faire de lui le plus grand des guerriers. Mais déjà cette rencontre prenait fin, et loin derrière lui étaient ces rêves de chaton.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 7_etoi10

Il l’avait repéré dès son arrivée dans cette clairière étoilée, et avait attendu depuis de le voir s’approcher de lui. Ce n’était pas le moment de se perdre en discussions futiles, certes, mais ces questions qu’il désirait poser à Flots Polaires bouillonnaient en lui depuis tant de saisons… Et quelque part, il les jugeait utiles pour son Clan. C’était probablement plus personnel qu’autre chose, mais Kinkajou Carmin préférait se convaincre du contraire. En revanche, la féline qui viendrait après l’ancien lieutenant d’Étoile du Golem, le matou au regard de sang n’avait aucune envie d’avoir affaire à elle. Il ne lui avait jamais accordé sa confiance, et les saisons écoulées n’avaient pas su éteindre ce qu’il ressentait à son égard. Enfin, pour l’heure, il n’en était pas là. L’un des félins avec qui il avait grandi s’approchait de lui, un félin en qui il avait eu du mal à faire confiance, ne comprenant pas ses motivations, mais qu’il avait fini par considérer comme un camarade digne de ce nom et dont le départ avait ruiné tout espoir. Il l’avait su loyal, et avait cru… Avait cru qu’il pouvait tempérer Étoile du Golem, l’empêcher de mener le Clan à sa perte. Mais ç’avait été sans compter sur l’abandon pur et simple du matou, mort sans avoir pu donner d’explication. Leurs regards se croisèrent, et ne se quittèrent plus, l’un d’un rouge froid, l’autre d’un doré éclatant, ils se jaugèrent un instant, avant que Kinkajou Carmin n’ouvre le bal.

- Pourquoi être parti ? Le Clan avait besoin de toi, je ne te croyais pas lâche. Perché oui, mais pas lâche.

- Je devais choisir entre mon Clan et ma famille, et dans l’instant, je n’ai su le faire et ai préféré partir. Je ne pouvais pas soutenir mon frère, pas dans ces conditions, mais le trahir…

- Le trahir ? S’étonna-t-il, tiquant sur la formulation, un lieutenant qui conseillait son chef et s’opposait à lui, ça n’était pas de la trahison. C’était ainsi que fonctionnait un Clan, en permettant aux félins d’expérience de discuter des décisions.

- Je l’ai confronté quant à sa légitimité, et il n’a pas démenti.

Les éléments gagnaient en clarté dans l’esprit du lieutenant, et se renforçait la lâcheté de l’action de son camarade défunt au fur et à mesure qu’il comprenait l’évidence. Une évidence qu’il n’avait jamais pu affirmer, faute d’élément probant, et qu’il lui fallait encore entendre pour l’affirmer avec certitude.

- Démenti que… reprit-il pour inviter Flots Polaires à continuer.

- Démenti que le Clan des Étoiles n’avait pas fait de lui un chef. Qu’il était là sans la bénédiction de nos ancêtres. Je ne pouvais pas être son lieutenant dans ses conditions. Et après avoir fui, j’ai fini par décider de revenir accomplir mon devoir. Revenir dire la vérité à nos camarades.

- Mais la mort t’en a empêché.

- Une mort qui ne m’était pas destinée…

Kinkajou Carmin ne s’arrêta pas sur cette dernière remarque obscure, la colère grandissant en lui, la colère que cette part de lui convaincue que le Clan des Étoiles n’avait pu faire cela avait eu raison, et qu’il ait refusé de l’écouter parce que « la parole du chef fait loi ». La colère que ses camarades avertis n’aient pas eu le courage de se dresser contre Étoile du Golem, trop attachés à lui pour passer outre ces liens. Aurait-il désavoué son meilleur ami ? Aurait-il désavoué sa sœur ? Aurait-il désavoué son fils ? Jamais ils n’auraient fait de choses pareilles, et c’était bien pour cela qu’ils tenaient une telle place dans son cœur. Le Clan de la Nuit représentait l’essentiel, c’était Lui qu’ils devaient, toujours, placer en priorité. C’était bien dommage que Flots Polaires l’ait oublié dans un moment si crucial. S’il avait su agir sans prendre le temps de digérer l’information, les choses n’auraient jamais dégénéré comme elles l’avaient fait. Mais ils ne pouvaient changer le passé, ce qui était fait était fait, désormais, il fallait simplement éduquer les jeunes de façon que cela ne se reproduise pas. Il se contenta d’un grondement frustré pour conclure leur échange, nulle utilité d’aller plus loin, ils en auraient tout le temps, le jour où la mort l’arracherait à son tour au Clan de la Nuit. Cette vérité que lui avait avoué Flots Polaires le soulageait autant qu’elle augmentait sa rage, notamment à l’égard de Lueur d’Obscurité et Clarté Nocturne, qui n’en étaient que plus coupables encore que ce qu’il avait cru jusqu’alors. Mais l’important était que désormais, la lumière était faite sur l’ensemble des éléments qui avaient mené à l’exil, et cette clarté permettrait d’éduquer les futurs membres du Clans en fonction, autant guérisseurs que guerriers. Il inclina la tête, indiquant qu’il était prêt à recevoir sa vie, l’information digérée. Il était plus simple d’avaler ce genre d’annonce après l’avoir soupçonnée durant des saisons entières que par surprise face à un frère alité, mais Flots Polaires gardait une part de responsabilité. Il avait eu entre ses pattes le pouvoir d’épargner au Clan de la Nuit des saisons de misère, et il n’en avait rien fait.

- Avec cette vie, je t’offre la Volition. Tache d’avoir toujours la volonté nécessaire pour agir comme il se doit, pour réussir là où j’ai échoué.

Il accueillit la vie après un hochement de tête respectueux malgré la rage grondante en lui, et ferma cette fois-ci les yeux pour encaisser la contraction soudaine de chacun de ses muscles. Sa gorge se serra, la fatigue se faisait sentir. Mais il n’en restait que deux, puis il serait le chef que son Clan méritait, comme l’avait été Étoile du Phoenix.



La Cénote aux Étoiles - Page 3 8_etoi10

C’était là une féline qu’il n’avait jamais respectée, qu’il n’avait jamais honorée, qu’il n’avait jamais considérée comme digne. Elle aurait dû rester parmi ces impies du Zénith, à l’abri dans son phare loin des remous qui secouaient le Clan de la Nuit, peut-être aurait-elle encore été en vie, et peut-être ainsi Étoile du Golem se serait-il forcé à prendre un lieutenant digne de ce nom plutôt qu’une déserteuse dénuée de loyauté. Il ne voulait pas avoir affaire à elle, il ne voulait pas recevoir une vie de sa part, mais il n’y avait là que neuf félins dont elle faisait partie, et il n’était pas question qu’il fasse un caprice. Il ferait ce compromis, si c’était ce qu’il en coûtait de devenir chef du Clan de la Nuit et de perpétrer l’héritage de son meilleur ami. Et certainement pas celui de Souvenir Immaculé.

- Bonsoir Kinkajou Carmin.

Il grommela en guise de réponse, nullement désireux de gaspiller sa salive pour elle, prenant toutefois la peine d’effectuer un léger mouvement de tête. La défunte n’insista pas, ils ne s’étaient jamais entendus, et n’étaient pas là pour faire un scandale.

- Avec cette vie, je t’offre le Pardon. Fais-en bon usage.

Il souffla du museau, dédaigneux, la pardonner ? Il ne gaspillerait pas son temps à cela. Probablement n’était-ce pas pour elle, ceci étant. Mais Kinkajou Carmin avait toujours eu le pardon difficile, quoique sa propre erreur, celle qui avait donné naissance à ses enfants, lui avait appris à relativiser davantage qu’il n’avait pu le faire jusqu’alors. Et qu’il avait fini par accepter par exemple Courroux Ardent, lui qui avait été le seul déserteur à revenir parmi les rangs du Clan. Lueur d’Obscurité en revanche, n’avait toujours pas obtenu son plein pardon. Puis vu ce qu’il s’était passé avec Danse de l’Univers… à vrai dire, ce qui faisait désormais la différence, c’était la révélation que lui avait faite Flots Polaires. La guérisseuse ne deviendrait certainement jamais la référence pour Kinkajou Carmin, qui continuerait de se tourner vers Égide Sacrée.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 9_brum10

L’issue approchait, bientôt il avancerait sous un nouveau nom, sous la bénédiction de ses ancêtres et porteur de neuf vies pour lui permettre de guider les siens toujours plus loin. D’être aussi fort que le Clan de la Nuit en avait besoin, pour perpétrer ce qu’ils avaient entamé avec son ami qui s’approchait désormais de lui, nageant dans sa poussière d’étoiles, dans une brume qui le laissait bien plus tangible que ses camarades défunts. Il fallait dire que la veille encore, il arpentait les montagnes, fier meneur du Clan redevenu le plus digne de tous. Kinkajou Carmin grommela, de la faute de cet incendie, Étoile du Phoenix avait rendu son dernier souffle, et l’avenir de Morsure du Feu était une fois encore mis en péril. Il l’avait toujours su mais la fatalité qui menait les malheurs à s’abattre en tout temps le frustrait parfois. Le Clan de la Nuit était pourtant entré dans une période si prospère, voilà qu’il leur fallait perdre le meneur qui avait permis tout cela. Mais le lieutenant ne laisserait pas une bribe de son héritage sombrer, partageant ses valeurs et partageant sa fierté, l’ayant épaulé chaque seconde pour guider les leurs jusqu’aux sommets des montagnes. Étoile du Phoenix n’était plus, mais aussi triste que cela pouvait être, ça n’était pas une fin en soi.

- Je sais que tu le feras quand bien même je ne te le demanderais pas, mais veille sur mes enfants.

Il eut une pensée pour Neige Sibylline, qui était devenue la compagne de son meilleur ami. Leurs rejetons seraient ses petits-enfants, il ne faisait donc aucun doute que Kinkajou Carmin épaulerait sa fille pour guider ces chatons sur la bonne voie, et les défendrait de sa vie.

- Tu peux compter sur moi.

Il eut à peine une pensée pour Nébuleuse du Dragon, partant du principe qu’Étoile du Phoenix ne parlait pas de lui, déserteur qu’il était à l’instar de bien trop d’autres soi-disant nuiteux. Mais au moins seuls les vrais restaient, et la confiance n’en était que plus solide.

- Bien. Avec cette vie, je t’offre la Tempérance. Fais-en preuve avec sagesse, pour guider les nôtres à travers toutes les épreuves qui pourraient vous attendre.

Dernière décharge, la fatigue de ses muscles était si forte qu’il se sentit pris de nausée, mais tint le coup pour cette neuvième vie comme il l’avait fait pour les autres. Il n’était pas l’heure de flancher. Il ne serait jamais l’heure de flancher. Il trouverait du repos avec la mort, mais jusqu’à ce que celle-ci vienne, il resterait fort, droit, sûr, en dépit des souffrances qu’il pourrait avoir à surmonter.

- Je te salue par ton nouveau nom, Étoile Acharnée. Ton ancienne vie n’est plus. Tu possèdes désormais les neuf vies d’un chef, et le Clan des Étoiles te confie la protection du Clan de la Nuit. Défends-le bien, veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres et les traditions du code du guerrier, habite chacune de tes vies avec fierté et dignité. Nous nous reverrons, mon ami, en attendant, il est temps que tu retournes auprès des nôtres.

Kinkajou Carmin n’était plus, et désormais sous le nom d’Étoile Acharnée, il salua ses ancêtres d’un signe de tête, les yeux clos par cette confiance qu’il leur accordait. Lorsqu’il les rouvrit, il était de retour dans la Cénote aux Étoiles, et invita sans attendre son apprenti et sa guérisseuse à rentrer au camp pour y arriver dès l’aube.


Mot de la fin:

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Nala-56df322
Revenir en haut Aller en bas
Nuage d'Orchidée
Non-RPGistes
Non-RPGistes

Nuage d'Orchidée


Messages : 293
Points de RP : 257
Surnom : Ladki
Genre : Féminin
Personnage Principal : [✝︎] Étoile du Groseiller ♂ - Clan du Crépuscule

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Juin - 0:26

Fruit Rouge
Lorsqu'il s'appellait encore Nuage de Groseille, Fruit Rouge avait fait le chemin jusqu'à la Cénote sans pour autant y être entré. Pour la première fois, il posait les yeux sur l'eau turquoise crystalline et la roche brillante de la grotte mystique. Même Fleur d'Argent et Étoile de l'Aube semblaient transportés par la beauté de l'endroit, bien qu'ils y étaient déjà venu.

Alors que le chat noir et blanc se laissait hypnotiser par les reflets mouvants de l'eau sur le plafond, son chef s'était allongé au bord de l'eau avec hâte, le museau touchant légèrement les petits flots bleus. Son corp tressaillit, puis s'immobilisa complètement. Fruit Rouge comprit qu'il avait commencé à rêver, et se tourna vers Fleur d'Argent. Ce dernier lui donna un coup de tête encourageant et lui fit signe de l'imiter. Tous deux plaquèrent leurs corps sur le sol froid, et tendirent le coup. Un peu d'eau vient laper le museau du lieutenant, dont les oreilles frémirent de surprise. Avec la température glaciale de l'air dans la grotte, cette eau semblait pouvoir le transformer en glaçon. Il n'eût pas le temps de penser plus longtemps, car dès qu'il ferma les yeux, un étrange sentiment de légèreté l'envahi et il se senti transporté.

Fruit Rouge ouvrit les yeux. Il se trouvait dans sa lande natale, sous un ciel sombre couvert de nuages orageux. Au contraire de ce que Fleur d'Argent lui avait décrit, aucun chat-étoile n'était présent pour l'accueillir. Paniqué, il dévisagea son guérisseur, qui avait l'air aussi désorienté que lui.

Fleur d'Argent, où sont-ils ? miaula-t-il la gorge serrée.

- Je ne sais pas, admit son compagnon en regardant autour de lui. C'est la première fois que j'assiste à cette cérémonie, je... peut-être attendent-ils qu'Étoile de l'Aube rende ses vies ?

-Tout juste, fit une voix familière.≫

Les deux chat sursautèrent et firent volte-face, et les yeux de Fruit Rouge s'illuminèrent.

Geai des Chênes ! s'exclama-t-il en bondissant sur place. Quel plaisir de te revoir ! Tu manques tellement au Clan, et ...Croc Noir ?

La voix du matou se brisa. Il n'avait pas vu son père depuis qu'il avait périt, au début de son apprentissage. Petit à petit, des chats se détachaient du brouillard scintillant et prenaient des formes familières et réconfortantes, pour la plupart. Fruit Rouge compta, il y en avait neuf. Le soulagement lui arracha un soupir et il relâcha ses muscles tendus. Il se laissa submerger par les émotions crées par la vue de ces félins comme revenus des morts. Lorsqu'ils furent tous assis en demi-cercle autour de lui, Fruit Rouge senti des mots sortir de sa bouche de façon incontrôlable.

C'est incroyable d'être ici....Beaucoup de guerriers ne croient plus en vous, vous savez. Si seulement ils pouvaient vous voir, ils réaliseraient. Je ne sais pas comment faire pour...

- Tu ne peux pas contrôler la foi des autres, l'interrompu Geai des Chênes. De plus, avoir la foi c'est croire en ce que tu ne vois pas.  Laisse moi te donner ta première vie, celle de la Foi.

La jolie chatte aux yeux bleus tendit le museau et toucha le front de Fruit Rouge. Une décharge lui transperça le crâne et le paralysa momentanément jusqu'aux griffes. Pendant qu'il reprenait ses esprits, l'ancienne guérisseuse continua.

Un de tes rôles en tant que chef est d'entretenir la foi de ton Clan et l'enseigner aux futurs guerriers du mieux que tu peux. Mais certains chats sont aveugle à notre présence, on ne peut rien y faire.

Elle posa sur lui un regard compatissant avant de s'éloigner. Elle fut remplacée par Étoile Éveillée, qui n'avait plus rien de l'ancienne meneuse fatiguée dont il se souvenait.

Aube Filante a fait un bon choix, déclara-t-elle avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit. En te désignant pour lui succéder, précisa-t-elle en passant sous silence la retraire prématurée et volontaire de son compagnon. Avec cette vie, je te donne la Justice. Utilise-là à bon escient pour te guider dans les décisions importantes qui viennent avec ton nouveau rôle.

Cette fois-ci, il baissa la tête pour laisser la chatte gris sombre lui toucher la tête. À nouveau, un éclair lui traversa le corp et le fit vaciller.  

Merci, articula-t-il difficilement. Le Clan du Crépuscule ne t'oubliera pas.

- Et moi, tu ne m'oublieras pas non plus ?


La chatte qui venait de s'avancer regardait Fruit Rouge d'un air malicieux.

Bien sûr que non, Azote Liquide ! Un guerrier n'oublie jamais celle qui lui a tout appris.

- C'est bon de l'entendre, ronronna son ancienne mentor. Avec cette vie, je te donne la Patience...car les Clan des Étoile sait que j'en ai eu besoin pendant ton apprentissage ! Avec elle, tu sauras garder la tête froide dans les moments d'épreuves.

À ces mots, elle s'approcha de son ancien apprenti et effleura son front. Ce dernier reçu l'énergie transmise avec soulagement, car au lieu de le crisper, elle le vida simplement de toutes pensées pendant quelques instants. Lorsqu'il ré-ouvrit les yeux, Azote Liquide avait fait place à Carpe Alcyonienne.

Mon petit fils... miaula-t-elle les yeux remplis d'affection. Je veux te donner la vie de l'Amour, la même que j'ai donné à d'autres avant toi. Elle se réveillera en toi sous plusieurs formes, et te donnera la force de protéger ton Clan et ceux que tu aimes tel une reine protège ses chatons, tous autant qu'ils sont.

Une décharge d'énergie bouillante s'installa en lui lorsque sa grand-mère maternelle lui toucha la truffe. La chaleur le fit transpirer et haleter instantanément, et c'est à bout de souffle qu'il attendit que son corps se refroidisse, ne laissant que son poitrail flotter dans un sentiment doux et tiède. Il croisa le regard de Carpe Alcyonienne avant qu'elle se retourne, et eu le temps d'y lire l'amour féroce qu'elle éprouvait pour tous les chats pour qui elle avait été une figure maternelle. Enfin, Croc Noir s'approcha. Fruit Rouge pouvait sentir ses yeux s'embrumer, et détourna le regard un instant pour faire face à Fleur d'Argent. Ce dernier se tenait patiemment à ses côtés depuis le début de la cérémonie, et posa le bout de sa queue sur les épaule de son ami en signe de soutien.

Je ne pensais jamais pouvoir te reparler, murmura le chat bicolore à son père.

- Moi non plus, mais j'étais heureux d'appendre ce que tes ancêtres te réservaient, fit Croc Noir d'une voix qui laissait transpercer sa fiereté.

- Je m'en veux, le coupa Fruit Rouge. D'avoir dénigré tes origines, mes origines. De t'avoir blessé. D'avoir douté de tes capacités et ta loyauté.

- Je sais. Je sais aussi que tu as mûri. Mais pour que tu ne reproduises jamais cela, je te donne l'Acceptation. Avec cette vie, souviens toi que beaucoup de choses sont en dehors de notre contrôle, et que tout le monde à le droit à une chance de se prouver. Comme Beauté Obscure, ajouta-t-il avec un sourire approbateur.≫

Les deux félins entrèrent en contact et Fruit Rouge tâcha de rendre la douleur de la décharge en se concentrant sur le visage de la chatte noire que son père venait de mentionner. Les battement de son cœur s'accélérèrent brièvement avant de se calmer. Après Croc Noir, vient un matou marron aux yeux presque verts qu'il ne reconnaissait pas.

Je suis Oracle d'Horus, le père de ta mère, fit-il, comme s'il avait lu ses pensées. Tu ne te souviens pas de moi car j'ai rejoins mes ancêtres bien avant ta naissance. Je tenais à te donner un vie. Approche.

Fruit Rouge s'exécuta, intimidé par son ton noble. Pendant qu'il prenait en lui cette vie particulièrement féroce, Oracle d'Horus continua de parler d'une voix grave.

Avec cette vie, je te donne l'Ambition, la bonne. Celle qui te pousse à être la meilleure version de toi-même et qui t'aide à guider ton Clan vers un futur prospère. Pas celle destructive qui blesse et ravage tout sur son passage.

Au regard interloqué de Fruit Rouge, le chat-étoile s'assit face à lui.

Mon père a toujours eu de grandes ambitions pour moi, expliqua l'ancien guérisseur. Seulement, lorsque ses plans n'ont pas abouti, une folie incontrollable s'est emparée de lui et il a assassiné ma mère.

Fruit Rouge fut choqué par l'aisance avec laquelle il avait parlé de ces évènements, mais réalisa qu'ils dataient d'il y a bien des saisons et qu'il s'en était sûrement remis. Malgré tout, cela devait rester un poids lourd sur son cœur, car il avait tenu à lui donner cette vie symbolique. Il s'inclina devant le vieux chat, et le remercia.

Cette fois ci, deux femelles qui lui était à nouveau inconnues se détachèrent du demi-cercle, une blanche et grise aux yeux bleus et une écaille aux yeux ambrés. La première prit la parole.

Bienvenue, Fruit Rouge. Nous sommes Étoile du Matin et Étoile de Soleil, présenta-t-elle en désignant sa voisine. Nous sommes toutes deux d'anciennes cheffes du Clan du Crépuscule, avant même Étoile Éveillée.

Le chat noir et blanc s'empressa de s'incliner devant ses deux prédécesseures.

C'est un honneur, j'espère être à la hauteur des standards que vous avez laissé pour notre Clan.

- Nous n'avons aucun doute sur tes capacités, renchérit Étoile de Soleil. Mais pour t'aider, avec la vie que je te donne, je te donne aussi la Raison. Fais-en bonne utilisation.

- Quant à moi, je te donne la vie de l'Amitié, miaula Étoile du Matin en glissant un coup d'œil à Fleur d'Argent. En tout temps mais particulièrement lorsque nous menons notre Clan, nous avons besoin du support de ceux qui nous sont chers.

Les deux s'approchèrent de lui en même temps et lui assénèrent un double courant qui le fit trembler et pencher. Fruit Rouge senti Fleur d'Argent se précipiter pour l'épauler en ce moment difficile, comme pour illustrer les dires d'Étoile du Matin. Cette dernière s'éloigna avec Étoile de Soleil, et ce fut le tour d'un jeune chat qui hantait encore souvent les nuits du guerrier.

Accord Parfait...

- Merci d'avoir ramené mon corps au camp pour ma veillée, souffla le matou en s'inclinant.

- Bien sûr, répondit Fruit Rouge en tendant la patte vers son épaule. Est-ce que tu te souviens de ce qu'il t'es arrivé ? Si nous savions qui est responsable, beaucoup de choses pourraient changer, là en bas.

Accord Parfait évita le regard de son ainé, et ne dit rien. Quand il releva les yeux, il s'adressa à lui d'un ton presque suppliant.

Quoiqu'il advienne, tu dois te souvenir de la valeur de la paix, d'accord ? C'est la vie que je veux te donner, celle de la Paix, dit-il avant de lui toucher le front avec sa truffe d'un mouvement furtif qui délivra une énergie fulgurante, mais rapidement éteinte, en Fruit Rouge. Les guerres n'amènent rien de bon, mais les crimes ne permettent pas aux Clans de vivre en paix non plus. Utilise cette vie à bon escient dans les prochaines lunes.

Dérouté par la nature de son échange avec son ancien camarade, Fruit Rouge ne savait que dire ou penser. Soudain, les neuf chats se levèrent à l'unisson. Étoile Éveillée fit un pas en avant.

Je t'appelle par ton nouveau nom, Étoile du Groseiller. Ton ancienne vie n'est plus. Tu possèdes désormais les neuf vies d'un chef de Clan, et le Clan des Étoiles te confie la protection du Clan du Crépuscule. Défends-le bien, veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres et les traditions du Code du Guerrier. Habite chacune de tes vies avec fierté et dignité.

- Étoile du Groseiller ! Étoile du Groseiller !

Le nouveau meneur se dressa de toute sa hauteur, comme si les neuf vies qu'il venait de recevoir n'avaient pas pris toutes les forces qu'il avait en lui. En cet instant glorieux, il ne ressentait qu'excitation et honneur. Il tenait à s'imprégner des regards fiers et encourageants de ses ancêtres avant qu'ils ne disparaissent à nouveau.

Un soudain courant d'air puissant le força à plisser les yeux et fit taire les cris de célébration. Quand il pu enfin ouvrir les yeux, des nuages orageux se trouvaient autour de lui, et même Fleur d'Argent avait disparu.

L'orage arrive... souffla un voix alarmante à son oreille. Tu sais en qui mettre ta confiance....

- Qui est là ? gronda Étoile du Groseiller, ne voyant rien qu'un épais brouillard gris et des éclairs. Est-ce que vous parlez du Clan du Zénith ?

Il ne dit rien de plus, et sombra dans un sommeil profond et bref, avant de se réveiller dans la Cénote.

É
toile du Groseiller

Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Âmes
Modo - Chef de l'Aube
Modo - Chef de l'Aube

Etoile des Âmes


Messages : 1802
Points de RP : 1920
Surnom : Darky
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile des Âmes (Meneur de l'Aube)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMar 4 Juil - 12:16

≈ Goutte de Sable ≈
Voyage à la Cénote

Goutte de Sable suivait son mentor Lune d'une Nuit, ainsi que Pureté de l'Âme, Feuille de Mésange et Feuille de Corbeau. Les trois apprentis allaient faire leur visite à la Cénote en même temps. Comme une fratrie, bien que Goutte de Sable ne faisait pas partie de la portée des deux chatons de Margay Solaire. La féline tigrée aurait aimé être plus proche de sa cousine et de son cousin. Après tout, ils étaient forts, loyaux, et, elle le savait pour Feuille de Mésange, avec un grand cœur, mais la chatte tachetée semblait être énervée avec la présence de Goutte de Sable. Peut être qu'elle avait du mal avec sa timidité ? Après tout, Goutte de Sable la comprenait. Elle-même s'énervait souvent.

Alors que le groupe descendit sur le chemin menant à la Cénote, les deux chats adultes semblèrent se détendre. Les tensions avec les Clans étaient fortes, et Goutte de Sable se doutait que traverser le territoire du Clan du Crépuscule était risqué, même pour aller communier avec leurs ancêtres. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire que l'attaque sur la patrouille crépusculienne n'avait rien arrangée. Mais la chatte tigrée savait aussi qu'elle devait garder sa langue en présence des deux frère et sœur sur leurs idéaux politiques.

Goutte de Sable s'assit aux côtés de son mentor alors qu'ils attendaient dans la Cénote. Elle savait ce qu'il devait se passer, mais ses poils hérissés trahissaient son anxiété. Et si le Clan des Etoiles les avait vraiment abandonné ? Et si elle ne recevait pas d'ange gardien ? Lune d'une Nuit dut sentir ses doutes, car il posa doucement son museau sur l'épaule de la jeune chatte, ce qui eut l'effet de la calmer aussitôt. Mais après un regard vers Feuille de Mésange, Goutte de Sable se rendit compte que sa cousine avait autant d'appréhensions qu'elle, au vu de sa fourrure hérissée.

Puis, l'eau se mit à scintiller de mille feux. Lâchant une petite exclamation, Goutte de Sable se leva, et après un regard vers Lune d'une Nuit, se mit à s'approcher de la source. Feuille de Mésange et Feuille de Corbeau firent de même, et les trois cousins lapèrent l'eau en même temps, avant de s'endormir dans un lourd sommeil.

Goutte de Sable était à présent dans une lande, balayée par les vents. Au dessus d'elle s'étendait un ciel nocturne brillant de beaucoup d'étoiles. Bouche bée, elle ne pouvait que regarder ce paysage magnifique, bien que totalement irréel. Et finalement, une étoile descendit du ciel, de plus en plus près de la jeune chatte. Et au moment où celle-ci allait toucher le sol, la silhouette étoilée d'un félin apparut.

"- Bienvenue Goutte de Sable." Miaula la féline, tout en s'approchant.

Bien que Goutte de Sable était certaine de l'avoir déjà vu, elle ne se souvenait plus d'où. La chatte était grande, fine et athlétique. Ses grandes pattes, ainsi que ses grandes oreilles la rendaient impressionnante. Son pelage était gris sombre, alors que ses yeux verts émeraudes ressortaient d'autant plus.

"- Je suis Etoile Eveillée, ancienne meneuse du Clan du Crépuscule. Mais je suis aussi un de tes ancêtres, et à présent, ton ange gardien."

Goutte de Sable ouvrit la bouche, impressionnée que son ange gardien soit une telle chatte. A présent, elle se souvenait d'avoir vu Etoile Eveillée en Assemblée et une fois au hameau. Mais jamais elle n'aurait cru que cette cheffe avec une telle prestance serait de sa famille.

"- Je…
- Désolée de t'interrompre, nous n'avons que peu de temps."
La coupa Etoile Eveillée, l'air soudain alerte et… inquiète ? "Tu ne dois pas perdre de vue les étoiles, Goutte de Sable, tu comprends ?"

Alors qu'elle parlait, la voix d'Etoile Eveillée se faisait de plus en plus distante et lointaine.

"- Ou… Oui, je comprends, mais… Que se passe-t-il ?" Demanda Goutte de Sable, à présent très inquiète alors que les étoiles disparaissaient dans le ciel, emmenant la lande dans les ténèbres.

"- Ne perds pas de vue le Clan des Etoiles dans l'orage !" Cria l'ancienne cheffe, alors que tout devint noir autour de Goutte de Sable.

"- Etoile Eveillée ?! Où es-tu ?" Appela la jeune apprentie, la fourrure hérissée de peur. Autour d'elle, l'obscurité semblait si profonde et poisseuse, que Goutte de Sable savait que ce n'était pas normal.

Le Clan des Etoiles nous a abandonné ! Pensa-t-elle alors, paniquée.

Puis, au loin, la forme d'un arbre se découpa dans l'obscurité. Goutte de Sable alla alors vers cet arbre solitaire, sans apercevoir derrière elle l'éclat faible d'une étoile solitaire. Plus elle se rapprochait de cet arbre, plus elle sentait l'herbe sous ses pattes, et un vent froid et sec. Tout était si silencieux, si bien que ses pas semblaient résonner tout autour d'elle. Et elle le vit finalement. Sous cet arbre, la silhouette d'un chat qu'elle ne penserait plus jamais revoir.

"- Forêt Noire ?" Souffla Goutte de Sable, en s'immobilisant.

Oui, c'était bien lui, son père, devant elle, lui souriant.

--------------------------------------------------

♪ Feuille de Mésange ♪
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Mesang11

Feuille de Mésange n'avait rien connu de tel. Elle s'était réveillée au milieu d'une clairière, les bois l'entourant paraissaient accueillants, et étrangement lumineux. Un regard vers le ciel lui révéla un ciel étoilé. Margay Solaire lui avait parlé du territoire de leurs ancêtres, mais elle ne se serait jamais attendu à une telle vision. C'était encore plus incroyable que ce qu'elle avait imaginé.

Alors qu'elle regardait les sous bois, deux yeux brillants la paralysèrent sur place. Elle connaissait ce regard. Durant toutes les premières lunes de sa vie, ce regard signifiait la douceur, la paix, et la sécurité.

"- Danse de l'Univers… Maman." Souffla Feuille de Mésange en s'approchant de l'ancienne guérisseuse, qui s'avança également vers elle.

"- Je ne savais pas si tu allais encore m'en vouloir ou pas." Avoua Danse de l'Univers, alors qu'elle regardait sa fille avec le regard scintillant. Était-ce à cause de la poussière d'étoile, ou du fait de revoir son chaton après tant de lunes ?

"- Je… J'ai été triste d'apprendre ta mort. Même si je t'en voulais de nous avoir laissé, tu restes notre mère. J'aurais aimé qu'on soit une vraie famille, mais Margay Solaire a été si aimant avec nous… C'était difficile de t'en vouloir, tu avais fait le bon choix, j'imagine." Miaula Feuille de Mésange, en pressant doucement et timidement son museau sans moustaches contre le poitrail de sa mère.

Cette dernière ronronna, avant de lécher le front de la chatte tachetée, et de miauler :

"- Viens avec moi, tu dois rencontrer ton ange gardien maintenant."

Feuille de Mésange fut surprise de réaliser que sa mère n'était pas son ange gardien. Elle avait pensé que si, vu son apparition dans son rêve. Alors qu'elle suivait la chatte crème dans les bois, cette dernière se retourna et miaula :

"- Je ne suis pas l'ange gardien dont tu auras besoin pour traverser l'orage."

Feuille de Mésange écarquilla les yeux, et ouvrit la bouche pour répondre, mais un chat entra dans son champ de vision. Il ressemblait tellement à Margay Solaire que la chatte tachetée dut s'arrêter pour voir les différences sur son pelage. Contrairement à son père, ce chat avait la moitié de sa tête noire.

"- Salutations, Feuille de Mésange. Je me nomme Alliciance de Minuit, je suis le grand-père de Margay Solaire, et je serai ton ange gardien.
- Enchantée…"
Souffla la jeune chatte, intimidée de rencontre un de ses ancêtres, et qu'il soit son ange gardien.

L'ancien guerrier se leva, et s'approcha de Feuille de Mésange, avant de toucher de son museau le front de l'apprentie, comme si cela était un rituel clanique de baptême.

"- J'espère me montrer digne d'avoir en ange gardien un guerrier clanique !" Miaula Feuille de Mésange, avec ce qu'elle voulait être de l'assurance. Cependant son miaulement tremblotant trahissait ses véritables émotions.
"- Je pense que tu le seras. Mais n'oublie pas, fais attention à l'orage qui gronde."

Cela était la deuxième fois qu'on lui mentionnait un orage. La chatte tachetée s'immobilisa, et demanda :

"- Comment ça, un orage ?"

Mais déjà, les membres du Clan des Etoiles disparaissaient, ainsi que la forêt.

"- Attendez ! Quel orage ! Quand va-t-il arriver ?" Cria Feuille de Mésange, avant qu'un éclair ne déchire l'obscurité, et qu'elle se réveille en haletant en sécurité au bord de la Cénote. Goutte de Sable la regardait, déjà réveillée, le regard sombre.

Mais que se passe t'il ?

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Signa_22
Revenir en haut Aller en bas
Menace d'Orage Etouffant
Tête du Zénith
Tête du Zénith

Menace d'Orage Etouffant


Messages : 728
Points de RP : 2660
Surnom : Ambrie
Personnage Principal : Menace d'Orage étouffant les Etoiles (Z)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeLun 10 Juil - 17:27



Baptême d'élu de Menace d'Orage
ou pas


La Cénote aux Étoiles - Page 3 6cb2b57eb905c4261895c1bbc8c7e75d06fdae1b La Cénote aux Étoiles - Page 3 140bd58b661d1d7d33af07b71fc4e51d5df1d3ab

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbLes clans plaçaient leur foi dans le clan des étoiles. Quel intérêt ? Parce qu’elles illuminaient l’obscurité ? Ce n’était pas nécessaire, puisqu’ils pouvaient tous voir dans le noir. Ils priaient des astres inutiles. Par contre, demander à l’obscurité de se plier à leur souhait… Demander à la nuit de tomber, d’étouffer la moindre source de lumière, demander aux ombres de les cacher un peu plus longtemps des yeux de leurs ennemis… voilà quelque chose d’utile. Voilà quelque chose vers quoi tourner ses prières. Ils ne seraient que plus forts encore. Leurs sens n’en seraient que plus aiguisés.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbLa Forêt Sombre était infiniment mal vue par les clans. Seuls les futurs traîtres, les parias, daignaient tendre l’oreille vers les discours de ces félins. Pourtant, s’y cachait une telle puissance, qui n’attendait qu’à être transmise de génération en génération. Les défunts de cette forêt n’aspiraient qu’à être entendus. Menace d’Orage comptait bien leur accorder l’attention qu’ils méritaient. Les étoiles pouvaient bien aller se faire foutre.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbIl aurait aimé avoir le temps de rencontrer Fureur des Erinyes avant de se rendre à la cénote, peut-être même d’en parler à Nuage de Louve. Depuis quand as-tu besoin de ses conseils ? se tança-t-il. Tu marches seul. Toujours. Tu es là pour elle, mais tu ne peux pas te reposer sur elle. Alors prends une décision, seul. Il eut tout le voyage jusqu’au territoire de l’aube pour y réfléchir. Margay Solaire devait rendre ses vies, qui seraient transmises à Menace d’Orage. Je n’ai pas besoin de vies supplémentaires pour me défendre. Je ne suis pas lâche et faible comme les chefs des clans, qui ont besoin de neuf vies pour espérer survivre à leur règne. Non, il se battrait, survivrait, et un jour mourrait, mais pas plusieurs fois.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbLe clan des étoiles ne poserait pas son attention sur lui maintenant qu’il avait prouvé être plus qu’un apprenti sans avenir. Ce n’était pas au clan des étoiles de faire un quelconque choix au sujet de son existence. Menace d’Orage ne les verrait pas. Ne serait pas béni par aucun d’eux, alors que la Forêt Sombre voyait son potentiel depuis des lunes et des lunes. La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbJe ne te trahirai pas, Fureur des Erinyes. Il ne retournerait pas sa veste maintenant que le succès était en sa faveur.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbL’élu terrien leva le ciel vers la voûte étoilé et plissa les yeux.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbRetournez avec vos clans chéris. La tribu va prendre un autre chemin. Plus sombre, plus dangereux, mais qui nous rendra beaucoup plus fort.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbMargay Solaire lapa l’eau de la cénote. Menace d’Orage fit de même, s’allongea, puis, alors que les yeux de son mentor se fermèrent, ceux du félin écaille restèrent bien ouvert. Ils défiaient les étoiles. Il ne dormirait pas. Les heures passèrent, sans que l’obstination d’Orage ne faiblisse.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbAllez-vous-en !” marmonnait-il, les crocs serrés, alors qu’il sentait la fatigue lui tomber dessus.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bb Il ne fléchirait pas. Et quand l’aube naquit, un immense sourire se dessina sur ses babines. Pas de vie. Pas d’étoiles. Voyez ce que vous avez fait. Voyez quel chemin vous m’avez forcé à prendre. Je n’ai personnellement aucun regret, aucune peur. Est-ce votre cas ?
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbMargay se réveilla peu après.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbLe baptême a été mouvementé”, se justifia Menace d’Orage, dont le visage était cerné de fatigue.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbPuis il sourit.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbMais il en valait le coup.
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Alin-a-4b4f0bbCette nuit de lutte pour simplement défier les étoiles en valait le coup. Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Chimère Maudite
Non-RPGistes
Non-RPGistes

Chimère Maudite


Messages : 389
Points de RP : 2457
Surnom : Esca.
Genre : Féminin
Personnage Principal : Chimère Maudite - Nuit

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMer 26 Juil - 13:12

PARTIE III
Dernier au revoir




Tu aurais voulu dire que c'était une nuit aussi triste que celle qui t'avait volé ton frère, qu'elle était noire et sombre de nuages poussiéreux, qu'aucune étoile ne s'autorisait à briller dans la voûte céleste, que la pluie martelait encore ton pelage et que les éclairs grondaient de rage et de lumière, mais c'était une belle nuit. La dame lune, bien haute dans son royaume, resplendissait de sa moitié blanche, tandis que la face cachée dessinait de timides contours. Elle avait revêtu l'une de ses grandes traines aux constellations éclatantes et autour d'elle, des couleurs marines et violacées dansaient, il n'y avait pas un nuage ce soir-là, à part toi. Une bise chaude venant tout droit de l'océan tarissait la chaleur de la journée passée, transportant quelques feuilles vertes mourant avant leurs soeurs qui rougiraient plus tard. L'onde créée par la bise sur les champs était assez envoûtante et hypnotisante, les plaines se transformaient en mers calmes au dessus desquelles les oiseaux qui volaient étaient de petites lucioles. Les chouettes ne s'autorisaient pas vraiment sur cette partie du territoire, l'océan les effrayait et elles se préféraient le calme des pinèdes dans les montagnes escarpées du clan de la nuit, les mouettes quant à elles, ne poussaient plus leurs cris rauques à cette heure-ci, seul le chant de quelques cigales et grillons pas encore endormis et le bruit des vagues accompagnait le silence.

Tu ne t'étais logiquement jamais rendue à la cénote aux étoiles, tu t'étais imaginée découvrir les lieux avec Nuage de Déclin, le voir bondir de partout entre les graminées et les pissenlits, un sourire indescriptible collé sur les lèvres. À ce temps de ton imagination, le monde autour avait pris feu, les feuilles entamaient des décadences vertigineuses jusque sur le sol humide de l'automne, il ferait sûrement froid et gris, on commencerait alors à craindre l'hiver. Lui serait grand et mince, un chasseur hors paire, sûrement ses oreilles bien larges auraient encore grandi et sa truffe s'imposerait plus sur son visage, il aurait cette voix fluette et pourtant rauque des chats en passe de devenir guerrier. Il t'aurait parlé des étoiles, de ceux qui y habitaient, des légendes qu'on racontait chez les anciens, mais pourtant, c'est lui qui les avaient rejoint.

Enfermée dans tes pensées noires, celles qui suintaient et coulaient dans tout ton être, qui avaient étreint tes rêves si fort qu'ils en étaient morts, tu ne parlais pas. Le monstre du deuil pesait toujours sur toi, et la vie avait perdu toutes ses couleurs. Le souvenir de sa voix et de son visage commençait à s'effacer, et tu courrais pour le rattraper, mais il s'enfuyait sans cesse, tu avais peur de l'oublier, peur de ne plus te rappeler, peur de vivre sans lui. Tu t'étais repassée tant de fois ce soir fatal, et une question restait : et si ?

Et si tu ne l'avais pas suivi hors du camp sous la pluie ? Peut-être qu'il aurait fait demi-tour face à la tempête et qu'il serait parti un autre jour.
Et si tu avais accepté de l'accompagner ? Au bout de deux jours il se serait sûrement rendu compte de la réalité des choses et tu aurais pu le convaincre de rentrer chez vous.
Et si tu n'avais pas reculé pendant qu'il criait ? Peut-être qu'il aurait collé sa truffe sur ton front et t'aurais dit d'une voix douce "aller viens, rentrons."
Et si tu ne l'avais pas suivi jusqu'au lac ? Il aurait arrêté de courir avant, ou moins vite, et ne se serait pas enfoncé dedans.
Et si tu l'avais vu directement ? Tu aurais pu nager jusqu'à lui et remettre vos deux destins entre les pattes du clan des étoiles.
Et si tu avais choisi un autre arbre ? Le meurtrier ne serait peut-être pas tombé, épargnant sa vie et ton rêve.
Et si tu avais rentré tes griffes au moment de la chut ? Tu aurais pu nager plus vite et le sauver.
Et si vous étiez nés dans un autre clan ?
Et si vous aviez d'autres parents ?
Et si c'était l'hiver ?
Et si il ne pleuvait pas ?
Et si tu n'existais pas ?

Tant de questions sans réponses, toujours plus de questions, toujours moins de réponses. Elles s'entrechoquaient sans cesse dans ta tête et refusaient de se taire, mais il était malheureusement trop tard pour changer le passé, pourtant, qu'est-ce que tu en rêvais.

C'est ainsi que, meurtrie et détruite, tu talonnais le pas à Fleur d'Argent, aux côtés de Petit Chardon. La minette, elle, avait désiré cette voix depuis sa tendre enfance, acceptant qu'elle fût noble et la plus désireuse de toutes, toi, tu n'avais pas le choix. Sous les quelques fins fils d'araignées sur tes pattes, il n'y avait plus rien. Tu refusais de te laisser mourir, ayant fait un serment inviolable à ton frère défunt, celui de vivre pour lui, jusqu'à ton dernier souffle. Tu te refusais aussi de rejoindre les anciens, tu ne serais pas le boulet au pied du clan du crépuscule, ainsi, il ne restait qu'un choix, celui-là.

Alors que vous vous approchiez, le fumet des trois clans s'intensifia et te fit froncer la truffe contre ton gré. Suivant le guérisseur, tu t'engouffras dans la petite cavité, et le spectacle ne pût t'empêcher de sortir de ta torpeur. Les amas de roche avaient formé des formes arrondies de partout, comme des noeuds tressés il y a des millions d'années, une odeur humide baignait l'atmosphère. Des stalactites et des stalagmites s'osaient à percer le cocon de magie, obligeant les chats à se glisser entre elles jusqu'au bord de l'eau. Celle-ci avait une couleur indescriptible, celle du ciel, celle des fleuves, mais aussi celle de la mer, celle des algues et des vagues, un turquoise enivrant. Par le trou béant au plafond, la lune se reflétait parfaitement, son reflet dansant doucement.

Chacun se salua et se gratifia des politesses qu'on connaissait si bien. Le guérisseur du clan de l'aube qui parla en premier attira ton oeil un instant, ignorant l'apprenti et l'autre qui l'accompagnaient, il n'avait que trois pattes, comme ton père. Tu ne pus t'empêcher de te demander si lui aussi, avait été forcé d'être là, tu le fixas longuement, jusqu'à en perdre l'air triste sur ton visage, oubliant qu'il te verrait sûrement. Quand arrivèrent ceux de la nuit, tu secouas la tête, te rendant compte de ton impolitesse.

Après quelques conversations, le moment fût venu. C'est d'abord Nuage de Chardons que ton futur mentor appela, tu n'écoutas rien à ce qu'il dit, toujours hypnotisé par le mystère de l'autre chat.

- Nuage d'un Soir ?

Il t'avait posé une question, tu ne l'avais pas entendu, tu balbutias quelques excuses alors que Fleur d'Argent semblait de plus en plus mal à l'aise.

- Nuage d'un Soir, souhaites-tu devenir guérisseuse, et partager les mystères du Clan des Étoiles ?

Non. Non tu ne voulais pas devenir guérisseuse, les seuls mystères que tu voulais élucider n'auraient jamais de réponses, tu voulais courir, chasser, vivre. Mais tu n'avais plus le choix, tu aurais voulu crier et faire demi tour, marcher sur la ligne du temps jusqu'à le remonter, mais tu ne pouvais pas.

- Oui.

Fleur d'Argent sourit, tu avais envie de vomir. Tu tremblais, il ne fallait pas qu'il s'en rende compte.

- Alors, avance. Guerriers du Clan des Étoiles, je vous présente cette apprentie. Elle a choisi de suivre la voie des guérisseurs. Accordez lui sagesse et clairvoyance afin qu'elle comprenne vos choix et soigne son Clan selon votre volonté.

Alors que de petites langues roses s'échappaient d'entre les crocs jaunes de chacun, ton coeur se serra, tu espérais le voir là-haut, mais tu avais peur de la douleur que cela te provoquerait. Hésitante, tu t'approchas du bassin en face de toi, et tu laissas l'eau au goût presque salé se reposer sur tes papilles, avant d'être emmenée vers un monde interdit.



Doucement, tes yeux d'ambre s'ouvrirent, autour de toi, une forêt. Les troncs des arbres étaient blancs comme neige, striés de quelques rayures verticales noires, leurs cimes s'enfonçaient si loin dans le ciel de la nuit qu'on ne les voyait pas, mais on entendait le chant de leur feuillage dans le vent. L'herbe sous tes coussinets meurtris était tendre et grasse, percée d'une multitude de jolies fleurs, coquelicots, jonquilles et pissenlits. Quelques buissons de mûres poussaient aux pieds des squelettes végétaux, et des papillons dansaient un peu de partout, une araignée était même concentrée sur son tissage non loin de là. Il y avait un petit ruisseau qui se glissait entre les pierres, un ou deux poissons d'argent y naissaient.

- Salut soeurette.

Cette voix, cette odeur, tu les connaissais si bien, mais tu n'osais pas te retourner, tu avais peur qu'il ne soit pas là, peur que cela soit encore un mirage, peur de la réalité. Pourtant, quand tu sentis une queue dans ton dos, tu fis volte-face. Le sourire aux lèvres, Nuage de Déclin te regardais. Son pelage d'ébène était habillé d'une poussière d'étoiles, et ses yeux riaient encore la vie, tu voulus te précipiter sur lui mais il disparut.

- Crois-moi, je rêve de te prendre dans mes bras Nuage d'un Soir, mais je ne peux pas, pas tout de suite, ça te ferait trop de mal, j'ai besoin que tu revives, que tu acceptes que je ne reviendrais pas, que tu dois être seule maintenant.

Tu retins un sanglot, qui s'échappa malgré toi.

- Mais je ne peux pas vivre sans toi, j'ai besoin de toi Nuage de Déclin, pitié, reviens... Je te suivrais au bout du monde, j'abonnerais tout, je ne me moquerais plus jamais de toi, je suis tellement désolée... Pitié, reviens...

Il sourit encore, doucement, comme il le faisait si bien.

- Tu sais que ça n'est pas possible, cependant, je vais t'offrir une dernière chose. À partir de maintenant tu t'appelleras Nuage de Printemps, pour fêter le début de ta nouvelle vie qui sera, je n'en doute pas, douce et heureuse, je t'observais toujours depuis là où je suis.

- Promets-le moi ! dis-tu en pleurant toujours, alors que chaque fois que tu t'approchais, il s'éloignait.

- Je te le promets, je t'aime Nuage de Printemps.

Doucement, l'écorce s'arracha au tronc et s'envola vers le ciel, les couleurs des fleurs l'imitèrent, des milliers de petites particules du paysage tournoyaient vers le sommet alors qu'il se décomposait tout doucement. Bientôt, il n'y eut plus de Nuage de Déclin, il n'y eu qu'un flou effacé, et tu t'éveillas.



Autour de toi, chacun émergeait de ses rêveries fabuleuses doucement, un air différent habitait chaque visage. Tu te demandais qui ils avaient rencontrés dans leurs rêves, et toi, verrais-tu ton frère tous les mois ? Était-ce le réconfort à tirer de ton accident ? Tu l'espérais. Chamboulée, tu te tournas vers Fleur d'Argent.

- Mon nom est Nuage de Printemps maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Mûre Noire
Modérateurs
Modérateurs

Mûre Noire


Messages : 1014
Points de RP : 3730
Surnom : Ficeloune
Genre : Féminin
Personnage Principal : Mûre Noire ♀ (Guerrière, Crépuscule)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 30 Juil - 23:20

Etttt voilà un nouveau texte de chef dans la boite (le 4ème seulement en fait) ! Pas le meilleur mais en vrai j'en suis plutot satisfaite, il correspond bien à agile et est moins redondant que mes anciens, j'ai plus explorer une partie nouvelle du personnage, j'espère qu'il vous plaira aussi (promis il est pas long <3)


Merci d'avance à  @Quête d'Excellence @Nuage de Louve @Menace d'Orage @Étoile Acharnée @Affranchi @Nuage Effacé pour l'utilisation de vos persos, comme d'habitude j'espère qu'ils ne sont pas trop mal représentés, aussi brièvement soit-il. Idem pour les petites illustrations, même si comme d'habitude c'était très cool de chercher :3


La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20190614193014

             Saut Agile marchait. Où ? Vers où ? Il l’ignorait. Rêvait-il ou était-ce réel ? À moi que ce soit les deux. Nuage Affranchi n’était nulle part à l’horizon. Tout était vide. Le mâle musculeux n’avait aucun pouvoir en ces lieux, il arrivait à le sentir. Alors qu’il avait l’impression d’être de plus en plus seul, d’étranges silhouettes se dessinèrent sous ses yeux. Des félins translucides, voire transparents avançaient vers lui. Certains semblaient presque vivants, d’autres n’étaient que l’ombre d’eux mêmes, sûrement en ces lieux depuis bien trop longtemps.




-« Où suis-je ? »


-« Bienvenue au Clan des Étoiles. »




            Une  voix familière retenti, et un félin à la carrure musculeuse s’avança. Il avait les mêmes yeux verts que lui, ainsi que ses poils de la même couleur rousse et noire. Les mêmes balafres que lui parcouraient ses épaules, ses flancs, ses pattes. Le signe des hordes était également dessiné sur lui, bien que les poils cachaient désormais bien cette signature sordide. Désormais son pelage était parsemé de cristaux lumineux. Il murmura, presque…ému ? :




-« Fléau Nocturne ? Tu es… tu es là ? »


-« Tous les guerriers honorable du Clan de l’Aube sont ici. Pour t’accueillir. Pour que tu reçoives des vies. » répondit-il d’une sagesse jamais égalée de son vivant




          De nombreux chats étaient assemblés. Du plus jeune des chatons au plus vieil ancien. Beaucoup de félins importants étaient là : meneurs, lieutenants, guérisseurs, vétérans… Il reconnu nombre d’anciens camarades, mais surtout beaucoup de félins inconnus. Les histoires des félins des Clans étaient donc vraies ? Tous les félins morts se retrouvaient ici ? Enfin tous, tous ceux qui ont respecté le code du guerrier de leur vivant d’après les dires de ses camarades. Pas de risque de trouver Étoile Damnée en ces lieux, ou des membres des hordes.  Il n’était pas très à l’aise, entouré de ces dizaines de paires de pupilles qui avaient l’air de le juger. Et les dires de son frère allaient confirmer son impression :




-« Mais tout le monde ne se réjouit pas de ta venue. »




            La voix de Fléau Nocturne résonna froidement dans son crâne. Il avait déjà remarqué les regards peu amicaux, mais rien de nouveau pour l’ancien hordien. Saut Agile grogna, peu sûr sur la suite des événements :




-« Que se passse-t-il ? »


-« Il y a un débat dans les ancêtres du Clan de l’Aube. Certains ne pardonnent pas tes erreurs passées. Pas tant que tu n’auras pas présenté tes excuses. » miaula très calmement son frère


-« Quelles excuses ? Pour qui ? Je vois des félins qui ne sont même pas du Clan ! » cracha Saut Agile, sentant que la situation lui échappait, le ton moralisateur de Fléau Agile lui déplaisait fortement


-« Le Clan de l’Aube… C’est ta priorité désormais c’est bien cela ? »




            Le ton de Fléau Nocturne restait très calme. Était-il en train de le tester ? De le juger ? Ou était-il curieux du changement que le matou avait connu depuis les hordes ? Effectivement son affection pour le Clan pouvait être curieuse et même impromptue. Le matou bringé se redressa et miaula fièrement la queue haute :




-« Oui. Je n’ai plus de famille, à part tes descendants. Hormis Vodka Ambrée, la seule chose qui compte pour moi est protéger le Clan de l’Aube à n’importe quel prix. Il m’a offert un foyer, des camarades, et surtout le code du guerrier. J’ai beaucoup à lui rendre, et rien d’autre qui m’importe. Les autres Clans, le Clan des Étoiles… Je laisse ça à des félins qui n’ont que ça à faire. Depuis le début tu es ma seule famille, quand tu es partit je n’ai eu que le Clan à me consacrer. »

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20230402003007

            Sa déclaration avait-elle convaincue quelqu’un ? Il l’ignorait, mais pourtant son frère reculait déjà pour se mêlée à la foule étoilée. Qui allait être le premier félin à lui donner une vie ? Ét ait-ce comme ça que cela allait se passer ? Penaud il attendit alors qu’un long silence s’installait, devenait presque malaisant. Personne n’osait s’approcher de lui ? C’était le Clan des Étoiles ou une bande de chatons ? C’est alors qu’une chatte au poil de feu s’avança vers lui. Elle était très belle, et bien que Saut Agile ne pouvait penser à un nom, elle lui semblait familière. Son physique ne faisait pas très Clan de l’Aube, il avait du la voir à une assemblée. Elle miaula d’une voix étrangement très douce et rassurante :




-« Bonjour Saut Agile. »


-« Qui es-tu ? »


-« Source de Lune. Guérisseuse du Clan du Crépuscule. Et voici mes sœurs, Étoile de Soleil et Fournaise Océanique. »




            Le gros matou acquiesça silencieusement : il avait effectivement déjà vu la guérisseuse à une assemblée. Mais elle était morte de nombreuses lunes auparavant. À ses côtés se tenaient deux félines à l’allure semblable. Il reconnu bien la première, l’ancienne meneuse du Clan du Crépuscule, écaille dorée aux yeux de la même couleur. Il n’avait jamais eu à faire à elle mais elle était réputée comme stricte et très en accord avec le code du guerrier. Contrairement à Étoile de Soleil, il n’avait aucun souvenir de Fournaise Océanique, dont le pelage était quasi identique, bien que plus clair. Mais il ne comprenait pas le rapport avec sa cérémonie. Les félines n’avaient pas l’air ravie de le voir, les deux dernières en tout cas. Circonspect, il miaula d’un ton méfiant :




-« Ah oui je me souviens. Que fais-tu ici ? En quoi les affaires du Clan de l’Aube intéressent le Clan du Crépuscule ? »
 
-« Tu n’es pas si loin du Clan du Crépuscule que tu ne le penses. Je suis ta mère, Saut Agile. »




            Source de Lune avait miaulé d’un coup sans prévenir. Ses paroles le frappèrent violemment, et les souvenirs suivirent. Une odeur, un son, une image. Lui jouant avec ses frères et sœurs, proches du ventre chaud d’une reine aimante… Le sentiment de désarroi quand du jour au lendemain sa mère avait disparu, les livrant aux « bons soins » de leur famille, la horde. Les horreurs qu’il avait du subir ensuite. Le dernier souffle de son frère, mort sous ses coups acharnés, qu’il avait continué de griffer même une fois mort… Saut Agile se secoua, chamboulé :  non, c’était impossible. Comment une guérisseuse du Clan du Crépuscule pourrait être sa mère ? Il était né dans la horde, il n’avait aucun souvenir des clans, il n’avait même pas le physique du Clan du Crépuscule, mis à part son poil ras. Il balbutia, perdu :




-« Quoi ? Comment… »
-« Je suis allée vivre en ville un moment. Même parmi les hordes. C’est là que j’ai rencontré ton père. On ne peut pas vraiment appeler ça une histoire d’amour. C’était un hordien comme les autres, dur, solide, sérieux, un peu comme toi… Mais il était surtout étrangement séduisant. Cela n’a pas duré longtemps, mais finalement j’ai eu une portée, avec toi et tes frères et sœurs. Après je n’ai rien pu faire, les hordes vont ont pris, et moi j’ai fuit pour rejoindre mon Clan, il m’était insupportable de continuer ainsi. Je suis vraiment désolé que toi et ton frère aient eu à vivre ça. »




            Le matou resta silencieux. Il avait mal à croire à ce discours de la part d’une guérisseuse qui avait fait voeu de chasteté. Cependant il du reconnaitre que le roux de la chatte et le sien avait la même teinte. Et leurs pupilles vertes étaient identiques. L’émotion qui le submergeait il y a quelques instants commençait déjà à se dissiper. Il était apaisé, bien qu’encore chamboulé. Une grande tristesse se lisait dans les yeux de Source de Lune. Était-elle en train de chercher son pardon ? Si c’était ça qu’elle voulait, cela n’allait pas être très compliqué. Il miaula d’un ton neutre, comme à son habitude :




-« Bah tu n’as pas à t’excuser. Je ne t’en ai jamais voulu, ni à toi ni à quiconque. La horde m’a donné la force et la détermination dont j’aurai besoin pour mener le Clan. Tu n’y es pour rien. »


-« Merci. Cela me soulage. » elle avait répondu à la seconde où il avait terminé sa phrase. Elle reprit d’un ton bas, presque murmurante, gênée mais toujours très douce « Je sais que tu ne m’en veux pas, mais ce que tu dois surtout savoir, c’est que tu as été aimé. Je t’aime. Et… Je suis si heureuse pour tes futurs chatons. Ils t’aimeront aussi. Tu es un être aimé, ne l’oublie jamais. »

La Cénote aux Étoiles - Page 3 20220623223504La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20190608172344

            Tandis que la belle femelle recula déjà, Saut Agile eu la gorge serrée. Pourquoi le fait de la voir s’éloigner lui faisait mal au ventre ? Pourquoi avait-il subitement envie d’enfouir sa truffe dans son pelage, pour ressentir une dernière fois cette magnifique sensation ?… Mais c’était trop tard, Source de Lune s’était déjà mêlée à la foule de félins. « On se retrouvera, Source de Lune, Fléau Nocturne, demain ou dans dix saisons. ». Mais c’était au tour de Étoile de Soleil et Fournaise Océanique de s’avancer, et il se rendit très vite compte que l’échange allait être beaucoup moins cordial. Cette dernière commença par gronder :




-« Nous ne sommes pas là pour les beaux yeux de notre sœur. Sais-tu ce que signifie le fait que je sois ta tante ? » Saut Agile haussa les épaules, réellement naïf face à sa famille nouvellement révélée « Nuée de Braise était ma fille. Tu as tué ton propre sang, en plus d’une camarade. »


-« Et ? » répondit-il, se demandant à quoi rimait ce chantage


-« Tu ne ressens donc aucun remords ? »


-« Non. Ce qui est fait est fait. J’ai protégé mon chef de l’époque. Et aujourd’hui, qu’est ce que cela change que j’ai tuée une chatte inconnue à l’époque ? » miaula le gros matou d’un ton où l’on pouvait sentir une pointe d’ironie


-« Je vous l’avait dit qu’il était mauvais. Et en plus il ne croit même pas au Clan des Étoiles. Comment pouvez vous lui donner la moindre vie ? »




            Cette fois c’était Étoile de Soleil qui miaulait. Sa position n’étonnait guère l’ancien hordien. Son manque de foi n’avait pas dû lui échapper. Et le fait qu’il ai tué Nuée de Braise n’arrangeait rien… Les deux chattes n’avaient pas l’air décidées à bénir le matou. D’ailleurs alors qu’elles crachaient impunément sur lui, d’autres félins s’avancèrent, tous plus haineux les uns que les autres.




-« Tu as tué ma sœur. Et n’oublions pas le lieutenant du Clan de la Nuit. »


-« Il ne mérite pas ses vies ! »


-« Et qu’est ce qu’on fait alors ? Le Clan de l’Aube a besoin d’un chef ! »


-« Il mérite notre bénédiction ! »


-« Non ! »




            D’autres voix fusaient sans cesse dans un brouhaha incompréhensible. Saut Agile n’en croyait pas ses yeux. Il était à une bénédiction ou à son procès ? Les voix qui l’encourageaient se faisaient de plus en plus rare. Il fallait dire qu’au fil des saisons il s’était fait plus d’ennemis que d’amis. Mais ce qui le révoltait c’était que la plupart des accusateurs n’étaient même pas des aubistes. Les félins commençaient même à se battre entre eux, à sortir leurs griffes… Cette situation était lunaire. L’énorme matou bringé sortit ses griffes, s’avança et clama haut et fort, faisant taire à l’instant tous les réfractaires :




-« Je défie quiconque ici de trouver un chat qui a autant donné à son Clan alors même que je n’y suis pas né ! J’ai obéi au doigt et à l’oeil de six chefs différents sans jamais rechigner. J’ai chassé sans relâche pour nourrir anciens et chatons, alors que je n’ai aucun lien avec aucun d’entre eux. » « N’est ce pas cela le code du guerrier ? Protéger le Clan, bien au dessus des liens de sang ? Rester loyal à son chef, qu’importe l’ordre imposé ? » «  Oui, j’ai tué bien plus de chats que n’importe quel membre de votre fameux Clan des Étoiles. Mais je ne vous parle pas de mon passé, je parle de ce que je vais pouvoir offrir à notre Clan. Je vous promet que je ne laisserait jamais un de nos chatons mourrir de faim, ou un de nos camarades mourir injustement. Je ne serai jamais le chef parfait béni du Clan des Étoiles, mais je serai le chef du Clan de l’Aube. Je n’ai pas besoin de vos multiples vies pour le servir, aucun chat ne pourra m’abattre au combat. Avec ou sans votre bénédiction, je serait chef. »

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20190810192429

            Le silence régnait désormais dans la clairière. Avait-il convaincu quiconque ? Les hargneux étaient-ils plus calmes ou plus en colère ? Il exprimait rarement ses émotions, pourtant dans son discours il avait laissé échapper toute cette rage, ce ressentiment de ces saisons passées dans l’ombre du Clan, l’ombre de la reconnaissance ou de l’affection de ses camarades. Aujourd’hui il était prêt à se donner corps et âme à son Clan, et on lui crachait à la gueule ? Avait-il fait tout ce chemin jusqu’à la Cénote, lapé l’eau sacrée ou il ne savait quelle autre stupidité, pour communier avec ses « ancêtres » (qui au passage jusqu’à il y a quelques minutes n’étaient pas ses ancêtres), tout ÇA pour rien ? Cela dit, comme il l’avait énoncé plus tot il n’avait pas besoin de leur magie stupide pour gouverner. D’autres chefs avaient bien régné sans vie non ? Alors qu'il allait tourner les talons et sortir de cet endroit qui commençait à le mettre hors de lui, Source de Lune s’approcha à nouveau. Saut Agile était hésitant sur la posture à avoir : que devait-il faire ? Alors qu’il allait lui miauler son désarroi et sa colère, elle clama haut et fort :




-« Moi, Source de Lune, je représente tous les ancêtres du Clan des Étoiles , et je te donne une vie. Ton unique vie. Je t’offre l’amour. L’amour pour ton prochain. L’amour pour ta famille. L’amour pour ton Clan. »




          La douleur était insurmontable. Il tenait à peine sur ses pattes, luttant contre les spasmes de souffrance. La douleur d’une mise bas. De la perte d’un être cher. De mille blessures de batailles acharnées. Mais alors que le guerrier tenait bon, toute cette douleur s’atténua doucement pour laisser place à… Une sensation jamais ressentie jusqu’alors. Quelle était donc cette chaleur ? Une vision de chatons se précipitant vers lui, ayant ses yeux olives. Ses futurs chatons ? Quelle était l’émotion qui l’envahissait quand il pensait à eux ? C’était ça l’amour ? Quelque chose qui réchauffait son coeur, mais qui également tordait son estomac quand il pensait aux potentiels dangers qui les attendaient ? Quand il reprit ses esprits, Source de Lune avait de nouveau disparu et les anciennes meneuses du Clan de l’Aube s’étaient rassemblés : l’indépendante Étoile Idyllique, au pelage noir et blanc ; la loyale Étoile Sauvage au poil bicolore ; la bouillonnante Étoile Tourmentée, la compagne de Fléau Nocturne, au pelage écaille et yeux dorés qui lui rappelaient un peu Étoile de Soleil.  Il n’avait pas eu des rapports spécialement positifs avec chacune d’entre elles, mais il avait finit par les respecter chacune à sa manière, et cela plutôt réciproquement. Elles n'avaient pas l'air furieuses, plutôt déterminées et encourageantes. Elles s'approchèrent toutes les 3 comme un seul corps, puis en coeurs, les trois grandes félines miaulèrent :




-« Va, Étoile Agile, tu as notre bénédiction. Protèges les chatons et les anciens, respectes tes ancêtres, les traditions et le code du guerrier. À partir de maintenant ta parole est le code du guerrier. »

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20200403223434La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20210910033858La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20230402002519

            Le matou se réveilla aux côté de Nuage Affranchi, qu’il avait désigné pour l’accompagner dans cette quête, s’était bien entendu avec le matou jusqu’à présent. « Mon guérisseur devra être loyal envers moi. ». Le jeune matou ne semblait guère impressionné par tout ce qui venait de se passer. Il miaula simplement :


-« Alors ? Cela s’est bien passé ? Tu as l’air… étrange. »


            L’apprenti gris avait-il vu la cérémonie ? C’était une des craintes du meneur. Une vie. Une seule vie. C’était tout ce que le Clan des Étoiles lui avait accordé. « Tant pis, je m’en contenterait. » Le matou avait fait tout ce voyage avec aucune espérance, il ne croyait pas en tout ce charabia, une vie de plus ou de moins ne changeait rien pour lui. Rien ne pouvait l’abattre.  Il avait fait ça pour que les félins de son Clan l’accepte et le reconnaisse. Le reste ne lui importait pas. Une partie des ancêtres ne voulaient pas de lui ? Qu’ils descendent pour le remplacer ! Il allait guider le Clan de l’Aube vers un avenir radieux, où aucun félin ne mourrait injustement. Officiellement le matou avait eu la bénédiction du Clan des Étoiles, c’est tout ce qu’ils avaient besoin de savoir. Même les guérisseurs les plus mystiques ne pourraient nier qu’il avait une vie en lui. Fixant le jeune matou face à lui, il clama d’une voix forte :


-« Je suis Étoile Agile, le nouveau meneur du Clan de l’Aube. Rentrons chez nous. »

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Latest?cb=20201004083423

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Staff_10
Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Âmes
Modo - Chef de l'Aube
Modo - Chef de l'Aube

Etoile des Âmes


Messages : 1802
Points de RP : 1920
Surnom : Darky
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile des Âmes (Meneur de l'Aube)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 24 Aoû - 19:58

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Logo_p10 Nuage de Pygargue La Cénote aux Étoiles - Page 3 Logo_p10

Nuage de Pygargue suivait Egide Sacrée le long du sentier à flanc de falaise menant à la Cénote. Plusieurs odeurs venaient, portées par le vent chaud de cette fin de journée. Le soleil était brûlant, et coloré le territoire des clans de couleurs orangées. La jeune apprentie n'était jamais sortie aussi loin des montagnes de la Nuit, et voyager à travers la lande lui avait laissé le poil hérissé par l'excitation.

Alors que sa mentor arrivait devant un trou béant dans la falaise, plusieurs autres chats, déjà présents, la saluèrent. Nuage de Pygargue se sentit soudain bien intimidée devant tous ces regards étrangers. Tous les guérisseurs des autres clans. Mais dans le lot, elle vit deux jeunes chattes, qui devaient être apprenties comme elle. Egide Sacrée la présenta, et la petite chatte écaille hocha poliment la tête à chacun des autres guérisseurs. Elle écouta alors, sans un miaulement, les discussions entre les guérisseurs.

Enfin, un chat miaula qu'il était temps d'aller parler à leurs ancêtres. Nuage de Pygargue suivit alors Egide Sacrée dans l'ouverture obscure. Elle fut aussitôt étonnée de voir une étendue d'eau dans la grotte. Une grande ouverture dans le plafond laissait apercevoir le ciel étoilé. Puis, d'un coup, la lune illumina l'eau. Nuage de Pygargue ne put retenir un souffle d'admiration, en voyant cette étendue d'eau illuminer les parois de la grotte, ainsi que ses yeux. Alors, Egide Sacrée se tourna vers son apprentie, et miaula :

" - Moi, Egide Sacrée, guérisseuse du Clan de la Nuit, j'en appelle à nos ancêtres pour qu'ils se penchent sur cette apprentie. Nuage de Pygargue, souhaites-tu devenir guérisseur, et partager les mystères du Clan des Étoiles ?"

Un frisson parcourut le corps de la jeune chatte écaille alors qu'elle comprenait qu'il s'agissait de son baptême d'apprentie guérisseuse, et ce qu'il impliquait. A partir de maintenant, elle dévouait sa vie aux autres chats, et au Clan des Etoiles. Sans hésitation, elle miaula :

"- Oui.

- Alors, avance. Guerriers du Clan des Étoiles, je vous présente cette apprentie. Elle a choisi de suivre la voie des guérisseurs. Accordez lui sagesse et clairvoyance afin qu'elle comprenne vos choix et soigne son Clan selon votre volonté"


Une énergie nouvelle traversa Nuage de Pygargue en entendant les paroles que les guérisseurs se transmettaient de génération en génération. Elle ronronna doucement quand Egide Sacrée frôla son museau, et la suivit jusqu'au bord de l'eau, où les autres guérisseurs les attendaient. Puis, sa mentor lappa l'eau scintillante, et après l'avoir observé, Nuage de Pygargue fit de même.

La jeune apprentie guérisseuse s'attendait à se faire emmener dans le territoire des étoiles dès qu'elle allait lapper l'eau. Pourtant, elle observait les autres guérisseurs fermer les yeux. Leur respiration était tranquille, douce, apaisante. Et bien vite, après avoir fermé les yeux un moment, Nuage de Pygargue les suivit.

Elle gambadait dans une étendue d'herbe, sous un ciel étoilé, comme Egide Sacrée lui avait raconté. Elle voyait plusieurs silhouettes blanches autour d'elle, resplendissantes dans l'obscurité de la nuit, et éclairant l'herbe sous leurs pattes de leur douce lumière. Une silhouette se plaça alors devant la course de Nuage de Pygargue, qui dut s'arrêter. Elle brillait tellement qu'il lui était impossible de décrire le chat. Mais au fond d'elle, elle savait qu'il s'agissait de son défunt père.

"- Je suis fier de toi." Miaula le matou, d'une voix grave et pourtant douce.

Nuage de Pygargue ronronna, avant de se réveiller devant l'étendue d'eau, dans la grotte. Quelques guérisseurs commençaient à s'agiter en se relevant. La jeune apprentie retint de justesse un bâillement, alors qu'elle se releva aussi. Egide Sacrée se réveilla aussi, et sourit à sa nouvelle apprentie, alors que les guérisseurs se dirigeaient vers la sortie. Les deux nuiteuses les suivirent, et Nuage de Pygargue ne remarqua même pas les trois silhouettes étoilées derrière elles, regardant la jeune apprentie avec une peine visible dans leurs yeux.

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Signa_22
Revenir en haut Aller en bas
Égide Sacrée
Modo - Chef du Crépuscule
Modo - Chef du Crépuscule

Égide Sacrée


Messages : 3304
Points de RP : 4374
Surnom : Cris’
Genre : Féminin
Personnage Principal : Serre d’Argentavis ➯ Guerrière de l’Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 29 Oct - 18:01

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Img_2311


Beauté Obscure

Obscurité avait panser ses blessures. Elle n'avait pas le droit de manger avant la cérémonie, alors elle avait préférée partir au plus tôt. Fleur d'Argent la suivait à quelques pas, ne la dérangeant pas sur son silence.
Elle allait devenir cheffe. Et là seule chose qui l'importait était de revoir son compagnon et d'avoir l'aval de ses ancêtres pour le devenir.
Pendant le chemin, la pluie s'était mise à tomber. Elle ne voulait pas penser à ce qu'elle voulait dire, elle espérait simplement que ce n'était pas un mauvais présage.


Arriver à la Cénote, elle s'était donc installer près de l'eau et l'avait laper. Cela lui faisait bien plus de bien qu'une proie, c'était rafraîchissant et vivifiant.
Elle fermait ensuite les yeux et fut emporter dans le sommeil.




——————————



C'était violent. Très violent.

Elle se sentait tomber au sol et son souffle fut stopper un instant. Comme si quelques chose venait de l'attraper à la gorge et que des griffes lui rentraient dans les côtes.
Mais la sensation disparus rapidement, laissant la place à un silence glaçant. Elle avait finalement ouvert les yeux sur un monde...noir. Sans aucun nuages, ni étoiles dans le ciel.




« Tu as courus rapidement ? »
« Je t'ai rattraper pourtant ! »



Cette...voix ? Mais d'où venait-elle ? Était-ce celle  d'un de ses Ancêtre ? Obscurité regardait autour d'elle, mais aucune odeur ne lui permis de reconnaître le chat qui lui parlait.
C'était étrange, elle reconnaissait cette voix….Elle l'avait déjà entendu quelques part. Obscurité ne voulait pas s'étendre sur le sujet, cela n’était pas le plus importante en cet instant, si c’était un défunt qui envie de lui parler, qu'il le fasse au lieux de se terrer quelques part !

La lande s'étendait sous ses pattes alors qu'une lueur blanche fit son apparition. Puis quand elle levait la tête, les étoiles tombaient littéralement du ciel. Mais celle-ci tourbillonnaient avec rapidité et arrivèrent devant ses yeux avant de toucher terre.
Elle reculait d'un pas, impressionné par le nombres de défunts en face d'elle. Enfin, il y en avait bien neufs eu premier-plan, mais il y en avait au moins une bonne dizaine derrière.

Est-ce que c'était normal ?

Est-ce qu'ils faisaient tout ça car ils n'étaient pas sur qu'elle reçoive ses vies ?
Elle n'espérait pas que c'était le cas alors qu'un chat s'approchait d'elle. Elle le reconnut en quelques secondes, même si l'a dernière fois fois qu'elle l'avait vu. Il était couvert de sang sur sa belle fourrure noire et blanche.

- Obscurité, je te donne ta première vie. Celle du Courage.


Cela commençait ?! Aussi rapidement ? Obscurité ne s'attendait pas à ça alors qu'elle écarquillait les yeux.

- Le courage d'avancer face aux imprévus et aux difficultés que tu rencontreras.

Leurs museaux se touchèrent et Obscurité ne s'attendait pas à une telle douleur qui remontait dans tout son corps. Comme si une énergie qui n'était pas la sienne remontait dans ses veines pour ne faire qu'un avec elle.

- Le courage d'élever nos petits, souffle-t-il à son oreille avant de finalement s'éloigner.

Elle n'avait même pas eut le temps de parler ! Elle n'avait même pas put dire à son compagnon ce que son père lui avait demandé ! Pourquoi étaient-ils tous aussi presser ?




—————



Déjà Geai des Chênes prenait la place d'Étoile du Groseiller et elle lui offrait un grand sourire.
Obscurité la salua cordialement avant que l'ancienne guérisseuse ne prenne la parole.

- Ta deuxième vie est celle de l'Amour. L'Amour pour ton Clan avant tout, mais aussi pour ta famille.

Et comme pour la vie précédente, elle lui toucha le museau.
Obscurité serrait les dents et voulut faire un pas en arrière pour enlever la douleur qui lui enserraient le cœur. Mais elle n'avait aucun moyen de bouger alors que la douleur se faisait déjà moins forte, elle était devenu presque douce.
Violente, mais douce. Était-ce cela qu'elle devait retenir de cette vie donner par l'ancienne guérisseuse ?

Celle-ci s'écartait déjà. Et Obscurité put enfin remarquer l'agitation dans les rangs. Est-ce que quelque chose leur déplaisait ? Est-ce qu'ils allaient lui reprendre ses vies car elle a tuer de sang-froid ? Car elle n'a pas porter assistance assez rapidement à son compagnon ?
Mais ils étaient plus intéresser par quelques chose qu'elle n'arrivait pas à distinguer. Leur regard convergeaient vers un buisson près d'une légère butte. Mais aucun signe n'alertaient vraiment la lieutenante qui préférait s'intéresser sur le nouveau venu.




—————



Un félin de taille moyenne et un pelage dorée et crème rayé de bruns lui fit face. Deux pupilles bleue claires rehaussait son regard malicieux.

- Je suis Étoile de Miel, se présenta-t-il, et je te donne ta troisième vies. Celle d'une énergie infinie. Pour que tu puisses continuer à garder la tête hors de l'eau face aux responsabilités et continuer à guider ton clan en temps de crise.


Obscurité s'attendait encore une fois à une vie douloureuse, alors elle y était préparée. Mais celle-ci était bien différente, elle sentait le vent sur son pelage comme si elle pouvait courir encore et encore sans s'épuiser.
Quand l'ancien chef se reculait d'un pas, l'énergie coulait encore dans ses pattes. Elle était prête à recevoir toutes les autres vies !




—————



Mais s'était sans compter sur un chat à la fourrure blanche qui arrivait comme une furie. Les Ancêtres firent tous un pas en arrière, fixant le félins d'un œil mauvais. Il avait l'air...moins translucide que les autres alors qu'il s'arrêtait enfin, essoufflé.

Un vivant ?, pensa-t-elle automatiquement, complètement surprise par ce qu'il se passait. Est-ce que c'était vraiment possible qu'un vivant vienne dans un baptême de chef ?



- Vous devez tout arrêter !, lança le félin d'une voix plaintive, ne lui donner pas plus de vies !


Obscurité se sentit honteuse, elle ne méritait pas ses vies ?! Un félin qu’elle n’avait jamais vu, sûrement un Ancêtre, lui interdisait de devenir cheffe ?!

- Simplement car mon père est un ancien solitaire, un traitre ? C'est ça !, cracha-t-elle au félin qu'elle ne connaissait pas, je suis loyale au Clan du Crépuscule depuis mon premier jour. Vous n'avez pas le droit de me faire ça ! J'AI TUER MON PÈRE POUR LE CLAN ! Pourquoi me refuser ses vies ?

Une brise froide soulevait le pelage de la féline alors qu'elle fixait le félin avec colère. Il se tournait enfin vers elle et s'approchait en trottinant.


- Ce n'est pas contre toi..., miaule-t-il soucieux, c'est...car..quelqu'un te traque... Tu n'es pas en sécurité ici, plus tu restes, plus il pourra t'attendre ! Il faut que tu partes, même si tu n'as pas reçu tes neufs vies.

- Es-tu un membre du Clan des Étoiles pour décider cela ? Je suis cheffe, je dois recevoir mes neufs vies pour que le clan est confiance en moi. Donnez les moi...s'il vous plait...

Le félin secoue la tête d'un air lasse avant de se reculer. Les Ancêtres derrière lui s’avancèrent d’un même mouvement. La regardant sans aucune expression sur le museau.

Non ! Je vous en prie !, pensa-t-elle en écarquillant les yeux de surprise alors que son cœur battait la chamade.


- Beauté Obscure. Tu deviens la nouvelle cheffe du Clan du Crepuscule, le Clan des Étoiles donne sa bénédiction malgré ce baptême avortée. Nous avons confiance en toi pour servir le Clan sous le nom d'Étoile Obscure, miaule soudainement tout les guerriers étoilés présent.

Quoi ?! Non ! Ce n'était pas possible. Ils ne pouvaient pas lui faire ça ! Elle....elle avait tout bien fait. Elle avait tout fait à la lettre pour que ses ancêtres lui fasse ça !?




—————



Un brouillard commençait lentement à s'élever alors qu'elle voyait les six autres félins qui auraient dû lui donner une vies la regarder avec douceur.

Maman, Accord Parfait, Griffe de Lézard...

Et d'autres qu'elle ne connaissait pas. Qu'elle ne pourrait malheureusement pas connaître.
A cause de quoi ? A cause d'un félin qui la...traquait ?! Elle se débattait comme une furie face à la tempête autour d'elle, ne pouvant pas se résoudre à partir sans comprendre.


- COMMENT TU T'APPELLES ! QUI EST À MA RECHERCHE !!

C'était entre un cri de fureur et de désespoir qu'elle lançait à la tempête et qu'elle entendait en écho. Le brouillard était devenu tempête et tourbillonnait autour d'elle, lui donnant froid, très froid.

- Harmonie, souffle une voix à ses oreilles alors qu'une forme blanche aux pupilles bleues se matérialisait quelques secondes devant ses yeux.


La neige tombait de plus en plus, brouillant sa vision alors que le félin disparaissait dans les limbes. Les flocons devinrent grêles et tombèrent avec force, lui arrachant des cris de douleurs.

Elle devait se réveiller.
Elle n'avait pas neufs vies.
Elle devait les garder le plus possible.

Pourquoi ne voulait-il pas lui dire qu’il la traquait ? Pourquoi avorter son baptême pour fuir comme un chaton ! Qui était-il pour décider à la plage de ses ancêtres, pour qu’ils aient…peur ? Ils n’étaient pas à l’aise quand il était arriver, c’étaient sûrement un chat…important. Alors pourquoi la laissait-elle dans l’ignorance de la sorte !



- Mon petit lapin, souffle une deuxième voix - plus grave - à ses oreilles, tu as bien courus. Mais je t'avais dit que je te rattraperais. Tu ne peux pas courir plus vite que ton destin....


Obscurité se rappelait la présence qu'elle avait ressentis quand elle était aller à la Cénote. Une présence puissante et dangereuse qui lui hérissait le poil. C'était donc lui qui la traquait ? Mais qu'est-ce qu'il lui voulait à la fin !



- Où es-tu ! Montre toi espèce de froussard. Et qui es-tu ? Qu'est-ce que tu veux de moi ?

Après quelques secondes, une forme sombre fit son apparition. Deux orbes pourpres encadraient son museau alors qu'il arborait un sourire qui la faisait frissonner.


- Je n'ai pas de nom. Je prends celui qu'on me donne, comment veux-tu m'appeler, petit lapin ?
- Je ne veux pas t'appeler d'une quelconque façon ! Qu'est-ce.que.tu.veux !, répète-elle plus lentement pour qu'il imprime, je ne me le répèterais pas !
- Oh...pas grand chose. Je suis juste un ami, un collègue. Je ne veux rien de toi, je veux juste t'aider à devenir la meilleure.

Son ton mielleux était répugnant alors qu'elle fronçait la truffe.

- Merci, mais non merci. Je n'ai pas besoin d'ami, je n'ai pas besoin d'aide. Laisse-moi tranquille sinon je te jures que tu n'oublieras pas la cicatrice que je te donnerais !

Menace. Menace que son interlocuteur n'avait pas l'air de prendre au sérieux. A vrai dire, il s'en fichait complètement, il ne la croyait pas une seconde.

- Parle petit lapin. Parle. Mais un jour tu me nommeras comme tu le voudras, un jour tu auras besoin de moi quand ce sera difficile. Un jour, et je serais là. Tu ne peux pas échapper à ton destin, personne ne le peux. Même ton père à échouer.

Et c'est sur ses dernières paroles qui résonnaient dans sa tête qu'elle se sentit littéralement tomber. Une chute longue, très longue alors que des yeux de sang ne l'a quittait pas une seule seconde l'oppressant alors qu'elle aurait voulu crier.



——————————


La nouvelle cheffe se réveillait en sursaut, couverte de sueur. Le regard inquiet de Fleur d'Argent en face d'elle ne l'aidait pas. La pluie tombait toujours en fine gouttes alors qu'elle reprenait lentement son souffle.
Elle avait presque oubliée qu'on l'avait baptiser.

Étoile Obscure.

C'était...invraisemblable. Elle était cheffe, mais sans toutes les vies. Elle ne voulait pas avertir ses camardes, elle ne voulait pas être un fardeau à leurs yeux.

- Je suis Étoile Obscure, souffle-t-elle à son guérisseur, j'ai...j'ai seulement 3 vies. Mais ne le dis à personne, tu dois être le seul à le savoir. Et...il faudra que je te parle de ce qu'il c’est passer. Mais pas maintenant...je dois...aller dire au revoir à mes père et à mon compagnon.

Fleur d'Argent hochait la tête alors qu'elle se remettait lentement sur ses pattes. La voix du félin aux yeux de sang résonnait encore dans sa tête.



« Tu ne peux pas échapper à ton destin, personne ne le peux. »


Et ce qu'elle espérait, c'était que son destin ne fasse pas souffrir ses camardes. Elle ne le supporterait pas.

Elle fixait l’aube qui perçait à l’entrée, alors qu’elle sentait encore autour d’elle la grêle, le froid et les paroles en écho du félin. Du félin aux yeux de sang. Elle aurait put lui donner un nom, là, maintenant. Mais cela lui donnerait trop d’importance à ses yeux.
Il n’était rien. Juste une voix. Juste quelque chose qui pensait l’aider ?
Foutaise.

Elle n’avait pas besoin d’un félin qu’elle ne connaissait pas. Elle avait plus confiance en ses camardes, eux, l’aiderait sûrement d’une meilleure des façons possible.

- Allons-y, souffle-t-elle en se tournant vers le félin crème et blanc avant de s’élancer sur le territoire.





Spoiler:

___________________/_/_/

“L'écriture : cet éternel dilemme entre la vie et la mort,
cette ambiguïté qui rejoint les gens dans leur instabilité la plus secrète.”



La Cénote aux Étoiles - Page 3 Staff_11

Vie & Jaspe:
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre Enflammée
Lieutenant de la Nuit
Lieutenant de la Nuit

Salamandre Enflammée


Messages : 3008
Points de RP : 4818
Surnom : Euca, Glagla, Glacou....
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nébuleuse du Dragon - A

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Déc - 11:34

Visite de Nuage de Larme à la Cénote :


La Cénote aux Étoiles - Page 3 36394623


L'apprenti n'en menait pas large: Rayon de Soleil lui avait parlé de cette tradition qui n'avait pas survécu dans le clan de la Nuit. Les apprentis devaient se rendre jusqu'à la cénote. Allait-il y rencontrer ses ancêtres ? Ou alors peut-être allait-il revoir ses parents, mort durant le grand raz- de-marée ?

Trottinant aux côtés de Dune, le matou était cependant bien heureux d'avoir la chance de passer encore plus de temps avec sa belle. A cause de leurs entraînements respectifs, il était parfois difficile de se voir, au grand dam des tourtereaux.  

-Alors? Nerveuse? Lui glissa-t-il alors qu’ils approchaient de plus en plus de leur destination. La femelle lui envoya un regard amusé mais le doubla en guise de réponse.

-Attends! S’écria t il en accélérant la cadence à son tour, dépassant son mentor en même temps.

-Nous sommes presque arrivés! Indiqua Tentation de l'Empire, en surveillant Nuage des Vents du coin de l'œil. Ce n'est pas le moment de courir partout comme des chatons au premiers jours de sortie!

Oubliant son jeu avec Dune, Nuage de Larme accepta la défaite et retrouva les deux guerriers qui les accompagnaient.

Il n'eut que le temps de se calmer avant de se retrouver face à ce qu'il redoutait un peu: la rencontre avec un ancêtre. Lapant docilement la surface claire de l'eau froide, le matou se sentit aspiré par un sommeil étrange et constellé.

Face à lui, il reconnu aussitôt la robe noir caractéristique et les yeux bleu profond de sa mère.

-Nuit d'Encre! L'appela t il avec la joie d'un chaton qui retrouve sa mère après un jeu de cache cache trop long. Nuit d'Encre,  je suis là !

Mais le félin qui lui faisait face n'était pas sa mère. Clignant des yeux, surpris, il se racla la gorge et s'avança vers son petit-fils.

-Salutations Nuage de Larme. Je suis Étoile Polaire, ton grand-père. Se présenta t il alors.

Nuage de Larme ouvrit de grands yeux à son tour, tombant des nues. Bien sûr, sa mère lui en avait parlé, du célèbre “Étoile Polaire”! Celui qui avait conduit le clan de la Nuit lors de la grande migration ! Mais jamais il n'aurait cru le rencontrer un jour.

-Je… euh…Je suis ravi de te rencontrer,  Étoile Polaire ! Ma mère m'a beaucoup parlé de toi. Miaula t il en inclinant la tête avec respect. Que me vaut l'honneur de ta venue?

Le matou étoilé ronronna avec amusement.  Il n'était pas le genre de chat à aimer se faire mousser, alors les marques de respect abusives de son descendant lui semblaient destinées à quelqu'un d'autres.

-Nuit d'Encre à toujours eu trop d'admiration pour le vieux chat qu'était son père. Simplifions les choses, je suis venu pour te rencontrer.

-Me rencontrer ? Mais… je ne suis même plus dans le clan de la Nuit!


-C'est vrai… Et cela ne me réjouit pas. Cependant je ne condamne pas les écarts de loyauté quand ceux-ci sont dictés par un amour véritable. Tu n'es pas le premier chat à faire ce choix. Lui assura t-il, avec une pensée pour son meilleur ami Rayon de Miel. Et puis, tu es loyal au clan du Crépuscule désormais! Ne le déçois pas!

Le regard du matou étoilé était indéchiffrable, et Nuage de Larme n'arrivait pas à savoir si son grand-père était en effet extrêmement détaché des histoires de loyauté au clan, ou s’il cachait sa colère derrière une apparente bienveillance.

-Tu… N’est pas fâché? Enfin, je veux dire, tu as tout donné au clan de la Nuit, et moi je l’ai fuis.

Etoile Polaire cligna des yeux et prit quelques secondes avant de répondre. Les craintes de son descendant était légitime bien que infondées.

-Tout ce qui m’importe, c’est que tu vives une bonne vie. Que se soit dans le clan de la Nuit, ou un autre, cela importe peu. Suis et défend le code de tes ancêtres, sois loyal à ton nouveau clan, et ne regrette pas éternellement ton choix. Ta vie est dans le Crépuscule désormais. Je veille sur toi. Miaula t il avant de se dissiper dans un courant d’air venu de nul part.

L’instant d’après, Nuage de Larme s’éveillait auprès de la cénote.


La Cénote aux Étoiles - Page 3 26984013
Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Âmes
Modo - Chef de l'Aube
Modo - Chef de l'Aube

Etoile des Âmes


Messages : 1802
Points de RP : 1920
Surnom : Darky
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile des Âmes (Meneur de l'Aube)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 11 Jan - 20:24

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Logo_p10 Nuage de Pygargue La Cénote aux Étoiles - Page 3 Logo_p10

Nuage de Pygargue accompagnait Egide Sacrée pour une nouvelle réunion des guérisseurs. Elle avait la tête basse alors qu'elle suivait sa mentor. Elle ne l'avait jamais avoué à personne, mais elle ne se réveillait jamais des rêves de la Cénote avec des étoiles plein les yeux comme les autres. Elle n'y faisait aucun rêve. Et cette fois-ci, la peur lui tordait le ventre à l'idée qu'elle puisse voir Nuage de Grizzly. Rien qu'à cette idée, elle sentit des vertiges lui monter dans la tête, et elle du planter ses griffes dans le sol avec force. Elle l'avait tué. Quel genre de guérisseuse était-elle ? Impossible de retenir les plantes, et incapable de rattraper son frère après une dispute avec lui. Tout juste bonne à mentir avec Salamandre Enflammée, pour cacher la vérité à tous ceux qu'elle aime. En fait, elle mentait depuis toujours. Elle mentait quand elle disait que sa formation se passait bien, elle mentait quand elle parlait du Clan des Etoiles, elle mentait à propos de la mort de Nuage de Grizzly, elle mentait sur ses sentiments pour Nuage Révérend. En fin de compte, elle n'était qu'une menteuse.

Elle ne se joignit pas aux discussions de ses pairs, restant un peu à l'écart, feignant d'être trop fatiguée par son apprentissage. Ce n'était pas un mensonge total, pour une fois. Quand le moment vint de lapper l'eau de la Cénote, elle imita les autres, comme à son habitude, et ferma les yeux, pour ne pas éveiller les soupçons. Pourtant, cette fois-ci, elle se réveilla dans une plaine éclairée par un ciel étoilé, comme à son baptême. Enfin non, pas totalement. L'ambiance y était littéralement différente. Elle se sentait écrasée par un poids invisible, en étant ici. C'est alors qu'elle remarqua trois silhouettes, la regardant au pied de la souche d'un arbre solitaire.

Nuage de Pygargue s'approcha d'eux, et remarqua que leur fourrure brillait d'une douce lumière étincelante. Deux femelles la regardaient avec douceur, et tristesse, et un grand mâle au pelage sombre et aux yeux ambrés la couvait du regard. La femelle crème tachetée se leva finalement pour s'adresser à l'apprentie écaillée.

"- Nuage de Pygargue, n'as-tu pas compris que ton destin n'est pas ici ?"

L'apprentie guérisseuse eut l'impression que le raz de marée était revenu pour la happer. Elle resta sans voix, alors que la chatte continua :

"- Tu n'es pas destinée à devenir guérisseuse, mais à être une guerrière.
- Mais… J'aime… Etre guérisseuse…"
Gémit Nuage de Pygargue, complètement atterrée

La femelle crème jeta un regard au mâle au pelage sombre, qui se leva pour s'approcher de Nuage de Pygargue.

"- Nuage de Pygargue, ce n'est pas une honte que de changer de voie. Je serai toujours fier de toi et de tes frères et sœurs, qu'importe la voie que vous prenez"

La jeune chatte releva ses yeux humides pour regarder le matou, avant de réaliser dans un sursaut pourquoi il lui parlait de cette façon.

"- Papa… Je suis tellement désolée." Sanglota-t-elle alors.

C'est alors que la chatte grise tigrée prit la parole :

"- Moi-même j'ai changé de voie dans ma vie. J'étais guerrière, et la vie m'a fait devenir guérisseuse. Tu feras une excellente guerrière, sois en certaine."

Nuage de Pygargue semblait inconsolable, alors qu'elle miaula avec peine :

"- Mais j'aime aider les chats, je ne veux pas me battre !

- Suis ton destin."
Miaula la femelle crème "Tu n'as pas le choix."

Sur ces mots, les trois chats commencèrent à disparaître.

"- Non ! Ne me laissez pas ! Je ne veux pas devenir guerrière ! Papa ! M'abandonne pas !" Cria Nuage de Pygargue, les larmes roulant sur ses joues jusqu'au sol, alors que même le paysage autour d'elle disparaissait.

Nuage de Pygargue se réveilla la première à la Cénote. Les larmes avaient humidifié ses pattes avants. Sanglotant, elle se releva, et s'enfuit en courant de la Cénote. Pleurant à chaudes larmes son chagrin, sa peine, et sa honte.

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Signa_22
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Myrtille
Admin - Chef du Crépuscule
Admin - Chef du Crépuscule

Étoile de Myrtille


Messages : 4082
Points de RP : 14151
Surnom : Flammy
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nuage Alpin | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMer 17 Jan - 15:32

| Étoile Acharnée |

Il avait marché sans faiblir, traversant les courants jusqu'à sa destination, tête basse et regard fixé sur l'horizon. Griffe de Tigre et Cœur d'Écureuil étaient morts, et en s'efforçant de les sauver de l'avalanche qui les avait emportés, Chimère Maudite s'était démis la patte. Sérieusement démis la patte. Égide Sacrée lui avait assuré qu'elle ne serait pas debout de sitôt, si tant était qu'elle puisse un jour reprendre des fonctions… Au moins était-elle encore en vie, il fallait apprendre à se satisfaire du peu que la vie laissait. En l'espace d'une journée, il avait donc perdu cinq guerriers, dont sa lieutenante. En plus de l'avalanche Cœur de Violette prenait sa retraite anticipée, comme avaient dû le faire avant elle Feuille d'Eucalyptus, Ombre Colossale et Morsure du Feu. Il l'aurait nommée sans un instant d'hésitation si elle ne le lui avait pas annoncé la veille au soir, quelques heures avant que la patrouille nocturne ne subisse les affres de l'hiver. Chant Héroïque la suivait dans la tanière des anciens, blessé lui aussi au cours de l'avalanche, son moral n'avait pas tenu le choc. Il n'avait jamais été fait pour la vie de guerrier, de toute manière.
L'aube s'était levée bien tristement sous un ciel blanc d'où s'écoulait un flot ininterrompu de flocons, alors qu'Égide Sacrée s'affairait auprès de Chimère Maudite et que leurs camarades découvraient les dépouilles de Griffe de Tigre et Cœur d'Écureuil. Ils allaient changer de lieutenante, pour la deuxième fois déjà, et si les lieutenants étaient plus périssables que les chefs, cela n'arrivait pas. Cela ne devait pas arriver, et n'était presque jamais arrivé de mémoire du vétéran. Le seul autre chef qui avait perdu deux lieutenants… C'était Étoile du Golem. Et l'on savait bien ce qui était arrivé ensuite. Alors que le blanc du ciel s'illuminait au fil du levé du jour, Étoile Acharnée s'était apprêté à monter sur le promontoire, prêt à annoncer tout cela, et la démission de Nuage de Pygargue du rôle d'apprentie guérisseuse, qui n'était pas faite pour cela en dépit de ses envies et allait se lancer en conséquent dans une formation de guerrière. Et le baptême de Petite Lanterne, qui reprenait des forces depuis quelques jours et pourrait ainsi commencer à se former, même si cela resterait sûrement pour l'heure au sein du camp. Il s'était apprêté à annoncer tout cela, posant une première patte sur le chemin de la corniche, prêt à clamer le nom de sa fille dans la ravine, si ça n'était Museau de Charbon qui semblait trop fatiguée pour cela, tous ses guerriers en-dehors de Neige Sibylline étaient bien jeunes… Mais il s'était ravisé. Il avait enlevé sa patte du chemin rocheux, avait reculé d'un pas pour contempler silencieusement la corniche, et avait réfléchi un instant. Y avait-il un signe obscur et indéchiffrable du Clan des Étoiles derrière tout cela ? Non seulement sa lieutenante était hors-jeu, mais celle qui aurait dû la remplacer le devenait également le même soir. Étoile Acharnée avait été si profondément persuadé que Horizon Déchiré prendrait sa suite, qu'elle était l'incarnation de la renaissance du Clan, et pourtant il l'avait perdue… Qu'était-il supposé penser de tout cela ? Tout chat était destiné à mourir, mais alors que tous mouraient autour de lui, lui restait bien vivant, à devoir les remplacer, encore et toujours. Faisait-il les bons choix ? Il ne doutait pas que sa fille ferait une bonne lieutenante, mais les seuls autres chefs à avoir perdu deux lieutenants avaient été Étoile du Golem et Étoile du Matin, deux histoires qui s'étaient conclues dans le sang. Soucieux de ne pas voir l'histoire se répéter, il avait veillé, avant de partir, à annoncer que s'il ne revenait pas, ce serait Neige Sibylline qui prendrait la tête du Clan. Il ne l'avait pas nommée lieutenante pour autant.
Il avait appris dès chaton que le Clan des Étoiles ne pouvait pas tout, voire parfois ne pouvait rien. Durant toute la migration, les Clans avaient été livrés à eux-mêmes, et après cela, lorsqu'Étoile du Golem avait pris la tête de la Nuit, les Étoiles avaient cessé de veiller sur eux, trahis par les guérisseuses comme par celui qui avait été désigné pour les représenter au sein de la ravine. Pourtant, c'était bien elles qui avaient fini par élire Étoile du Phoenix. Elles ne pouvaient pas grand chose, et le Clan de la Nuit avait surtout survécu de son propre fait, mais le Clan des Étoiles avait participé au fait qu'il retrouve sa grandeur. Était-ce l'émotion de ces nouveaux bouleversements qui le poussait à agir de la sorte ? Ou une pensée rationnelle ? Il ne pouvait en être sûr, mais il avançait le long de la frontière entre aube et crépuscule, décidé à le découvrir. Peut-être qu'arrivé là-bas, il n'apprendrait rien et rentrerait pour nommer sa fille à sa suite. Peut-être que tout cela n'était qu'un coup de malchance, un simple enchaînement d'événements sans lien de cause à effet, la vie simplement. Mais il fallait en avoir le cœur net. Le Clan des Étoiles ne pouvait l'aider s'il n'allait pas vers eux, et cela ne coûtait rien de leur demander conseil. Un lieutenant serait nommé d'ici minuit quoi qu'il arrive. Un vétéran ? Ils n'étaient plus que quatre guerriers à pouvoir être désignés de la sorte. Museau de Charbon, Neige Sibylline, Froid du Loup et lui. Les trois guerriers pourraient être de bons lieutenants, mais Étoile Acharnée avait-il raison d'opter plutôt pour sa fille ? Vraiment, il devait en avoir le cœur net. Le Clan de la Nuit avait besoin de stabilité, et si les Étoiles ne pouvait prévoir chaque tragédie et chaque décès, il n'empêchait que le meneur serait plus à l'aise en clamant le nom de son second une fois qu'il aurait accompli son pèlerinage. Probablement que l'accident de sa compagne l'avait quelque peu bouleversé.
Il ne neigeait pas, dans les plaines, mais le ciel était resté blanc toute la journée durant, alors qu'il avançait silencieusement, escorté par Frimas Glacé. Il n'avait pas grand espoir de réponse, mais il ressentait le besoin d'aller malgré tout échanger avec ses ancêtres. Après tout, il ne l'avait pas fait depuis son baptêmes de chef, alors qu'il s'agissait aussi d'une caractéristique des meneurs. Les guérisseurs n'étaient pas les seuls à faire le lien avec leurs ancêtres, bien qu'on ait tendance à l'oublier, en-dehors des plaines crépusculiennes. Ils arrivèrent à la Cénote aux Étoiles alors que le monde s'obscurcissait tout autour d'eux. Avant de s'allonger pour laper l'eau cristalline qui s'écoulait jusque la mer, Étoile Acharnée leva le museau vers le ciel. Les nuages s'estompaient.


***


Il ouvrit les yeux sur la ravine qui abritait le camp, il faisait doux malgré la nuit qui régnait, et Étoile Acharnée se dirigea vers son antre, pensant y trouver son ami et prédécesseur et pouvoir discuter avec lui. Quand soudain quelque chose l'arrêta. Il y avait un problème, il n'arrivait pas à déterminer quoi, mais quelque chose n'allait pas. Il quitta sa tanière des yeux pour observer les alentours, cherchant l'origine de son malaise, quand ses yeux se posèrent sur une petite faille au milieu du camp. Une crevasse. Il ne put retenir une pensée à l'égard de sa fille, Griffe d'Ardoise, dont ç'avait été le nom autrefois. Cela n'avait pour autant sûrement aucun lien avec elle. Elle était loin désormais, et ne reviendrait plus jamais. Mais elle avait créé une faille, en trahissant le Clan et en tuant Horizon Déchiré. Elle avait créé une faille, en mettant en péril la confiance qui liait les nuiteux. Était-ce cela, qui animait le malaise du meneur face à si petit creux ? Tout à coup, le sol se mit à trembler, et la mémoire musculaire d'Étoile Acharnée réagit au quart-de-tour. Un tremblement de terre ? Comment ? Pourquoi ? Ils avaient fui les terres ancestrales ! La faille s'élargit pour déchirer le camp en deux, et le meneur recula, effaré.

- Étoile du Phoenix ! Où es-tu ?

Personne ne lui répondit, à la place, le bruit d'un torrent naquit de la crevasse qui était devenue une gouffre (Petit Gouffre, Abysse du Dragon... non, oublie ça.). Prudemment et contre tout instinct, Étoile Acharnée s'approcha du rebord, ce n'est qu'un rêve, je ne risque rien. Le bruit s'estompait déjà, le tremblement avait cessé, mais le niveau continuait de monter dans la crevasse. Le niveau de quoi ? Ce n'était pas de l'eau… Tout s'arrêta lorsque la faille se retrouva comblée. Étoile Acharnée posa une patte sur la surface… Et tout disparut.

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Nala-56df322
Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Âmes
Modo - Chef de l'Aube
Modo - Chef de l'Aube

Etoile des Âmes


Messages : 1802
Points de RP : 1920
Surnom : Darky
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile des Âmes (Meneur de l'Aube)

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMer 17 Jan - 18:24

☁ Reflet d'Âme ☁
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Reflet12

Le petit chat tigré et son guérisseur au pelage clair rentrèrent au petit matin, avec les premiers rayons de l'aube. Les anciens commençaient à porter le corps de leur défunt meneur quand ils se figèrent en voyant les deux félins revenir. Le regard du plus petit avait changé. Il était parti avec le regard anxieux, engourdi par la mort brutale de son chef. A présent, son regard d'un calme glacial semblait celui d'un des membres du clan des étoiles qu'il venait de rencontrer. Adressant un signe de queue aux anciens, son premier geste fut celui de rentrer dans la pouponnière. Ses quatre chatons dormaient profondément contre le ventre de Quête d'Excellence, qui releva la tête en sentant la présence du matou.

"- Je t'aime." Miaula soudainement le matou tigré, son regard d'une froideur sans fin tranchait avec ses paroles. "Je t'aime à la folie, et je te le répéterai autant de fois qu'il le faut. Tu n'as pas trompé Plume de Hibou, tu ne l'as pas trahis. Tu l'aimes, il t'aime, mais tu ne peux pas vivre indéfiniment avec son souvenir. Tu es la plus forte des guerrières que j'ai rencontré, et la plus loyale à son clan et ses amis. Et je te répéterai chaque jour ces paroles, jusqu'à ce que tu y crois !"

Il fit alors demi-tour aussi brusquement, et sortit de la pouponnière avant de miauler avec force son appel à une assemblée de clan. Les souvenirs encore frais de son baptême ne cessaient de se bousculer dans sa tête.

"Tu as une patte dans la lumière et les ténèbres."

--------------------------------------------

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Peintu10

Alors qu'il se tenait devant l'eau lumineuse, Reflet d'Âme regarda Affranchi, qui lui fit signe d'un coup de tête de s'approcher de l'eau. Le matou tigré tourna la tête pour plonger son regard dans l'étendue d'eau scintillante. L'image du corps d'Etoile Agile ne parvenait pas à s'enlever de son esprit. A présent, il était seul avec ses doutes, à devoir gérer un clan alors que cela faisait des lunes qu'il pensait à se soustraire de ses responsabilités de lieutenant. Il avait tremblé sur tout le chemin pour venir à la Cénote. Comment lui, qui était incapable de réconforter Quête d'Excellence, de sauver Evasion du Cyrus ou de faire de Nuage Masqué un guerrier pouvait devenir un meneur pour le Clan de l'Aube ? Malgré tout, Reflet d'Âme lappa l'eau glaciale. Au moins, le Clan des Etoiles parlerait à Affranchi, et lui montrerait la voie vers un chef méritant.

Pourtant, ce ne fut pas à la cénote qu'il rouvrit les yeux, mais dans une clairière. Devant lui, se dressait une forêt lumineuse. C'était comme si chaque plante était remplie de poussière d'étoile. Et lorsqu'il se tourna, son pelage se hérissa. La forêt scintillante laissait place à une forêt sombre, pleine de ténèbres. Sans savoir pourquoi, il savait parfaitement quel était cet endroit.

La frontière entre le Clan des Etoiles et la Forêt Sombre.

"- Nous n'avons jamais pu savoir où tu allais. Tu as une patte dans la lumière et les ténèbres. Un rien peut tout faire basculer."
Miaula une voix, indescriptible et semblant provenir de partout. "Et toi, est ce que tu sais où tu vas ? Vers les ténèbres, ou la lumière ?"

La réponse qu'il aurait dû donner était pourtant évidente pour Reflet d'Âme. Et pourtant, il hésita. Cette rage, qu'il ressentait en permanence au fond de lui, elle ne pouvait pas faire partie de la lumière. Ses pattes tremblèrent alors qu'il réalisa que le Clan des Etoiles ne pouvait même pas savoir s'il allait céder à ses pulsions.

Pourtant, ses chatons ne pouvaient pas faire partis des ténèbres. Et c'était quelque chose qu'il avait fait, lui. C'était le meilleur de lui. Et l'amour qu'il ressentait envers Quête d'Excellence ? C'était une source d'alimentation de sa rage, mais aussi son seul point d'ancrage pendant des lunes et des lunes. Pour elle, il deviendrait meilleur. C'était son unique souhait.

"- Vers la lumière. Grâce à elle." Souffla-t-il en avançant d'un pas vers la forêt lumineuse

La forêt autour de lui changea, alors qu'il se trouvait dans une clairière entièrement entourée par la forêt du Clan des Etoiles. Devant lui, se tenaient plusieurs chats, et deux d'entre eux étaient face au reste des guerriers du Clan des Etoiles, le pelage gonflé.

"- Bande de cervelles de souris ! Un chat pareil ne peut devenir le meneur du Clan de l'Aube ! Il parvient à peine à chasser un écureuil !" Gronda un des deux guerriers courroucés, un matou au pelage écaille.
"- Le clan de l'Aube n'est plus qu'un ramassis de chats errants, de félons et de faibles. Et cela sera encore pire avec cet incapable au pouvoir." Gronda l'autre, une femelle blanche et noire.

Reflet d'Âme sentit sa fourrure se gonfler sous le profond sentiment d'injustice qu'il ressentait. Même après le test que le Clan des Etoiles lui avait dressé, le voilà donc incapable d'être un chat suffisamment sain pour eux ?

"- Alors choisissez en un, de chef capable d'assumer cette tâche !" Feula-t-il. "J'ai jamais voulu de cela moi ! Faites votre boulot au lieu de laisser un "incapable" comme moi venir ici !" Cracha-t-il finalement sur les deux guerriers.

"- Car tu crois que c'est nous qui choisissons qui vient ici ? Si c'était vraiment le cas, les faibles du Clan de l'Aube seraient tous morts depuis longtemps, et toi aussi ! Mais vous vous accrochez comme une tique affamée. C'est pas faute d'avoir envoyé Quête d'Excellence loin de l'Aube, elle y est quand même revenue !" Cracha à son tour la chatte blanche, alors que Reflet d'Âme comprit finalement qui elle était. Etoile Sauvage, la mère de Quête d'Excellence. Son regard lançait des éclairs, alors qu'il s'approcha d'elle, furieux de ce qu'elle avait fait à sa propre fille. Mais c'est alors qu'une chatte crème tachetée s'interposa, et miaula :

"- Etoile Sauvage, Griffe d'Eyra, nous avons déjà parlé de cela. Reflet d'Âme est méritant, et est prêt à devenir un bon chef pour son Clan. Un chef juste, droit, et bienveillant." Puis, elle se tourna vers le matou tigré, et lui souffla : "Tu feras un bon chef. " Alors qu'elle se tourna vers les autres chats, et rejoint leur rang, elle miaula : "Maintenant, que la cérémonie commence."

La Cénote aux Étoiles - Page 3 20190710
La liberté

La première chatte à s'avancer vers Reflet d'Âme lui était inconnue. D'un gris sombre tacheté, aux tâches blanches sur le dos et les oreilles, son regard bleu brillait avec malice.

"- Je suis Idylle Toxique, ancienne cheffe du Clan de l'Aube. Avec cette vie, je te donne la liberté. Un bon chef n'agit pas forcément en suivant aveuglément les règles. Agis selon ton cœur, en liberté avec tes valeurs."

Sur ces paroles, Idylle Toxique posa son museau sur le front de Reflet d'Âme. Il ne s'attendait pas à ressentir quelque chose, ainsi il sursauta, mais par miracle ne recula pas. La douleur qu'il ressentait était électrique, remontait le long de ses pattes comme le plus intense des spasmes qu'il aurait pu ressentir. Stupéfait et l'esprit flou par sa première vie reçue, il ne vit pas le deuxième chat s'approcher de lui.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Rossy-10
La foi

Quand il retrouva enfin ses esprits, il reconnut Ivresse des Etoiles. Il l'avait vu, il y a des lunes de cela, alors qu'il n'était encore qu'un tout jeune chaton, et que le guérisseur lui avait diagnostiqué son handicap.

"- Bonjour Reflet d'Âme. Avec cette vie, je te donne la foi. Où que tu ailles, le Clan des Etoiles guidera tes pas. Ais foi en lui, et en tes capacités, pour guider ton Clan."

L'ancien guérisseur posa sa truffe sur le front du matou tigré, qui haleta sous le coup de la profonde douleur glaciale qu'il ressentait.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Colo_o12
L'amour

Ivresse des Etoiles recula, pour laisser place à la chatte crème tachetée qui avait défendu Reflet d'Âme plus tôt. A présent qu'elle était face à lui, le matou la reconnut enfin. Il ne l'avait vu que de loin dans les Assemblées, dans les rangs des guérisseurs.

"- Tu es une nuiteuse, pourquoi me donnes tu une vie ?" Demanda Reflet d'Âme à Lueur d'Obscurité. Cette dernière eut un sourire, avant de lui répondre avec douceur :

"- Ton père a donné sa vie pour essayer de sauver ma fille, Danse de l'Univers. Aujourd'hui, c'est à mon tour de donner ma vie pour son chaton."

La vérité sur la mort de son père laissa Reflet d'Âme sans voix. Personne n'avait su comment il était mort, et voilà que désormais, il savait qu'il était mort en véritable guerrier.

"- Avec cette vie, je te donne l'Amour. L'amour est une force, aime ton Clan comme ton propre chaton." Miaula alors la guérisseuse en touchant Reflet d'Âme.

Alors qu'il s'attendait à ressentir de la douleur, ce fut une brusque bourrasque de chaleur qui l'envahit, faisant battre son cœur à toute allure.

"- Merci…" Souffla Reflet d'Âme alors que Lueur d'Obscurité s'éloigna.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Chaton16
La sagesse

Le chat suivant fit remonter beaucoup de souvenirs dans l'esprit de Reflet d'Âme. Il se revoyait, petite boule de poil, blotti contre sa fratrie. A l'époque, des rêves remplissaient son esprit, et aucun doute sur l'avenir.

"- Soleil Etincelant…" Miaula le jeune lieutenant, en regardant son frère.

Malgré ses œillères de rêve, il avait bien vu que son frère, de son vivant, doutait de lui, de son handicap et de son avenir. Mais aujourd'hui, le voilà devant lui, prêt à lui donner une vie, preuve de sa confiance envers lui.

"- Bonjour petit frère. Je vais te donner la vie de la sagesse. Fais tes choix avec elle, afin de guider ton clan sur la bonne voie, et ne laisse pas tes émotions négatives prendre le dessus."

Sur ces mots, Soleil Etincelant toucha le front du plus petit chat, qui ressentit une violente douleur lui hérisser chaque poil, lui tendre chaque muscle et lui serrer le cœur avec force.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Restin10
Le libre arbitre

Ce fut au tour d'un autre frère de Reflet d'Âme. Encore hagard par sa vie précédente, le chat tigré regarda avec absence Nuage Veilleur s'approcher de lui.

"- Avec cette vie, je te donne le libre-arbitre. Ne te laisse pas porter par les flots, n'ais pas peur de changer les choses."

"- Att.." Commença Reflet d'Âme, souhaitant une pause dans la souffrance que chaque vie lui donnait. Mais son frère sembla ne pas l'entendre, et le toucha de son museau.

Une nouvelle douleur violente et intense parcourut Reflet d'Âme comme le plus violent des spasmes qu'il pouvait ressentir. Elle le laissa haletant, alors que déjà Nuage Veilleur recula pour laisser la place au chat suivant. Quand Reflet d'Âme vit quel chat s'approchait, son corps entier se mit à trembler sous des spasmes.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Enfant10
Le sacrifice

"- Evasion.. Du Cyrus… Excuse moi…" Balbutia-t-il, alors que les terribles images qui hantaient ses nuits depuis le raz de marée surgissait comme une vague sur le point de l'engloutir.

"- Ne t'en veux pas, tu n'y es pour rien." Miaula le guerrier. "Si ça devait se reproduire, je referai le même choix, encore et encore ! Avec ma vie, je te donne la force du sacrifice. Pour diriger un clan, il te faudra faire des sacrifices, encore plus avec ce qui arrive."

"- Ce qui arrive ? Comment ça ?" S'étonna Reflet d'Âme. Mais avant que Evasion du Cyrus ne puisse répondre, il toucha le front du lieutenant, qui ressentit une énième douleur brutale. Il eut l'impression de souffrir tout en étant happé par une vague, violente et cruelle.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Usiku_10
La persévérance

Le chat qui s'avança ensuite était grand, élancé, sa robe rousse et noire donnait l'impression à Reflet d'Âme de le connaître, sans parvenir à mettre un nom sur lui. Sa carrure et l'aura qu'il dégageait fit rapetissir le félin tigré.

"- Tu ne me reconnais pas, c'est normal, je suis parti quand tu n'étais qu'un chaton." Miaula le matou, ce qui fit déferler un flot de souvenirs dans la tête de Reflet d'Âme.

"- Fléau Nocturne… Papa." Souffla le plus jeune matou, tremblant soudain de honte. Que penserait son père ? Il était petit, rachitique, et semblait bien incapable d'atteindre ne serait-ce que l'épaule de ce grand chat.

"- Je pense que tu seras digne de la tâche que l'on te donne." Avec cette simple phrase, miaulée sans émotion particulière, Reflet d'Âme se sentit pousser des ailes. Dans ses souvenirs, son père avait toujours été avare de compliments et d'encouragement, alors cette phrase sonnait comme le plus grand des encouragements pour lui. "Avec cette vie, je te donne la persévérance. Utilise la pour lutter avec courage, et poursuivre tes buts."

Fléau Nocturne toucha de son museau son fils, qui ressentait une force nouvelle, pas particulièrement agréable ni douloureuse, réchauffer son corps en entier, le poussant à se lever et à se grandir.

"- J'espère te rendre fier de cette vie." Miaula avec sincérité le petit matou tigré, alors que son père lui adressa un signe de tête respectueux et s'éloigna, pour laisser la place à une belle chatte tricolore. Reflet d'Âme ne la reconnut à peine, tant elle semblait jeune, belle et forte.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Sans-t10
La justice

"- Maman…" Miaula-t-il dans un petit gémissement, comme s'il était redevenu le chaton qui restait seul après ses six lunes dans la tanière de sa mère.

"- Si j'avais su ce qu'il se passerait, je t'aurais gardé encore plus longtemps avec moi." Ronronna Etoile Tourmentée, avant de rajouter avec plus de sérieux : "Mais ça aurait été une belle et stupide erreur. Qui aurait cru que le chaton que je surprotégeais, qui m'a emmené ce papillon qu'il avait attrapé seul deviendrait ce chat devant moi ?"

Les yeux de Reflet d'Âme devinrent humide devant les paroles de sa mère, qui laissaient transparaître sa fierté envers son fils.

"- Avec ma vie, je te donne la justice, un bon chef doit être juste, et je sais que tu l'utiliseras correctement."

Etoile Tourmentée posa alors son museau sur le front du chat tigré, qui ressentit une douleur froide, glaciale, qui lui coupa la respiration. Avant de partir, l'ancienne cheffe miaula doucement :

"- Nous sommes fiers de vous, Nuage Brûlé et toi. Malgré vos erreurs, nous le sommes."

Reflet d'Âme hocha doucement la tête, la gorge serrée de la voir s'éloigner de lui. Il aurait souhaité, au fond, rester contre elle pour toujours.

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Redwil12
La force

Le chat qui s'avança ensuite finit de serrer le cœur du félin. Etoile Agile était à présent devant lui, sa robe scintillante d'étoiles.

"- Même si tu en doutes, il faut avoir confiance en mes choix. Si je t'ai choisi, c'est parce que tu es prêt." Miaula l'ancien chef de son ton bourru, avant de s'ébrouer, et de miauler : "Avec cette vie, je te donne la force. Non pas que tu en manquais avant, mais cette force là t'aidera à lutter contre tout ce qui adviendra, qui se dressera devant notre Clan."

Les oreilles de Reflet d'Âme tiquèrent devant cette deuxième mise en garde, mais déjà le museau d'Etoile Agile le touchait, et lui fit ressentir une douleur lancinante, intense. Epuisé par toutes ces vies reçues, Reflet d'Âme réalisa enfin que c'était la dernière, que désormais, il avait neuf vies pour protéger et guider le Clan. Et pourtant, un dernier chat s'approcha de lui. Plume de Hibou.

"- Je ne viens pas te donner une vie. Je viens juste te demander de veiller sur Quête d'Excellence, s'il te plait." Miaula le guerrier tigré, en détournant légèrement les yeux.

"- Je le ferai, je te le promets." Promit alors Reflet d'Âme, après une seconde de surprise devant la demande de l'ancien compagnon de Quête d'Excellence. Plume de Hibou hocha la tête, et s'éloigna, avant que les miaulements de neufs chats venant de lui donner une vie retentirent de partout à la fois.

"- Ton nom ne sera pas Etoile des Reflets. Tu n'as plus à regarder un reflet de ce que tu pourrais être. A partir de maintenant, ton nom sera Etoile des Âmes. Fais attention à la part d'ombre dans la lumière de l'aube."

Avant même que le nouveau chef put miauler quoi que ce soit, il se réveilla dans un sursaut à la Cénote, aux côtés d'Affranchi, qui le regardait fixement. La force du regard du guérisseur mit Etoile des Âmes mal à l'aise, mais il comprit rapidement que cela était nouveau pour eux deux. Il y avait eu beaucoup de chamboulements depuis la mort d'Etoile Agile.

"- Je me nomme désormais Etoile des Âmes." Miaula le matou en se relevant.

"La part d'ombre dans la lumière… Serait-ce moi ?" Pensa le matou, alors qu'il repensait aux premières paroles du Clan des Etoiles. "Je dois la voir. Je dois trouver la lumière, et guider mon Clan vers elle."

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Signa_22
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Myrtille
Admin - Chef du Crépuscule
Admin - Chef du Crépuscule

Étoile de Myrtille


Messages : 4082
Points de RP : 14151
Surnom : Flammy
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nuage Alpin | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeMar 23 Jan - 11:10



| Baptême d'apprentie guérisseuse |
Nuage d'Absinthe - Octobre 2023

La Cénote aux Étoiles - Page 3 1210

Elle avait fait connaissance avec les chats qui partageraient désormais sa vie. Au-delà de sa famille, au-delà de son Clan, elle était liée à présent à ces étrangers qui deviendraient des amis, des alliés, des félins sur lesquels elle pourrait compter. Ils étaient cinq apprentis, à accompagner Affranchi, Égide Sacrée et Fleur d'Argent, et le temps que chacun se salue, Nuage d'Absinthe avait discuté brièvement avec Nuage de Pygargue, du Clan de la Nuit. Mais leur échange avait rapidement été écourté, il était temps. Temps pour elle d'avoir la confirmation de ce destin que lui réservait le Clan des Étoiles. Temps de devenir officiellement apprentie guérisseuse.

- Nuage d'Absinthe, souhaites-tu devenir guérisseuse, et partager les mystères du Clan des Étoiles ?

Regardant son mentor avec détermination, elle répondit en se retenant de trépigner de joie :

- Oui !

- Alors, avance. Guerriers du Clan des Étoiles, je vous présente cette apprentie. Elle a choisi de suivre la voie des guérisseurs. Accordez lui sagesse et clairvoyance afin qu'elle comprenne vos choix et soigne son Clan selon votre volonté.

Sous les clameurs de ses nouveaux homologues, Nuage d'Absinthe s'allongea près de l'eau, et en lapa la surface comme le lui avait indiqué Affranchi. Les acclamations des guérisseurs s'estompèrent, semblant disparaître dans un brouillard lointain. Ses yeux s'alourdirent, et elle fut rapidement emportée dans un sommeil artificiel.

***


Lorsqu'elle rouvrit les yeux, son mentor, son acolyte et tous les autres avaient disparu. Une large plaine l'accueillait, l'herbe étrangement douce sous ses coussinets, rien à voir avec les feuilles mortes craquelantes qui tapissaient le sol de la forêt en cette saison. Le sol légèrement humide brillait sous les étoiles si lumineuses qu'elles éclairaient comme en plein jour, mais d'une douce lumière blanche.

- Bonsoir Nuage d'Absinthe.

La voix l'enveloppa avec une douceur et une malice qui mirent tout de suite la jeune chatte à l'aise. Elle se retourna vers son origine, pour plonger dans un océan de glace souligné d'un sourire.

- Je me présente, Idylle Toxique, aussi connue comme Étoile Idyllique. Bienvenue sur les terres des Étoiles jeune chatte.

- Oh ! Mon père m'a parlé de toi !

- Sûrement, ronronna la féline bengal couverte de poussière d'étoiles, Whisky d'Éther n'est jamais repu d'histoires. Et toi ?

- Oh non ! J'aimerais tout connaître ! Mais je doute que ce soit possible...

- Essaye, et tu seras surprise de voir jusqu'où pourront s'étendre tes savoirs, rétorqua la défunte avec un sourire malicieux, qui s'éteignit rapidement, bon, nous n'avons pas beaucoup de temps. Passons aux choses sérieuses.

- Le Clan des Étoiles ne veut pas de moi comme apprentie guérisseuse ? S'inquiéta immédiatement Nuage d'Absinthe.

- Si bien sûr, et il a besoin de toi. Enfin, on a besoin de toi j'imagine ? Reste vigilante, Nuage d'Absinthe.

- Vigilante ? À quoi ?

Idylle Toxique soupira, l'air frustré, et leva un instant les yeux au ciel. Nuage d'Absinthe pencha la tête sur le côté, intriguée, avant que l'ancienne meneuse repose les yeux sur elle avec un sourire contrit et réponde :

- Nous ne pouvons le voir, alors ça va être à toi de le découvrir. À la prochaine, p'tit monstre.

Qu'est-ce qu'il ne peuvent pas voir ? Qui ne peuvent-ils pas voir ? C'est quoi cette histoire ? Elle n'eut le temps de le demander ceci dit, déjà, l'ancêtre s'était évaporée, et la plaine s'effaçait autour d'elle.

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Nala-56df322
Revenir en haut Aller en bas
Graine de Sureau
Lieutenant de l'Aube
Lieutenant de l'Aube

Graine de Sureau


Messages : 4992
Points de RP : 8656
Surnom : Rossy - Ross'
Genre : Autre / Ne pas divulguer
Personnage Principal : Quête d'Excellence - Guerrière de l'Aube

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeJeu 25 Jan - 12:56


La Cénote aux Étoiles - Page 3 Free_c20
Le félin avançait aux côtés d’Egide Sacrée la boule au ventre. Il s’était fait à l’idée qu’il ne serait jamais guerrier, mais il ne s’était jamais vue guérisseur. C’était un poste noble, et il avait peur de ne pas être à la hauteur malgré les décisions qu’il avait prit. En effet, il avait arrêté sa relation avec Nuage des Neiges pour ce poste et il espérait sincèrement que cela en vaudrait la peine.
Avançant sous les étoiles qui apparaissaient petit à petit dans le ciel, il prit une grande inspiration lorsque la cénote lui apparut. C’était le moment. Fermant un instant les yeux, il pénétra dans la petite cavité derrière sa future mentore.

-Tu es prêt ?

Le félin hocha alors doucement la tête.

-Tu dois poser ton museau sur l’eau.

Nuage Révérend s’approcha alors, il observa un instant son reflet dans l’eau, avant de se pencher pour y poser son museau, il retient un sursaut face à la froideur du liquide avant de se détendre.
Il ne sentit pas le sommeil le prendre, et lorsqu’il rouvrit les yeux, il se trouvait sur une forêt  enneigé, les arbres donnaient l’impression de toucher le ciel tant ils étaient haut et les racines s’enfonçaient profondément dans le sol.

-Bonjour Nuage Révérend. Je t’attendais.

L’apprenti fit alors volte face, se retrouvant devant un félin gris parsemé de tache noir. Son pelage était surmonté de poussière d’étoile, donnant l’impression qu’il venait d’un autre monde. Son regard bleu clair était électrisant.

-Comment ça vous m’attendiez ?

Le guerrier étoilé sourit légèrement.

-Je savais que tu finirais par venir.

Miaula-t-il toujours aussi mystérieux. Nuage Révérend n’était pas sure de comprendre mais il n’osa pas poser plus de question face au félin qui l’intimidait. Alors, il resta silencieux.

-Nous n’avons pas beaucoup de temps et devons aborder un sujet important.

Nuage Révérend hocha doucement la tête.

-Je sais que tu as renoncé à ta relation avec Nuage des Neiges pour devenir guérisseur, mais il y a autre chose à laquelle tu devras renoncer.

-Comment ça ?

La question était sortit tout seul, et Nuage Révérend en sursauta presque.

-Le rôle de guérisseur est un rôle solitaire, tu ne dois renoncer à avoir une compagne, des chatons…

-J’ai déjà renoncé à Nuage des Neiges, qu’est-ce que vous voulez que je fasse de plus ?

-Tu dois renoncer à tes enfants.

Révérence resta un instant silencieux, ne comprenant pas réellement ce que voulait dire le félin. Il devait renoncer à ses chatons ? Comment ça ? Puis une idée lui vint. Et si…

-Nuage des Neiges ?

Le félin étoilé hocha doucement la tête. Alors c’était vrai… Pygargue attendait ses chatons. Il eu l’impression que son cœur se serrait. Il l’aimait, bien qu’il faisait comme si il s’en fichait, alors savoir ça… Il baissa la tête. Un choix s’offrait désormais à lui, bien qu’il était persuadé que Pygargue ne lui pardonnerait jamais leur séparation, il devait choisir si il ferait partit de la vie de ses chatons ou pas. Il savait quel était la bonne décision, tout son être savait qu’il devait devenir guérisseur, mais ça… Ca changeait tellement de chose.

-Je souhaite devenir apprenti guérisseur.

Finit-il pas miauler après un grand silence, cette phrase l’étonna lui-même. Il venait de renoncer à sa famille.

-Tu es sure de ton choix ?

Révérence hocha alors la tête.

-Très, alors je te souhaite la bienvenue parmi nous, Nuage des Monarques.

Le félin gris se détourna alors.

-Attend !

S’écria Nuage des Monarques. Le félin s’arrêta.

-Qui es-tu ?

Il y eu un silence et le nouvel apprenti guérisseur pensa qu’il n’aurait jamais de réponse, mais finalement sa voix résonna dans l’air frais.

-Je me nomme Ivresse des Etoiles

Et, sur ces mots, la vision de l’apprenti se brouilla et il se réveilla au bord de la cénote, le cœur lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile d'Argile
Chef de la Nuit
Chef de la Nuit

Etoile d'Argile


Messages : 675
Points de RP : 9409
Surnom : Ecu ou (E)cusette ou Dragé.
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile d’Argile ♀ | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Jan - 18:45

Partage furtif de secrets

Rivière d'Argile & Chevêchette des Rocheuses
COMMUNION SPIRITUELLE.


C'était à peine croyable d'en être arrivé là.
Elles étaient hors d'haleine, ayant couru jusqu'à l'épuisement le plus total avant de continuer encore, en traînant les pattes mais avec l'empressement de celles qui marchent contre la montre. Le temps leur était compté, et elles avaient bondi en avant tant qu'elles baignaient encore dans l'excitation de la proposition que Rivière d'Argile avait lancé comme un caillou au milieu d'une mare. Comment aurait-il pu en être autrement après l'effet déclenché par cette pierre dans leur lac intérieur ? Celui de Chevêchette des Rocheuses était aussi inerte que le corps de son frère depuis que sa dépouille avait été ramenée au camp ; cette pierre avait provoqué des ondes inattendues et ramenée les eaux de son lac à la vie. Quant à celui de Rivière d'Argile, sitôt la pierre fendant la surface de ce miroir transparent, tout s'était mis en ébullition. Dans ses veines, une énergie intarissable qui la fit courir plus loin que n'importe quel prédateur à ses trousses. Plus loin qu'Etoile Acharnée à sa poursuite s'il avait eu l'idée de leur folle aventure.

Chevêchette des Rocheuses et Rivière d'Argile étaient là, souffle rompu dans leurs poumons, pattes tremblantes tant l'effort avait été intense, contemplant l'horizon où le soleil commencerait bientôt à entamer son déclin. Elles n'avaient jamais été aussi rapides -et à cet instant précis, Boule aurait mis les meilleur.e.s coureur.euse.s de chaque Clan et de la Tribu au défi de faire plus vite qu'elles ne l'avaient fait. Pour son corps en manque de tonus, c'était un exploit dont elle tira une satisfaction incroyablement grisante. Les mots lui auraient manqué autant que le souffle pour exprimer ce qu'elle ressentait en ce moment-là. Alors elle tourna les yeux vers son amie, constata que ses pupilles venaient de s'arrondir à nouveau par la conscience qu'elles touchaient au but et que personne n'avait interféré avec leur course effrénée à travers champs, et sentit le feu sous ses veines se rallumer.
Trahissant son état : sa fourrure doubla de volume quand elle se mit à descendre précautionneusement, avec l'impression que ses pattes risquaient de la lâcher à tout instant, les pierres recouvertes de mousse qui constituaient l'entrée terrestre de la Cénote. Nul doute : elles étaient au bord de la mer, à la jonction des terristoires crépusculiens et aubistes, et une aura imposant le respect émanait de la pierre -comme si elle était elle-même en partie céleste, n'étant qu'une projection matérielle d'un bout de territoire des guerrier.ère.s de jadis. C'était ici.
La Cénote aux Etoiles.
Elle portait si bien son nom...

Petit à petit, Rivière d'Argile parvint à reprendre son souffle, récupérant un semblant de calme que démentait son cœur à l'intérieur de sa poitrine : il battait à tout rompre, habité d'une excitation que ne calmerait que le partage de l'intérieur de la tête de Chevêchette des Rocheuses. Elle jeta un coup d'œil par-dessus son épaule, s'assurant que la silhouette brune continuait de la suivre -Chevêchette ne se défila pas. Elle plongea avec elle au milieu des bruits de l'océan. Elles s'enfoncèrent ainsi, sens en éveil, noyées déjà par les échos du ressac des vagues, de leur fracas ou de leurs caresses sur la pierre de la grotte, et par le crépitement de l'écume. Ultime élément pour rendre cet instant immortel dans leurs mémoires : le murmure du sable allant et venant sur la grève, balloté à jamais par l'éternité de la mer.
Dans son dos, Rivière d'Argile entendait le souffle de Chevêchette des Rocheuses et elle avait l'impression qu'un seul et même souffle unissait leurs corps. La sensation lui démangeait la nuque et la base de la queue, déclenchant de petits soubresauts qu'elle ne parvenait pas à contrôler.

"Qu'est-ce qu'on doit faire, maintenant ?" Souffla t-elle à sa camarade lorsqu'elles attinrent le sol de la cavité, perdues dans la myriade des reflets bleus et cristallins qui rejouaient les scènes de l'océan sur les murs, les plafonds et les reliefs de la roche.

Devant elles, une miniature marine : une retenue d'eau salée, calme, agitée par les gouttelettes d'eau qui se décrochaient du plafond et perturbant sa surface d'un "plouc" singulier.

___________________/_/_/
Moi j'adore la race humaine avec du sel et du mezcal - Et sans mentir timal j'suis sentimental -
Brutal en sortie mentale - L'irréel me manie mal - Apparu un jour d'hiver - Voici l'homme-animal

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Ecusson-52a4a19
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Myrtille
Admin - Chef du Crépuscule
Admin - Chef du Crépuscule

Étoile de Myrtille


Messages : 4082
Points de RP : 14151
Surnom : Flammy
Genre : Féminin
Personnage Principal : Nuage Alpin | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 4 Fév - 15:51

Elles s'étaient élancées à si vive allure que tout regard extérieur aurait pu croire qu'il en allait de leur vie. Y avait-il eu un regard extérieur ? Chevêchette des Rocheuses n'en avait pas la plus petite idée, et pour tout dire, cela ne lui importait guère. La descente des sommets abrupts jusqu'à la rivière n'eut d'exceptionnel que la sensation qui guidait les pattes de la guerrière, et les frissons qu'elle ressentait chaque fois que le pelage de Rivière d'Argile effleurait le sien. En revanche, ces emportements devinrent presque secondaires, lorsqu'elles arrivèrent à la plaine aux bosquets. Elles quittaient les montagnes, elles quittaient le Clan de la Nuit, elles entraient en ces terres interdites. Clan de l'Aube d'abord, puis Clan du Crépuscule. Mille odeurs, mille vents nouveaux, mille paysages. Ici, la neige recouvrait à peine l'herbe tendre qui s'étalait entre buis et genêt, les arbres étaient devenus nus sous le froid de la saison des feuilles mortes, le vent sifflait à leurs oreilles, le chant de l'eau qui les accompagnait dans leur voyage en aval se mariait peu à peu avec celui, lointain, des vagues. Ces odeurs, qu'étaient-elles ? Un instant l'objectif lui échappa, noyer sous toutes ces nouvelles découvertes qui l'appelaient. Elle voulait en savoir plus.
Bientôt, une partie de la rivière disparut dans le sol. Plus loin, une nouvelle ouverture creusait les terres aubistes, sur lesquelles elles étaient retournées à l'aide d'un gué qui joignait aube et crépuscule. C'était là. Leurs regards se croisèrent, Chevêchette des Rocheuses sentit un frisson lui parcourir le corps, des oreilles au bout de la queue, et une envie soudaine d'étreindre son amie. Sa nuque resta hérissée d'excitation alors qu'elles entamaient la descente dans les ténèbres. Plus elles avançaient, plus il faisait sombre, et plus le bruit des vagues se rapprochait. Puis la grotte devint lumineuse, un simple rai lointain d'abord, pour arriver dans un bain de lumière qui faisait luire un étang. Ou plutôt la continuité de la rivière disparue. La rivière s'écoulait vers le bruit des vagues, mais les félines, elles, s'arrêtèrent. Une faille dans le plafond laissait entrer le monde extérieur, avec ses ombres et ses clartés. L'eau était plus translucide que toutes celles que la jeune chatte avait connues, et portait une odeur proche de celle que partageaient Zénith et Crépuscule.

- Je ne sais pas, peut-être se baigner ? Nuage des Neiges et Égide Sacrée n'étaient pourtant jamais revenues trempées de la Cénote, mais le chemin était long.

___________________/_/_/
La Cénote aux Étoiles - Page 3 Nala-56df322
Revenir en haut Aller en bas
Etoile d'Argile
Chef de la Nuit
Chef de la Nuit

Etoile d'Argile


Messages : 675
Points de RP : 9409
Surnom : Ecu ou (E)cusette ou Dragé.
Genre : Féminin
Personnage Principal : Etoile d’Argile ♀ | N

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitimeDim 4 Fév - 18:55



La voix de Chevêchette des Rocheuses résonna dans la cavité, lui donnant l'impression qu'elle parlait tout proche de ses oreilles et, à la fois, partout en même temps. La perception était aussi stupéfiante qu'incroyable et, là encore, Rivière d'Argile se sentit à quelques moustaches du Clan des Etoiles. Pas étonnant qu'ici précisément leurs voix soient limpides : quel autre lieu sur la terre des Clans pour entendre les paroles de leurs ancêtres ? Boule hocha de la tête à la proposition de Chevêchette des Rocheuses -après tout, pourquoi pas ? Se collant à son amie dont le contact lui assurait qu'elles étaient encore bel et bien vivantes et conscientes, quelque part dans un lieu qu'elles n'auraient jamais imaginé explorer un jour et que leur imagination n'aurait jamais su imiter, Rivière d'Argile murmura :

"Faisons ça. Mais avant, j'ai besoin de boire : j'ai si soif que je pourrais laper un lac entier !"

Se penchant en avant sur la pierre, Boule découvrit un rebord pierreux juste sous la surface : un marche-patte idéal sur lequel elle s'empressa de descendre pour boire. Tout espoir de pénétrer une eau chauffée par le cosmos s'effondra au moment où ses coussinets pénétrèrent l'étang cristallin : elle était aussi glaciale qu'elle était transparente. La couleur aurait du la mettre sur la piste... Elle frissonna, s'empressa de se désaltérer, imitée par Chevêchette des Rocheuses dont le visage apparut en périphérie de sa vision, juste à côté d'elle sur la pierre immergée, puis ne se donna pas plus de temps pour réfléchir. Boule se laissa glisser dedans comme une algue, sentant tous ses muscles se contracter en réaction au froid, et hoqueta. Ses oreilles rabattues sur le crâne, elle se dépêcha de plonger sous l'eau, incapable de savourer comme elle l'aurait aimé ce fragment de lac étoilé, puis remonta et se hissa sur la berge. Frénétiquement, la jeune chatte se donna plusieurs coups de langue pour se réchauffer, adressant à Chevêchette des Rocheuses lorsque celle-ci se retrouva dans la même précipitation qu'elle une plainte :

"Elle est si froide ! Quel supplice pour..."

Mais alors qu'elle parlait, Rivière d'Argile sentit sa gueule en difficulté : articuler était soudain laborieux, harassant. Elle s'y reprit, fronçant le museau, reposant ses membres lourds comme la pierre sur le sol -tant pis pour la toilette... c'était trop dur... elle sècherait bien plus tard, sur le chemin du retour :

"... pour communier avec le Clan des Etoiles..."

Et à ces mots, ses paupières battirent une dernière fois sur le visage engourdi de son amie, qui avait déjà les yeux clos et tanguait comme un frêne sous l'orage battant. Leurs corps s'affaissèrent doucement l'un contre l'autre et les deux chattes s'endormirent dans un pêle-mêle de poils bruns et blancs.

*    *    *

Quand elle rouvrit les paupières, Rivière d'Argile était sur une terre ferme, semblable à la parcelle du territoire Nuiteux près des Massifs de l'Espérance. Elle devait être haut en altitude car la végétation était rare aux alentours -mais le panorama spectaculaire. Sous ses yeux ébahis comme au premier jour de sa visite du territoire, elle découvrit une pinède nichée entre deux crêtes rocheuses acérées, plus loin dans le creux des flancs de la montagne. Les pentes étaient raides, glissantes de ce que la guerrière pouvait en juger, et elle se demanda s'il s'agissait bel et bien du territoire de son Clan. Mais alors qu'elle plissait des yeux pour essayer d'aviser l'autre versant de l'arête terrestre qui cisaillait l'horizon, elle entendit un cri qui lui hérissa l'échine et lui glaça le sang.
Elle fit volte-face, les sens en alerte, persuadée que la voix lui était familière -mais impossible de déterminer qui. Un parent ? Un camarade ? Chevêchette des Rocheuses peut-être ? Sans réfléchir, la jeune féline s'élança dans la pente de poussière et de graviers, glissant, courant, freinant maladroitement en essayant de se rapprocher de la voix qui criait encore.

"J'ARRIVE !" S'épouma t-elle, le souffle court, sentant un sentiment odieux lui nouer les entrailles.

Elle parvint en bas bon gré mal gré, sur un sol recouvert d'une fine couche de mycélium, et guetta, l'oreille tendue, le cri. Là-bas ! Elle repartit ventre-à-terre... Et manqua une chute mortelle d'un poil de moustache en pillant au tout dernier moment. Au détour d'un buisson rabougri se dissimulait l'effroyable gueule du vide. Là, la montagne cédait à pic : un vide vertigineux, une falaise abrupte et nette, comme taillée par une grande lame de vent, dégringolant de terre et de petits cailloux. Le cœur dans la gorge, elle contempla avec horreur ce qui avait failli l'engloutir de néant. Et le cri retentit, tout proche cette fois.
En tournant la tête, le monde sembla se fracturer.
Là, au bord du vide, à quelques longueurs de queue contre la falaise qui se redressait de nouveau comme un mur et ne laissait plus qu'une fine tranche de sentier praticable, une jeune chatte se tenait debout, le visage dévasté d'un chagrin inénarrable, semblant hésiter à sauter, regardant vers le bas avec détresse.

Nuage Chouette.

Hébétée, Boule suivit son regard des yeux et reconnut au sol, tout petit point gris-brun gisant dans une marre de sang, le corps sans vie de Nuage du Grizzly. La certitude que c'était lui l'assomma et, pourtant, l'espace d'un battement de cils, sa vision se troubla.
En un fragment de seconde, elle se retrouva sur la petite corniche étroite de laquelle la chatte criait -c'était elle et elle pleurait et hurlait avec ses propres poumons tandis qu'en bas, elle savait un corps qu'elle aurait préféré ne jamais voir ainsi : Golem des Mers. Il était mort, et c'était lui qu'elle pleurait comme une reine épouvantée. Rivière d'Argile pleurait ce frère qui avait tout été pour elle : comme par enchantement, tous ses souvenirs évoquaient une enfance chaperonnée par des exigences implacables et strictes avec pour seule porte de sortie la complicité d'un frère qui vivait la même chose qu'elle. Boule et Golem, prisonnier.ère.s de leur famille, coincé.e.s par le sort, cherchant à fuir ce destin qu'on attendait d'elleux. Lui mort, la porte s'était refermée et à partir de maintenant, Rivière d'Argile avait la certitude qu'elle serait éternellement coincée dans cette grotte noire où résonneraient les attentes, ricocheraient les regards déçus, pleuvraient la colère de miaulements acerbes et de reproches.

Elle était infiniment seule, et le corps de son frère, désarticulé sur la pierre froide, l'était aussi.
Tout se brouilla à nouveau : l'intensité d'émotions qu'elle n'avait jamais ressenti de sa vie lui commençait à lui brûler la vue et la poitrine. Autour d'elle, un bourdonnement profond s'éleva -un tremblement de terre ? Puis, soudain, tout s'éteignit.

*

Rivière d'Argile se réveilla dans une grande inspiration paniquée. Les pupilles écarquillées et le bord des yeux fiévreux, elle mit plusieurs secondes à reconnaître la masse brune qui la recouvrait de moitié.

"Chevêchette des Rocheuses... ?" Murmura t-elle en sentant sa gorge se nouer.

Et, prononçant le nom de son amie, un grand fracas dans son dos la fit sursauter. Qu'est-ce que... ?! L'océan ?
Tout lui revint alors : la dispute avec Chevêchette des Rocheuses, la proposition folle d'aller à la Cénote s'échanger leurs rêves, leur course effrénée à-travers les territoires, leur baignade dans l'eau glacée et la torpeur qui les avait emportées. Alors... c'était ce qu'avait ressenti la guerrière brune à la mort de son frère ? Ces cris déchirants dans sa tête... ça n'avait été qu'un rêve ? Qu'une projection de ce qui se passait en permanence dans son esprit quand elle imaginait la dépouille de Nuage de Grizzly qu'elle n'avait pas retrouvé ? Les yeux bien ouverts maintenant, Boule contemplait le corps de la belle chatte brune tandis qu'elle retrouvait vraisemblablement ses esprits aussi, d'un œil tout nouveau.

___________________/_/_/
Moi j'adore la race humaine avec du sel et du mezcal - Et sans mentir timal j'suis sentimental -
Brutal en sortie mentale - L'irréel me manie mal - Apparu un jour d'hiver - Voici l'homme-animal

La Cénote aux Étoiles - Page 3 Ecusson-52a4a19
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Cénote aux Étoiles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cénote aux Étoiles La Cénote aux Étoiles - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La Cénote aux Étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» La Cénote aux Étoiles
» Cénote | DiP
» Petit Cénote
» Cénote - Entrée marine
» Cénote - Entrée terrestre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC RPG : Le Forum des Passionnés :: Les Lieux de RPG :: La Cénote aux Étoiles-