AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  Dernières imagesDernières images  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Officiel : la nouvelle extension spéciale Pokémon EV4.5 sortira en ...
Voir le deal

Partagez

Tragédie Ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Echo des Cendres de Louve
Patte du Zénith
Patte du Zénith

Echo des Cendres de Louve


Messages : 497
Points de RP : 9244
Surnom : Ecu ou (E)cusette ou Dragé.
Genre : Féminin
Personnage Principal : Echo des Cendres de Louve ♀ | Zénith

Tragédie Ésotérique Empty
MessageSujet: Tragédie Ésotérique Tragédie Ésotérique Icon_minitimeSam 10 Sep - 0:53

Tragédie Ésotérique 

Noms : Tragédie Ésotérique, née Tragédie.
Âge : 72 lunes passées (soit 6 ans bien tassés).
Sexe : Femelle.
Rang : Guerrière aguerrie.
_____________________________


Famille & relations

Famille

Père : Cascade, un chat errant rencontré près des nids de bipèdes, mais affranchi de toute appartenance envers qui que ce soit.
Mère : Étoile Cristalline, anciennement Brise Glacée, feu chef du Clan de la Nuit.
Relations

Compagne / compagnon : Avait eu des sentiments envers Élégie du Démon, qui lui aimait Brise Glacée. Puis était tombée -bien plus tard- amoureuse de Nostalgie, qui a disparu un jour sans donner de nouvelles.
Meilleur(e) ami(e) : Sa propre mère, ou peut-être Lune Givrée, une jeune guérisseuse que Tragédie avait connu dans ses débuts dans le Clan de la Nuit, alors qu'elle venait d'être promue lieutenant par sa propre mère, Étoile Cristalline.
Amis : Pluie d'Enchantement, fille adoptive d'Étoile Cristalline, et Lune Givrée.
Ennemis : Une grande majorité du Clan désapprouvant son origine de chatte domestique, surtout après avoir été nominée lieutenante sans avoir eu d'apprenti auparavant.


Quelques renseignements supplémentaires ?

Physique & histoire

Grande chatte au physique élancé, Tragédie Ésotérique a toujours eu un réel avantage lors des combats contre ses adversaires. Très menue, sa taille ne l'a jamais ralenti puisque sa presque maigreur lui permettait de se déplacer rapidement. Son pelage était autrefois une magnifique fourrure mi-longue de couleur auburn, c'est-à-dire un mélange de brun aux reflets roux, très sombres tous deux. L'épaisseur de son pelage trompait l'oeil et la faisait paraître bien plus grosse qu'elle ne l'était réellement.
    
Puis, au fur et à mesure de sa dépression, son poil lustré et flamboyant de ses reflets s'est terni, est devenu moins épais, plus éparse, voir parfois même miteux. Ne prenant plus soin de le laver régulièrement, Tragédie paraissait aussi sale et sauvage qu'elle n'était recluse sur elle-même et agressive. Ses très grands yeux, tels deux papillons aux teintes vert sapin, sont devenus avec l'âge parsemés des éclats améthystes qui chamarraient -voir envahissaient- les yeux de son ancêtre décédée Requiem de l'Écureuil. Sa longue queue touffue traînait au sol, son regard était devenu aussi froid que l'éclat des cristaux en hiver, et son pelage n'était plus qu'un champs de bataille ravagé.

Petite, les premiers symptômes de sa maladie sont apparus et se sont confirmés très vite avec la Quête que Tragédie a accompli en présence de guerriers de tous les horizons venant de divers Clans ; cette Quête ayant pour but la sauvegarde de tous. Des spasmes violents la prenaient sans prévenir bien souvent, ou bien par des points noirs tombant devant ses yeux comme un rideau sur une scène de théâtre, et la secouaient avec une violence qui pouvait la blesser plus ou moins grièvement. Ses membres se raidissaient, ses yeux se révulsaient et une bave mousseuse coulait de sa gueule. Son museau se mettait à saigner abondamment. Durant peu de temps en réalité, ces crises semblaient s'éterniser pour Tragédie et ceux qui y assistaient. Puis, soit la guerrière tombait dans les pommes de douleur, soit restait consciente mais sonnée. Les guérisseurs de chaque génération l'ont diagnostiqué épileptique mais la douleur terrible qui traversait la femelle auburn et l'aggravation de ses crises invalidaient cette hypothèse. Puis, sa mère s'est mise à présenter ces mêmes symptômes en fin de vie, et c'est l'une de ces crises qui a emporté Étoile Cristalline.

Et c'est l'une de ses même crises qui a emporté une Tragédie Ésotérique depuis longtemps rejetée au sein de son propre Clan, devenue comme un ancien fantôme hantant le camp mais à jamais privé de la vie qui l'animait jadis. Comme le vestige d'une histoire qui n'arrive pas à s'achever et traîne en longueur, sa vie parsemée de réussites qui auraient du lui valoir le titre d'héroïne et de grande guerrière mais altérés par son sang mêlé qui en a fait un objet de risée, de mépris et de défiance, ont fait de Tragédie un être brisé, mauvais, martyrisé et esseulé. Privé du seul amour de sa vie, sa mère, elle a passé toute la seconde moitié de son existence dans une douleur, une absence et une envie de tout quitter qui l'ont dévoré de l'intérieur au même titre que sa maladie. Affaiblie, elle a fini par succomber à son tour d'une crise de sa mystérieuse maladie, mais hélas après avoir bien trop largement vécu dans la misère, la souffrance et l'ignorance des autres....


Caractère

Bébé, Tragédie (nommée ainsi par Brise Glacée quand elle l'a abandonné, refusant d'annoncer au Clan de la Nuit son union impure avec un chat errant et de condamner sa fille à une vie de risée dans le Clan) a été très joyeuse dans les premiers mois de sa vie. Elle a été élevé par des parents adoptifs Crowl et Leslie qui l'on aimé comme leur propre fille et est devenue la petite favorite de son père. Il lui a enseigné l'art de chasser et de se battre, a veillé à maintenir son instinct sauvage comme s'il savait qu'un jour, viendrait le moment fatidique où elle retournerait d'elle-même à sa vie de Clan. Suite à un accident tragique où elle les a vu se faire enlever par des bipèdes sous ses yeux, Tragédie a en effet fuit dans les bois qui bordaient la maison de ses bipèdes en compagnie de Pluie, sa soeur (adoptive). Au bout de longs jours d'errance solitaire, la jeune chatte a trouvé un mentor solitaire qui lui a permis de survivre et de peaufiner ses arts de chatte sauvage. Déjà, Tragédie devenait plus fermée, plus dure et plus exigeante avec elle-même, regrettant Crowl et haïssant ceux qui le lui avait ôté. Puis, quand son vieil ami mourut, elle partit, et c'est là qu'elle retrouva le Clan de la Nuit, dont elle ignorait l'existence jusqu'alors. C'est Brise Glacée qui l'a trouvé et ramené.

Dès lors, la vie en groupe des Clans, régie par des lois strictes, parfois injustes et avec à la tête un meneur croyant en chats-étoiles -grossiers à ses yeux, Tragédie est devenue un être tourmenté par l'espoir de se faire accepter et de traverser tous ces préjugés et ces injures profanés à son encontre sous prétexte qu'elle était née hors du Clan de la semence d'un chat ennemi. Elle avait fait de son acceptation et de l'envie d'être aimée et admirée son but, son ambition, et allant de désillusion en désillusion, s'est vue anéantie psychologiquement face au rejet toujours plus véhément de ses compagnons. Tragédie était devenue glace, méfiance et désagréabilité. Elle envoyait balader tout le monde, se coupait aux relations extérieures et passait le plus clair de ses nuits à dormir dans un arbre plutôt que dans la tanière des guerriers qu'elle haïssait tant et qui le lui rendaient bien.
    
Puis, éloignée des autres définitivement, elle a perdu tout goût de vivre, déclenchait des bagarres aux frontières dès que possible pour passer toute sa colère sur un adversaire ennemi, et se laissait dépérir au fond du camp de son Clan dès son retour. Ni toutes les histoires qu'on lui a raconté sur les ancêtres, ni le fait qu'elle ait été élue par le Clan des Étoiles pour être l'un des sauveurs des Clans n'a jamais pu venir à bout de son esprit buté, désorganisé, et lui faire croire en leur existence.

Elle est morte comme le fantôme qu'elle était déjà, et nul ne sait où son esprit incroyant et martyrisé a bien pu s'envoler suite à son décès. Elle est morte seule, comme elle l'avait toujours été de son vivant, aux Vestiges de Lierre qu'elle affectionnait pour leur côté froid, éloigné de tout et silencieux. Elle est morte comme une héroïne tragique : remémorée non pas comme la guerrière aux multiples exploits qu'elle a été, mais par son impureté, sa sauvagerie et ses tourments. Car c'est ainsi que meurent les personnages de tragédies : les âmes qui les ont connues ne veulent pas se souvenir des bonnes choses, mais uniquement des mauvaises... 
Revenir en haut Aller en bas

Tragédie Ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC RPG : Le Forum des Passionnés :: À propos du RPG :: Le Clan des Étoiles :: • Ancêtres de la Nuit-